Les études

21 juillet 2022

#03 L’Ange de l’Éternel ? (Zacharie 1.13-2.11)

L’Ange de l’Éternel est à la fois le représentant de l’Éternel auprès du peuple élu, et du peuple élu auprès de son Dieu. On discerne déjà ici le rôle d’intercesseur de Jésus, qui est à la fois Dieu et homme. Il exprime le soupir des colons en faveur de Jérusalem maintenant qu’a pris fin l’exil et le châtiment du peuple.

Alors l’Éternel répondit à l’ange qui me parlait, par des paroles bienveillantes de consolation. Il me dit : le Seigneur des armées célestes éprouve pour Jérusalem et pour Sion un amour passionné. Mais je suis très en colère contre les nations qui vivent tranquilles. Car alors que je n’étais qu’un peu irrité contre mon peuple, elles ont frappé avec une dureté excessive. C’est pourquoi voici ce que dit l’Éternel : J’ai de la compassion envers Jérusalem. Mon Temple y sera reconstruit et l’on rebâtira Jérusalem. Il ajouta encore : “ mes villes seront à nouveau prospères et une fois encore, l’Éternel consolera Sion et choisira Jérusalem ” (Zacharie 1.13-17 ; cp Zacharie 2.12 ; 8.2 ; Psaume 132.13-14).

L’ange-interprète reçoit et transmet aux colons trois motifs d’encouragement : l’amour de Dieu pour Israël, sa colère contre les nations, Babylone en tête, et enfin la bénédiction de Dieu sur Israël. Dans les Écritures, Sion et Jérusalem sont souvent interchangeables, mais en fait, Sion est la colline du temple.

L’Éternel ne tolère aucune rivalité car il est jaloux de son peuple et de Jérusalem. S’attaquer à eux, même si Dieu l’ordonne, c’est toucher la prunelle de son œil. Quand les Babyloniens ont détruit Jérusalem, ils ont commis des violences inacceptables et donc dépassé les limites que Dieu leur avait assignées. Cependant, le temple et la ville sainte seront rebâtis et Dieu y dressera son trône pendant le règne du Messie.

Je regardai et je vis quatre cornes. Je demandai à l’ange interprète : que représentent-t-elles ? Il me dit : ce sont les puissances qui ont dispersé les habitants de Juda, d’Israël et de Jérusalem (Zacharie 1.18-19).

Dans les Écritures, les cornes représentent la force et l’orgueil des nations. Elles sont situées aux quatre coins du monde et hostiles à Israël.

Puis l’Éternel me fit voir quatre artisans. Que viennent-ils faire ? demandai-je. Il me dit : ils sont venus pour faire trembler les nations, qui ont tellement dispersé la population de Juda, que personne n’osait plus relever la tête. Ils abattront les cornes des nations qui ont levé leurs cornes contre Juda (Zacharie 1.20-21).

Ces artisans sont des peuples ou des cataclysmes, c’est-à-dire, des instruments au service de l’Éternel pour faire sa volonté. Israël est la cause des empires qui naissent et disparaissent.

Je regardai et je vis un homme qui portait un cordeau d’arpenteur. Je lui demandai : où vas-tu ? Il me répondit : je vais mesurer Jérusalem pour en déterminer la largeur et la longueur. Comme l’ange interprète s’éloignait, un autre ange vint lui dire : cours dire à ce jeune homme : il y aura un jour tant d’habitants et de bêtes dans Jérusalem, que la ville sera sans murailles (Zacharie 2.1-4 ; Jérémie 31.38-39 ; Esaïe 49.17-19).

Dans cette troisième vision, un homme se rend sur l’emplacement de Jérusalem pour planifier sa reconstruction, y compris un mur d’enceinte. Mais un ange d’un rang supérieur ordonne à l’ange interprète de dire au jeune homme d’abandonner son projet. Cette vision fait jouer deux scènes séparées dans le temps mais qui se télescopent et se confondent en une seule. Jérusalem a bien été reconstruite mais ce n’était qu’un préliminaire de la Jérusalem qui sera érigée au début du Millénium. Elle sera ouverte de tous côtés sur la campagne car débordera d’habitants et de troupeaux.

Moi, l’Éternel, je serai une muraille de feu autour d’elle et je serai sa gloire au milieu d’elle (Zacharie 2.5 ; cp Esaïe 4.5 ; 60.19 ; Ezéchiel 43.4-7).

La future Jérusalem sera protégée par la présence de l’Éternel, qui lui prodiguera aussi sa bénédiction et accomplira en son sein des œuvres majestueuses.

Fuyez ! Quittez ce pays du nord, déclare l’Éternel car je vous avais dispersés comme le font les quatre vents du ciel, dit l’Éternel. Allons, Sion ! fuis, toi qui habite la Babylonie ! (Zacharie 2.6-7 ; cp Esaïe 48.20).

Babylone est à l’est d’Israël, mais les invasions passaient par Damas qui est au nord. L’Éternel a dispersé les Israélites avec force, mais maintenant il leur ordonne de quitter la Babylonie en toute hâte et ils ont intérêt à obéir. En effet, un certain Nidintu-Bêl se déclare roi de Babylone en 519, et un autre, Arakha, en 514. Mais comme la ville fait partie de la Perse, l’empereur Darius 1er (522-486) a maté ces rébellions dans un bain de sang. Même si les Israélites s’occupent uniquement de leurs propres affaires, dans tout conflit armé, il y a des balles perdues pour ceux qui sont au mauvais endroit au mauvais moment.

Car voici ce que dit le Seigneur des armées célestes, suivez la gloire ! Il m’a envoyé auprès des nations qui vous ont dépouillés, car celui qui touche à vous, touche à la prunelle de mon œil. Oui, je lèverai la main contre les nations ; elles seront pillées par leurs esclaves et vous saurez que l’Éternel, le Seigneur des armées célestes, m’a envoyé (Zacharie 2.8-9 ; cp Deutéronome 32.9-10 ; 2Rois 19.35).

C’est l’Ange de l’Éternel qui parle, car lui seul a le pouvoir de frapper les ennemis du peuple de Dieu. La gloire est l’Éternel qui désire conduire à Jérusalem les Israélites qui se trouvent confortables en Babylonie.

Pousse des cris de joie et sois dans l’allégresse, communauté de Sion, car je viens habiter chez toi, déclare l’Éternel. Alors, beaucoup de nations s’attacheront à l’Éternel et deviendront mon peuple. Je demeurerai au milieu de lui, et vous saurez que l’Éternel, le Seigneur des armées célestes, m’a envoyé vers vous (Zacharie 2.10-11 ; cp Zacharie 8.20-23 ; 9.9 ; 14-16 ; Esaïe 2.3 ; 11.10 ; Michée 4.2 ; Sophonie 2.11; Matthieu 11.3).

avril 23 2024

Émission du jour | Job 1.1-5

Prospérité et épreuves de Job

Nos partenaires