Les études

22 juin 2022

#03 Le besoin de confirmer votre appel (2Pierre 1.9-2.2)

Le croyant qui mène sa vie en vue de l’éternité met en pratique les qualités que Pierre a citées. Il acquiert une plus grande connaissance de Jésus-Christ et devient toujours plus efficace et productif pour lui.

Mais celui à qui ces qualités font défaut est aveugle ou myope. Il a oublié qu’il a été purifié de ses péchés d’autrefois (2Pierre 1.9).

Le croyant myope (mot qui ne se trouve qu’ici), ne considère que ses intérêts immédiats et terrestres. Il ne considère pas sa condition spirituelle et son bien-être éternel. L’aveuglement spirituel est l’ignorance ou l’incrédulité. Les croyants qui ne persévèrent pas sont des avortons qui retombent dans le péché et Pierre se demande même s’ils sont de véritables croyants.

C’est pourquoi, frères, efforcez-vous d’assurer votre appel par Dieu et votre élection : car en agissant ainsi, vous ne flancherez jamais (2Pierre 1.10 ; cp Hébreux 3.14).

Le croyant fidèle grandit dans sa foi et prouve ainsi que Dieu l’a élu et qu’il a répondu à son appel. Mais s’il vit dans le péché, sa foi fait naufrage. Le croyant doit continuellement tenir son corps en bride et persévérer dans l’obéissance à l’enseignement des Écritures.

Ainsi seront grandes ouvertes les portes d’entrée du royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ (2Pierre 1.11 ; cp Matthieu 25.21 ; 2 Timothée 4.7-8).

« Seigneur et Sauveur Jésus-Christ », apparaît seulement dans cette épître et quatre fois, pour contrer les apostats qui dénient sa Seigneurie. Littéralement, Pierre dit : « l’entrée vous sera richement accordée ». A l’instant de sa mort, le croyant fidèle voit s’ouvrir toutes grandes devant lui les portes du royaume de Dieu.

Voilà pourquoi je ne cesserai pas de vous exhorter, bien que vous sachiez déjà comment agir, et que vous soyez fermement attachés à la vérité qui vous a été présentée. Cependant, tant que je serai encore de ce monde, j’estime qu’il est nécessaire de continuer à vous tenir éveillés par mes rappels. Je sais, en effet, que mon départ de ce corps mortel sera brusque, comme notre Seigneur Jésus-Christ me l’a révélé. Cependant, je prendrai grand soin que, même après mon départ, vous vous rappeliez toujours mon enseignement (2Pierre 1.12-15 ; cp Jean 21.18-19 ; 2Corinthiens 5.8 ; 1Thessaloniciens 4.13-14).

Cette épître est un discours d’adieu dans lequel Pierre fait ses dernières recommandations testamentaires à ses brebis afin de les préserver des mensonges des apostats. Il reconnaît que ses destinataires sont fidèles, proprement instruits dans la vérité, fermement établis dans la Parole de Dieu et qui persévèrent dans la foi. Mais tant qu’il sera encore en vie, il assumera son devoir de pasteur.

Ce n’est pas en nous appuyant sur des mythes louches et trompeurs que nous vous avons fait connaître la puissance et la venue de notre Seigneur Jésus-Christ, car nous avons vu sa majesté de nos propres yeux. En effet, il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand l’immense gloire lui fit entendre sa voix qui disait :  voici mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis toute mon affection. Or cette voix venue du ciel, nous l’avons entendue nous-mêmes, puisque nous étions avec lui sur la sainte montagne (2Pierre 1.16-18 ; cp Matthieu 17.1-6).

Pierre défend son enseignement et son témoignage. Il était avec Jacques et Jean qui peuvent donc témoigner que la transfiguration de Jésus a bien eu lieu. Cet événement grandiose est un présage et un gage de la future apparition du Seigneur quand il viendra pour régner sur terre dans la gloire.

De plus, nous avons les Écritures qui sont plus sûres, et auxquelles vous faites bien d’accorder toute votre attention car elles sont comme une lampe qui brille dans un lieu obscur jusqu’à ce que le jour paraisse et que l’étoile du matin se lève pour illuminer vos cœurs (2Pierre 1.19 ; cp Psaume 105.105, 130 ; Jean 5.39).

Bien qu’il ait vu la gloire du Christ, Pierre place les Écritures au-dessus de son expérience personnelle. Dans notre monde de ténèbres, la révélation de Dieu a culminé en Jésus et a été révélée et certifiée par les apôtres qui en furent les témoins. Un jour, Jésus reviendra pour établir son royaume et mettre fin au mal.

Sachez bien qu’aucune parole des Écritures n’est le fruit d’une interprétation personnelle. En effet, aucune parole des Écritures ne provient de la volonté d’un homme mais c’est, poussés par le Saint-Esprit, que des hommes ont parlé de la part de Dieu (2Pierre 1.20-21 ; cp 2Timothée 3.16).

Les religions et leur liturgie ont leur origine dans un exalté ou un imposteur, ou les deux. Par contre, les auteurs sacrés ne parlent ni d’eux-mêmes ni pour leur bénéfice. On pourrait dire qu’ils ont hissé leurs voiles spirituelles et permis à l’Esprit Saint de les gonfler par le souffle puissant de la révélation divine. Dieu ne nous a laissé aucun suaire, aucune statue ou objet de dévotion, aucun endroit particulier où il se révèle plus qu’à un autre. En ce bas-monde, tout ce qui vient de Dieu est sa Parole écrite.

Tout comme il y a eu autrefois des faux prophètes parmi le peuple d’Israël, il y en aura parmi vous. Ils introduiront sournoisement des hérésies pernicieuses. Ils renieront le Maître qui les a rachetés et ils attireront sur eux une ruine soudaine. Beaucoup suivront leur dépravation et discréditeront ainsi la voie de la vérité (2Pierre 2.1-2 ; cp Deutéronome 13.2-6 ; Matthieu 24.4-5 ; Actes 20.29 ; 2Corinthiens 11.13-14 ; 1Jean 2.19).

avril 18 2024

Émission du jour | Esther 6.7 – 7.10

Mardochée honoré - Haman humilié

Nos partenaires