Les études

20 juin 2022

#03 Le juste jugement de Dieu (Romains 1.18-2.8)

L’Évangile commence par une très mauvaise nouvelle : l’humanité entière est coupable devant Dieu. L’apôtre Paul condamne d’abord les non-Juifs.

« Dieu est en colère contre les hommes qui ne l’honorent pas et ne lui obéissent pas car ils étouffent la vérité. En effet, ce qu’on peut connaître de Dieu est évident car, depuis la création du monde, les perfections de Dieu et sa puissance se voient dans ses œuvres. Ils n’ont donc aucune excuse » (Romains 1.18-20).

Ceux qui refusent de voir Dieu dans la beauté et la complexité de la création sont des orgueilleux menteurs qui ont une dent contre Dieu. Cependant, il est vrai qu’on n’y voit pas sa miséricorde, sa justice, sa sainteté, et les conséquences du péché obscurcissent sa présence.

« Puisqu’ayant connu Dieu, ils refusent de lui rendre l’honneur qui lui est dû, ils s’égarent dans des raisonnements absurdes et leur cœur est plongé dans les ténèbres. Ils se vantent d’être intelligents mais ils sont stupides car au lieu d’adorer le Dieu immortel et glorieux, ils adorent des images d’hommes ou d’animaux » (Romains 1.21-23).

Voilà une condamnation virulente des pseudo-scientifiques athées. Le but de l’homme est de rendre gloire à Dieu, mais s’il refuse, il est laissé à lui-même et tombe dans l’idolâtrie.

« C’est pourquoi Dieu les a livrés à leurs passions qui les portent à se déshonorer par des pratiques dégradantes. Oui, ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge et adoré la créature au lieu du Créateur, qui est loué éternellement. Amen ! » (Romains 1.24-25).

Dieu a établi des règles morales et celui qui s’engage sur la pente du vice, la descend toujours plus vite car Dieu punit souvent le péché par le péché. Paul est tellement indigné à la pensée d’un tel outrage au Créateur, qu’il interrompt son exposé et spontanément adore le Seigneur.

« Voilà pourquoi Dieu les a livrés à des passions infâmes : leurs femelles ont remplacé les relations naturelles par des pratiques contre nature. De même, les mâles ont abandonné les rapports naturels avec la femme pour s’enflammer de passion les uns pour les autres, se livrant à des actes infâmes. Comme ils n’ont pas voulu connaître Dieu, Dieu les a livrés à une mentalité pervertie qui leur font commettre des actes ignobles » (Romains 1.26-28).

Au niveau moral, l’homosexualité correspond à l’idolâtrie religieuse et dans l’antiquité les deux pratiques étaient très souvent liées. En effet, tout comme l’idole est à l’image de l’homme, l’homosexualité se pratique avec son image, son semblable. Puis Paul dresse une liste impressionnante de 17 vices (v 28-31) qui décrit la profondeur de la déchéance morale dans laquelle peuvent tomber ceux qui rejettent Dieu.

« Et bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu qui les condamnent à mort, non seulement ils commettent de tels actes, mais ils approuvent ceux qui les pratiquent » (Romains 1.32).

Bien qu’en leur âme et conscience, ces malfrats savent qu’ils sont sous le jugement de Dieu, cela ne freine pas leurs pratiques dégradantes, au contraire, ils les colportent.

Je commence le chapitre 2.

« Mais toi qui condamnes ces comportements, tu n’as aucune excuse, car en jugeant les autres, tu te condamnes toi-même, puisque tu te rends coupable comme eux. Or, nous savons que le jugement de Dieu contre ceux qui agissent mal est juste » (Romains 2.1-2).

Après avoir établi la culpabilité des non-Juifs, Paul s’attaque au Juif orgueilleux très satisfait de lui-même et qui juge les païens. Si les non-Juifs n’ont pas d’excuse, à plus forte raison le Juif qui connaît la loi de Dieu. En effet, il se sert de sa connaissance de la Loi pour condamner les païens mais comme lui-même ne la respecte pas, il est autant sous la condamnation de Dieu que les non-Juifs.

« T’imagines-tu, toi qui juges ceux qui commettent de tels actes, et qui est coupable comme eux, que tu vas échapper à la condamnation de Dieu ? Ou méprises-tu les richesses de sa bonté, de sa patience et générosité, sans te rendre compte que sa bonté veut t’amener à la repentance ? » (Romains 2.3-4).

Dieu accorde des bénédictions à tous les hommes sans exception, et dans sa grâce, il retient le châtiment qu’ils méritent afin de leur donner le temps de se repentir et d’être sauvés.

« Mais, par ton endurcissement et ton cœur impénitent, tu t’amasses un énorme châtiment pour le jour de la colère et du juste jugement de Dieu où il rendra à chacun selon ses œuvres » (Romains 2.5-6).

Rejeter l’offre de pardon de Dieu et continuer dans le péché, c’est accumuler sur soi un jugement très sévère lors du Jugement dernier.

« Dieu réserve la vie éternelle à ceux qui, par la persévérance à bien faire, cherchent l’honneur, la gloire et l’immortalité, mais la colère à ceux qui sont rebelles à la vérité et injustes » (Romains 2.7-8).

Paul décrit ici le principe universel de la justice de Dieu et de la responsabilité de l’homme car le jugement de Dieu se fonde sur nos actes : actions, omissions, motivations, autant pour les croyants que pour les autres.

avril 24 2024

Émission du jour | Job 1.6-22

Prospérité et épreuves de Job (suite)

Nos partenaires