Les études

22 juin 2022

#04 Les faux prophètes (2Pierre 2.3-14)

Pierre avertit d’avance les croyants qu’ils doivent être vigilants car des imposteurs se glisseront parmi eux. Ils enseigneront un faux-semblant de vérité, une contrefaçon qui conduit à la perdition. Le mensonge religieux ou scientifique, le libertinage et l’exaltation de soi mènent à la mort. À cause des imposteurs religieux, la vérité du christianisme est blasphémée, vilipendée, et les gens du monde accusent tous les croyants d’hypocrisie. Le pire est que ces faux-frères ont compris qui est Jésus mais l’ont rejeté.

Par amour de l’argent, les enseignants de mensonge vous exploiteront avec des histoires de leur propre invention. Mais il y a longtemps que la condamnation les menace et leur perdition ne sommeille pas (2Pierre 2.3 ; cp Psaume 73 ; Ezéchiel 13.8-9).

La perdition est personnifiée en un bourreau, prêt à exécuter la sentence. Les imposteurs religieux ont une apparence d’authenticité mais ce sont des faux-frères qui ont un désir insatiable de s’enrichir et ils sont passés maîtres dans l’art de flouer, filouter et déposséder les croyants.

En effet, Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais les a précipités dans l’abîme (Tartare), où, enchaînés dans les ténèbres, ils attendent d’être jugés (2Pierre 2. 4 ; cp Genèse 6.2,4 ; Jude 7 ; Énoch 20.2).

Après s’être rebellés contre Dieu, ces anges, devenus des démons, ont voulu pervertir la race humaine en prenant une forme humaine et en s’unissant sexuellement avec des femmes. À cause de leur acte contre-nature, Jude les compare aux habitants de Sodome et Gomorrhe. Ces démons sont enfermés dans la partie la plus profonde des enfers et qui est le sort que redoutent le plus les démons libres (Matthieu 8.29 ; Luc 8.31).

L’illustration de Pierre a pour but de rappeler que Dieu châtie sévèrement ceux qui s’opposent à lui.

Dieu n’a pas non plus épargné le monde ancien, puisqu’il a détruit ces impies par le déluge. Néanmoins, il a préservé Noé, prédicateur de la justice, et sept autres personnes avec lui (2Pierre 2.5 ; cp Genèse 6.5-7).

Ces autres personnes sont la femme de Noé, ses trois fils et leurs épouses. Pierre doit être impressionné par le déluge car il en parle trois fois dans ses deux lettres (1Pierre 3.20 ; 2Pierre 3.6). Il faut dire que le déluge fut d’une telle violence qu’il a sculpté et remodelé la totalité de la topographie de la terre (Genèse 7.10-24). Tout en construisant l’arche, Noé avertissait ses contemporains que, s’ils ne se repentaient pas, ils seraient jugés. Des siècles plus tôt, Hénoc, l’arrière-grand-père de Noé, proclamait le même message (Jude 14-15).

Dieu a condamné à la destruction les villes de Sodome et de Gomorrhe en les réduisant en cendres pour donner aux impies à venir un exemple de ce qui leur arrivera (2Pierre 2.6 ; cp Genèse chapitres 13 à 19).

La raison du jugement de ces villes et d’autres (vallée de Sittim) est d’abord leurs crimes et ensuite leurs pratiques dépravées. Ce jugement établit un parallèle avec le déluge qui eut lieu 450 ans auparavant. À l’instar de Noé et de sa famille, Lot et ses filles furent les seules personnes à échapper au jugement. Toutes les autres furent incinérées, et plus de 20 fois, il est dit que ce châtiment est un avertissement aux impies.

Dieu a délivré Lot, un homme juste qui était consterné par la conduite scandaleuse des habitants débauchés de ces villes. En les voyant vivre et en les entendant parler, cet homme juste au cœur intègre, était tourmenté jour après jour à cause de leurs agissements criminels. Le Seigneur sait délivrer de l’épreuve les hommes pieux, tandis qu’il châtiera les impies le jour du jugement (2Pierre 2.7-9 ; cp Genèse 13.5-13 ; 19).

Selon le récit de la Genèse, Lot était égoïste, matérialiste et d’une faiblesse de caractère pitoyable. Pourtant, Pierre déclare trois fois que Lot était un homme juste. Ce n’était certes pas un prédicateur de la justice, mais il avait foi en l’Éternel et menait une vie droite. Dieu fait la différence entre les siens et les autres.

Seront particulièrement punis, ceux qui, par leurs convoitises corrompues, recherchent les plaisirs charnels et méprisent la souveraineté de Dieu. Imbus d’eux-mêmes et arrogants, ils n’hésitent pas à insulter les démons, alors que les anges eux-mêmes, qui leur sont pourtant bien supérieurs en force et en puissance, se gardent de les offenser devant le Seigneur (2Pierre 2.10-11 ; cp Jude 8-9).

Le mot pour « convoitises corrompues » signifie : « émanation putride ». Effrontés et provocants, les faux-frères n’ont aucune crainte révérencielle de Dieu et n’ont aucun respect pour les mauvais esprits qui, malgré leur rébellion, sont des êtres glorieux. Les anges eux-mêmes respectent leurs homologues déchus. L’orgueil caractérise ceux qui utilisent Dieu et la bienveillance des croyants pour servir leurs propres intérêts.

Mais ces hommes-là sont comme des animaux qui ne suivent que leurs instincts. Ils sont tout juste bons à être capturés et mis à mort car ils insultent ce qu’ils ne comprennent pas. Aussi seront-ils détruits comme des bêtes, recevant ainsi le salaire de leur iniquité (2Pierre 2.12-13a ; cp Jude 1.10 ; Matthieu 23.25-28 ; 26.24).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires