Les études

16 février 2023

03 – La révélation de ce qui doit arriver (Apocalypse 1.1-5)

Pendant le règne de Domitien, le culte de l’empereur s’étend à tout l’empire romain. Les chrétiens qui ont Jésus pour maître sont menacés de mort. Dans sa vision prophétique, Jean voit l’aboutissement de cette idolâtrie appliquée à la fin des temps, à savoir qu’un jour, l’humanité sera partagée entre l’obéissance à Jésus et la soumission à l’Antichrist. Jean a peint avec la couleur de son époque les derniers grands soubresauts de l’humanité. Que ce soit au premier siècle ou la fin des temps, les puissances du mal persécuteront l’Église. Au travers des méandres de la vision de Jean, le thème de l’Apocalypse est le triomphe de la justice, de Jésus-Christ sur tous les tyrans et du règne de Dieu. De tout temps, l’Apocalypse a été une source de consolations, d’encouragements et d’espérance pour les croyants dans le feu de l’épreuve. La vision de Jean attend encore son accomplissement. Ce jour, ignoré des hommes et des anges, Dieu seul le connaît, et le garde sous sa seule autorité (Actes 1.7).

Apocalypse de Jésus-Christ que Dieu lui a confiée pour qu’il montre à ses serviteurs les événements qui doivent arriver bientôt. Jésus-Christ les a fait connaître en envoyant son ange, à son serviteur Jean (Apocalypse 1.1).

Le mot apocalypse est une translittération du grec Apokalypsis qui ne signifie pas cataclysme, mais révélation. Le véritable sujet du livre est la révélation de la seconde personne de la Trinité dans sa gloire (Philippiens 2.9-11). L’apocalypse dévoile des événements jusque-là cachés et qui pourraient se dérouler à tout moment, d’une manière soudaine. En effet, dès l’enlèvement de l’Église, une suite d’événements terribles s’enchaînera à une cadence rapide.

L’ange que Jésus envoie n’est pas nommé mais il s’agit probablement de Gabriel car il a l’habitude d’apporter les messages de Dieu (Daniel 8.16 ; 9.21-22 ; Luc 1.18-19, 26-31). Mais d’autres anges participent à cette révélation, un peu comme lorsque la loi de Moïse fut promulguée (Actes 7.53 ; Galates 3.19 ; Hébreux 2.2). En fait, dans l’Apocalypse, ils sont mentionnés 71 fois, soit le quart de toutes les références aux anges contenues dans les Écritures.

Jean a rendu témoignage à la Parole de Dieu et à Jésus-Christ de tout ce qu’il a vu (Apocalypse 1.2 ; cp Jean 1.1-14 ; 19.35 ; 21.24 ; 1Jean 1.1-2 ; 4.14).

Jean se présente comme témoin de la vie du Christ et prédicateur de la parole de Dieu et de tout ce qui lui a été révélé, que ce soit l’Apocalypse, ses épîtres ou son évangile. Tout comme Jean a été témoin de la première venue de Jésus (Jean 19.35 ; 21.24 ; 1 Jean 1.2 ; 4.14), il atteste ici les événements qui concerneront l’avenir et sa seconde venue.

Heureux celui qui donne lecture des paroles de cette prophétie et ceux qui les entendent et qui obéissent à ce qui est écrit, car le temps de la fin est proche (Apocalypse 1.3 ; cp Luc 11.28 ; Daniel 8.17 ; 11.35, 40 ; 12.4, 9).

C’est le premier de sept « heureux » (Apocalypse 14.13 ; 16.15 ; 19.9 ; 20.6 ; 22.7 ; 22.14), ce qui rappelle les béatitudes de l’évangile selon Matthieu (5.3-12).

Au premier siècle, le parchemin est onéreux. Au mieux, une église possède un exemplaire de l’Ancien Testament et une copie de quelques écrits des apôtres. La lecture publique est donc le seul moyen pour les croyants de connaître la Parole de Dieu.

L’enlèvement de l’Église est le prochain grand événement inscrit sur le calendrier de Dieu (1Corinthiens 15.51-54 ; 1Thessaloniciens 4.15-18), et la première étape de la fin des temps. En attendant et anticipant la venue de Jésus qui viendra chercher les croyants, ceux-ci doivent se tenir prêts (Luc 12,35-40 ; cp Romains 13.12 ; Hébreux 10.25 ; Jacques 5.7-9 ; 1Pierre 4.7 ; 1Jean 2.18).

Jean salue les sept églises de la province d’Asie : que la grâce et la paix vous soient données de la part de celui qui est, qui était et qui vient, et de la part des sept esprits qui se tiennent devant son trône, et de la part de Jésus-Christ, le témoin digne de foi, le premier-né d’entre les morts et le souverain des rois de la terre (Apocalypse 1.4-5 ; cp Apocalypse 1.18).

Les sept églises se trouvent dans la province d’Asie, et dans un rayon de 80 km d’Éphèse, un port sur la mer Égée à l’ouest de la Turquie. Ces sept églises représentent les églises du premier siècle et celles du monde entier et de tous les temps. Grâce et paix sont la salutation habituelle des apôtres mais ici elle revêt une importance particulière parce que les prophéties de l’Apocalypse font dresser les cheveux sur la tête. L’expression : « celui qui est, qui était et qui vient » est une description en trois dimensions temporelles de Yahweh, l’Éternel, le Dieu en trois personnes (cp Apocalypse 1.8 ; 2.8). Celui qui vient est le Messie.

Jean affectionne le chiffre 7 (Apocalypse 1.11,12,16,20 ; 2.1 ; 3.1 ; 4.5 ; 5.6 ; 8.2) ; les sept esprits (cp Zacharie 3.9 ; 4.2,6,10) représentent l’omniscience et l’omniprésence de Dieu et la diversité et la plénitude des dons et des manifestations du Saint-Esprit.

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires