Les études

01 juillet 2022

#05 Appel à la repentance (Jérémie 3.12-4.10)

Le royaume des dix tribus trempait dans l’idolâtrie jusqu’aux oreilles ce qui leur a valu d’être rayé de la carte. Les Israélites de Juda ont eu l’occasion de revenir à Dieu grâce aux réformes religieuses entreprises par le bon roi Josias, mais dans sa majorité, le peuple a suivi de très loin sans conviction ni sincérité.

Va, et crie ces paroles du côté nord: reviens, Israël-l’infidèle ! Je n’aurai plus un visage sévère, car je suis bienveillant, dit l’Éternel, et je ne serai pas toujours en colère. Mais reconnais ta faute, car tu t’es révoltée contre l’Éternel ton Dieu ; tu ne l’as pas écouté, et tu as célébré un culte à des dieux étrangers sous tous les arbres verts (Jérémie 3.12-13).

Cet appel à la repentance est adressé à tous les Israélites des 10 tribus : ceux qui n’ont pas été déportés en Assyrie parce que très pauvres, ceux qui sont partis en exil, et ceux qui s’étaient alors réfugiés en Juda.

Revenez donc, rebelles que vous êtes, dit l’Éternel, car c’est moi votre maître, et je vous prendrai, un d’une ville et deux d’une famille, pour vous ramener à Jérusalem. Puis, je vous donnerai des bergers selon mon cœur, qui vous conduiront avec intelligence et sagesse (Jérémie 3.14-15).

Les Israélites du nord ne seront pas rétablis en tant que nation, mais certains d’entre eux seront sauvés. Ils feront partie du peuple de Dieu, qui sera dirigé par des chefs pieux, et qui aura Jérusalem pour capitale.

Quand dans le pays, vous serez devenus très nombreux, on ne parlera plus du coffre de l’alliance et on ne s’en souviendra plus et l’on n’en fera pas un autre. En ce temps-là, Jérusalem sera le trône de l’Éternel, et toutes les nations y afflueront parce qu’il y régnera, et elles ne s’obstineront plus à mal faire. Alors, Juda se joindra à Israël, et ensemble, elles reviendront du nord vers le pays que j’ai donné à leurs ancêtres (Jérémie 3.16-18; cp 1Chroniques 28.2 ; Psaume 99.5 ; 132.7 ; Esaïe 2 ; Michée 4).

Jérémie prophétise qu’un jour, tous les symboles religieux de l’Ancienne Alliance disparaîtront, y compris le coffre sacré qui était le trône de Dieu sur terre, mais il sera remplacé par Jérusalem. D’ailleurs, d’après le prophète Aggée (2.9), le Lieu très saint du temple, reconstruit après l’exil, était déjà vide, donc sans coffre et il ajoute que la gloire de ce second temple était supérieure à la gloire du temple de Salomon.

Moi, qui me disais : Je voudrais traiter les Israélites comme des fils et leur donner un pays de délices, le joyau des nations. Je me disais aussi : Vous m’appellerez, Père, et toujours vous m’obéirez. Mais comme une femme trompe son mari, vous m’avez trahi, ô communauté d’Israël, dit l’Éternel (Jérémie 3.19-20).

Retour au présent déprimant. L’Éternel, qui voudrait tant être le père respecté de la nation, est amèrement déçu par son peuple. Sous l’Ancienne Alliance, Dieu n’est jamais père d’un individu. Moïse ou David sont appelés serviteurs. Par contre, aujourd’hui, chaque être humain peut devenir un enfant de Dieu (Jean 1.12).

Sur les lieux élevés, on entend les pleurs du peuple d’Israël, car ils se sont corrompus et ont oublié l’Éternel leur Dieu. “ Revenez, enfants rebelles et je vous guérirai de vos égarements. ” Nous voici, nous revenons à toi car tu es l’Éternel notre Dieu ! Oui, on nous a trompés avec les fêtes célébrées sur les collines. Car c’est l’Éternel notre Dieu qui est le salut d’Israël (Jérémie 3.21-23).

Suite aux réformes religieuses, certains Israélites comprennent que les fêtes idolâtres sont du néant et se repentent de leurs actions. Dieu veut bien pardonner leurs fautes, mais la nation sera quand même jugée.

Depuis notre jeunesse, le culte de Baal a dévoré tout le produit du travail de nos pères, leurs brebis et leurs bœufs, leurs fils et leurs filles. Nous avons l’infamie pour couverture, car depuis notre jeunesse et jusqu’à ce jour, nous et nos ancêtres, nous avons péché contre l’Éternel notre Dieu, et nous lui avons désobéi (Jérémie 3.24-25 ; cp 1Corinthiens 11.31).

Les Israélites repentants reconnaissent leur culpabilité et s’humilient devant Dieu. Il y a de quoi, car non seulement on sacrifiait ses troupeaux aux faux dieux, mais aussi des enfants.

“ Si tu reviens à moi, ô Israël, dit l’Éternel, si tu fais disparaître tes abominations, sans plus errer de çà, de là, si tu prêtes serment au nom de l’Éternel en disant la vérité, en te conduisant avec droiture et justice, alors les nations seront bénies par l’Éternel et lui rendront gloire. Car ainsi parle l’Éternel aux hommes de Juda et de Jérusalem : Défrichez un champ nouveau, ne semez plus parmi les ronces ! Purifiez-vous pour l’Éternel, circoncisez vos cœurs, ô habitants de Juda et de Jérusalem, car sinon ma colère jaillira comme un feu et consumera sans que nul ne l’éteigne à cause de votre méchanceté ” (Jérémie 4.1-4).

Sous peine de châtiments, Jérémie appelle les Israélites à un changement radical, à ne plus aller d’un faux dieu à un autre, à déraciner l’idolâtrie de leur cœur, comparé à un champ d’épines et à ne plus pratiquer le mensonge et la violence. Une telle conduite amènera les autres nations à honorer l’Éternel.

Adressez un appel au peuple de Juda et de Jérusalem ! Sonnez du cor à travers le pays ! Criez à pleine voix : “ Fuyez dans les villes fortifiées ! Indiquez la route vers Jérusalem ! Ne vous arrêtez pas en route, car je fais venir du nord une grande catastrophe”. Un lion surgit du fourré, celui qui détruit les nations est en route, il sort de son repaire pour ravager ton pays et dévaster tes villes (Jérémie 4.5-7).

Le lion est Nabuchodonosor. Le son du cor sert à donner l’alarme. Juda va être envahi et détruit.

Revêtez des habits de deuil, pleurez et lamentez-vous, car la colère ardente de l’Éternel ne se détourne pas de nous. Il arrivera en ces jours-là, dit l’Éternel, que le roi et ses ministres perdront courage ; les prêtres seront consternés et les prophètes stupéfaits. Alors je répondis : Ah, Seigneur Éternel, tu as trompé ce peuple et Jérusalem, quand tu leur as promis : “ Vous vivrez dans la paix ”, alors que maintenant l’épée nous atteint (Jérémie 4.8-10).

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires