Les études

06 juillet 2022

#04 Prix de la réconciliation (Osée 3.1-4.14)

Ce passage est cité par l’apôtre Paul. Après la prospérité agricole, c’est au tour du nouvel Israël d’être béni, car il est à nouveau le peuple de Dieu, ce qui inclut aussi les non-Juifs qui ont foi en Jésus-Christ.

L’Éternel me dit : va, aime encore une femme adultère comme l’Éternel aime les Israélites, alors qu’ils adorent d’autres dieux et se délectent de gâteaux de raisins consacrés. Je rachetai donc une femme au prix de quinze pièces d’argent, et trente deux kilogrammes d’orge (Osée 3.1-2 ; cp Exode 21.32 ; 1Pierre 1.18-19).

Ces gâteaux faisaient partie des orgies qui accompagnaient les cultes idolâtres. Au lieu d’appeler Gomer par son nom, l’Éternel l’appelle « une femme adultère » pour souligner sa conduite abjecte. En fait, elle était devenue une esclave prostituée. Son achat aurait dû être 30 pièces, mais comme son maître veut s’en débarrasser, Osée peut la racheter avec la moitié en espèces et le reste en nature.

Alors, je lui dis : tu resteras ici longtemps sans te prostituer et sans appartenir à un homme, et j’agirai de même envers toi. En effet, les Israélites resteront pendant longtemps sans roi, sans chef, sans sacrifice et sans statue, sans éphod et sans fausses divinités (Osée 3.3-4).

Cette réclusion de Gomer représente le temps pendant lequel Israël n’aura plus de relation, ni avec l’Éternel, ni avec les faux dieux, et n’aura aucun chef, ce qui correspond à l’exil et à la perte de toute indépendance nationale. Pendant tout ce temps, Israël n’aura plus, ni culte de l’Éternel, ni culte idolâtre, ni prêtres lévites.

Après cela, les Israélites reviendront à l’Éternel leur Dieu et vers David leur roi. À la fin des temps, ils viendront tout tremblants à l’Éternel pour bénéficier de sa bonté (Osée 3.5).

Si on poursuit l’analogie, Gomer s’est repentie et a prié son mari de la reprendre en lui promettant d’être fidèle. Pareillement, Israël retournera à son Dieu, et l’idolâtrie et le schisme politique prendront fin, ce qui est arrivé après l’exil babylonien. Mais dans la vision prophétique d’Osée, la fin de l’exil se confond avec la fin des temps et l’époque du Messie qui est aussi le second David.

Israélites, écoutez ce que vous dit l’Éternel. Il est en procès avec les habitants du pays parce que la vérité, la bonté et la connaissance de Dieu ont disparu du pays. Partout, on ne voit que traîtrise et tromperies, crimes, vols et adultères. La violence s’étend et les meurtres se multiplient (Osée 4.1-2 ; cp Esaïe 1.18 ; Michée 6.2).

Ici commence la seconde partie du livre (4.1-14.9) qui contient des discours d’Osée sans symbolisme. L’image du procès que fait l’Éternel à son peuple est fréquente dans les Écritures. Comme l’une des parties contractantes a violé l’alliance, l’autre, c’est à dire Dieu, a le droit de porter plainte. En plus de l’idolâtrie dont il a déjà été question, Osée reproche à son peuple à peu près tous les péchés possibles et imaginables.

C’est pourquoi le pays sera en deuil et ses habitants dépériront, ainsi que les bêtes sauvages et les oiseaux ; même les poissons disparaîtront (Osée 4.3 ; cp Osée 2.11, 14 ; Deutéronome 28.16-17 ; 23-24 ; Sophonie 1.2-3).

La nature subit les malédictions prévues par la Loi, et qui sont les conséquences des péchés de l’homme.

Mais que nul ne conteste, car c’est contre vous, prêtres, que je suis en procès. Vous et les prophètes, vous trébucherez, et Israël sera détruite. Mon peuple périt faute de connaissance. Parce que vous, les prêtres, avez rejeté la connaissance, je vous rejetterai. Vous avez oublié la Loi de votre Dieu ; à mon tour, j’oublierai vos enfants. Plus ils se sont multipliés, plus ils ont péché contre moi : Je changerai leur gloire en ignominie. Les prêtres se repaissent du péché de mon peuple, et leurs désirs se portent vers ses iniquités. Aussi je punirai les prêtres comme le peuple, et les ferai payer pour leur conduite. Ils souffriront de la faim, ils se prostitueront mais leurs enfants mourront, car ils ont abandonné l’Éternel. La luxure, le vin et le moût leur ont fait perdre la raison (Osée 4.4-11; cp Esaïe 28.7 ; Jérémie 6.13 ; Amos 7.12-13).

La prostitution sacrée et des partouzes sans retenue accompagnaient les cultes idolâtres. Les prêtres sont corrompus et responsables de l’ignorance et de la dépravation du peuple, car au lieu d’enseigner la Loi, ils sont au service des fausses divinités des sanctuaires idolâtres. Il s’en suit que les faux prophètes et les prêtres seront jugés plus sévèrement que le peuple. En Israël, tous, du plus petit au plus grand, sont coupables, ce qui fait que le jugement de la nation est inévitable.

Un esprit de prostitution égare mon peuple loin de son Dieu. Pour s’instruire, il consulte un bâton de bois et se prostituent à d’autres dieux. Ils offrent des sacrifices et brûlent des parfums sur les collines, sous le chêne, le peuplier, et le térébinthe dont l’ombrage est si doux, et vous encouragez vos filles à se prostituer. Je ne punirai pas vos femmes pour leurs prostitutions, car les hommes aussi vont avec des prostituées sacrées et partagent leurs sacrifices. Le peuple sans intelligence court à sa perte (Osée 4.12-14 ; cp 1Rois 14.24 ; 2Rois 17,10-12 ; Romains 1.20-25).

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires