Les études

22 septembre 2022

#04 La désobéissance des prêtres, le divorce (Malachie 2.8-16)

En tant que représentants de l’Éternel, les prêtres doivent enseigner la loi de Moïse, intercéder pour le peuple et rendre la justice. Au temps de Moïse et de Josué, les prêtres étaient des exemples par leur vie intègre et pieuse. Même si parfois leur ministère a dégénéré en même temps que la nation, d’une manière générale, les prêtres ont eu une influence spirituelle et morale bienfaisante sur le peuple élu.

Après la mort expiatoire de Jésus, la prêtrise lévitique a été abolie et les croyants étaient enseignés par les apôtres. Depuis qu’ils ont quitté ce monde, ils ont été remplacés par les pasteurs et responsables d’église.

Mais vous vous êtes écartés du droit chemin : votre enseignement a fait tomber dans le péché beaucoup de gens; vous avez rompu l’alliance avec Lévi, déclare le Seigneur des armées célestes. Puisque vous ne suivez pas les voies que j’ai prescrites et que vous interprétez la loi selon les personnes, je vous livrerai au mépris du peuple (Malachie 2.8-9; cp Nombres 18. 24-32; 1Samuel 2.29-30; Esdras 9.1-2; 10.18-44).

Beaucoup de prêtres ont déshonoré Dieu en divorçant leur femme juive et en épousant une étrangère; ils ont aussi sacrifié les animaux tarés que le peuple leur apportait. À cause de leur position d’autorité, le peuple a imité leur conduite et offert à Dieu des bêtes impures. Comme les prêtres n’obéissaient pas à la Loi, ils tomberont en disgrâce et le peuple n’apportait pas les dîmes dont ils ont besoin pour vivre.

N’avons-nous pas un père unique ? N’avons-nous pas été créés par un même Dieu ? Pourquoi sommes-nous infidèles les uns envers les autres et profanons ainsi l’alliance conclue avec nos pères ? (Malachie 2.10; cp Exode 19.5-6; Lévitique 20.24,26; Deutéronome 7.3; 14.1; Esaïe 43.1; Osée 11.1l; Amos 3.2; Esdras 10; Néhémie 13).

Dans ce troisième oracle (Malachie 2.10-16) Malachie fustige ceux qui répudient leur femme juive pour épouser une païenne par concupiscence, car ce péché porte atteinte à l’intégrité et à la pureté d’Israël, la famille de Dieu. C’est aussi une violation de sa sainteté et de l’alliance qu’il a conclue avec les ancêtres du peuple.

Juda a été infidèle; il a commis une abomination en Israël et à Jérusalem. En épousant des adoratrices de dieux étrangers, des Judéens ont profané le peuple consacré à l’Éternel et qu’il aime. Que l’Éternel retranche d’Israël le gardien et celui qui lui répond qui agiraient de cette manière, ainsi que le prêtre qui offrirait l’oblation à l’Éternel pour cet homme (Malachie 2.11-12; cp Exode 34.15-16; Deutéronome 7.4; 1Rois 11.1-5).

Le gardien et celui qui lui répond sont les sentinelles qui gardent une ville. Cette expression désigne toute la population de la ville. Malachie maudit l’Israélite qui, ayant épousé une païenne, se laisserait entraîner à l’idolâtrie par elle, ainsi que tout prêtre qui offrirait un sacrifice en faveur d’un tel infidèle.

Voici une autre faute que vous commettez : vous faites inonder de larmes et de sanglots l’autel de l’Éternel. Voilà pourquoi, il n’accepte plus vos offrandes. Et vous demandez pour quelle raison ? Parce que l’Éternel a été le témoin entre vous et la femme de votre jeunesse que vous avez trahie. Elle était ta compagne et tu avais conclu une alliance avec elle (Malachie 2.13-14; cp Proverbes 5.18-22; 1Pierre 3.7).

En hébreu, la tournure de la phrase révèle que ce sont les femmes répudiées et en détresse, qui vont au temple pleurer devant l’Éternel. Curieusement, les maris cruels et fourbes se comportent comme si de rien n’était, mais ils ont le culot de faire des offrandes à l’Éternel, puis ils s’étonnent qu’elles ne soient pas agréées.

Celui qui a le moindre bon sens n’agirait pas ainsi ! Pourtant quelqu’un a fait cela ! Oui, mais pourquoi ? Parce qu’il cherchait à obtenir la postérité que Dieu lui avait promise (Malachie 2.15 a, b).

Malachie met dans la bouche de l’Israélite une objection tirée de la vie d’Abraham, qui a pris Agar, une esclave païenne, pour en faire un ventre porteur. Oui, mais Sara était stérile et tous deux voulaient une descendance. D’ailleurs c’est Sara qui a suggéré à son mari de coucher avec Agar. Abraham a accepté mais pour autant, n’a pas rompu avec la femme de sa jeunesse.

Prenez donc garde à vous-mêmes et que nul ne soit infidèle à la femme de sa jeunesse, car je déteste la répudiation, déclare l’Éternel, le Dieu d’Israël. Celui qui agit ainsi couvre de violence son vêtement, déclare l’Éternel des armées. Prenez donc garde à vous-mêmes et n’agissez pas en traîtres ! (Malachie 2.15 c-16; cp Ruth 3.9; Ézéchiel 16.8).

juil. 22 2024

Émission du jour | Psaumes 35.1 – 37.40

Seigneur, la source de la vie est en toi ! Se conduire avec sagesse

Nos partenaires