Les études

16 juin 2022

#03 Esther, nouvelle impératrice (Esther 2.16-3.13)

Pour garder le décorum, l’empereur Xerxès a besoin d’une reine. Il essaie donc des jeunes filles une à une et c’est au tour d’Esther de passer une nuit avec lui.

L’empereur l’aima plus que toutes les autres femmes et la fait proclamer impératrice. En son honneur il organise un grand banquet pour tous ses grands et distribue des cadeaux avec une générosité royale (Esther 2.16-18).

Comme un fruit bien mûr, l’empereur tombe sous les charmes d’Esther, mais il n’est qu’une marionnette. C’est l’Éternel qui fait ce qu’il veut selon le conseil de sa seule volonté qui a choisi Esther pour reine car il va se servir d’elle pour déjouer un complot contre son peuple.

Mardochée était assis à la porte du palais. Il avait interdit à Esther de révéler son identité et elle lui était soumise comme lorsqu’elle était encore sous sa tutelle. Or, deux eunuques de l’empereur gardiens du palais complotent l’assassinat de Xerxès. Mardochée l’apprend, il avertit Esther qui le dit à l’empereur de la part de Mardochée. Après enquête, les deux coupables sont pendus et l’affaire est consignée dans le livre des Annales (Esther 2.19-21).

Mardochée contrôle les allées et venues au palais et il écoute aux portes. Lui et Esther occupent des positions clés. Ce complot d’assassinat ne lui convient pas car s’il réussit, Esther deviendra simple concubine. Il vote donc pour Xerxès qui échappe au couteau et Dieu inscrit le nom de Mardochée dans les Annales perses.

Je commence le chapitre 3.

Après ces événements, Xerxès élève Haman au rang de grand vizir. L’empereur ordonne alors à tous les fonctionnaires de se prosterner devant Haman, mais Mardochée ne le fait pas. Alors ses collègues qui savent qu’il est Juif, le rapportent à Haman pour voir si Mardochée persistera. Voyant que Mardochée ne se prosterne pas devant lui, Haman devient furieux (Esther 3.1-5).

Esther est reine depuis 4 ans quand un sinistre personnage entre sur scène et devient numéro deux de l’empire. Il est descendant d’Agag, un roi Amalécite, une tribu ennemie héréditaire d’Israël. Or, l’Éternel avait ordonné au roi Saül, ancêtre de Mardochée, d’exterminer les Amalécites mais il a désobéi et nous voilà entre frères ennemis. Haman n’avait pas pris garde à Mardochée mais maintenant qu’on le lui fait remarquer, il se sent insulté, et au lieu de l’ignorer, en vrai mégalomane, il veut que le monde entier s’incline devant lui.

Quand il apprend à quel peuple Mardochée appartient, il juge insuffisant de seulement porter la main sur lui et décide d’exterminer tous les Juifs de l’empire (Esther 3.6).

C’est la première tentative de génocide des Juifs rapportée par un livre d’histoire et il menace aussi ceux qui sont retournés en Israël. Haman rêve d’un immense bain de sang et il l’aura, mais pas celui qu’il imagine, car depuis que les Juifs sont le peuple choisi, ils ont assisté aux funérailles de tous les régimes qui ont tenté de les exterminer.

Le premier mois (Nisan) de la douzième année du règne de Xerxès, Haman tira au sort, ce qui se dit « Pour » en perse, et le sort tomba sur le douzième mois (Adar) (Esther 3.7).

Alors que ce premier mois, les Juifs célèbrent la Pâque, leur libération de l’esclavage, Haman prépare leur extermination. Très superstitieux, il veut s’assurer la faveur des dieux, mais il ne sait pas que c’est l’Éternel qui choisit la fin de l’année pour donner à son peuple le temps de déjouer le complot. Dans le livre des Proverbes (16.33), on lit : « On jette le sort dans les pans du vêtement du prêtre, mais c’est de l’Éternel que dépend toute décision ».

Puis Haman dit à Xerxès : Il y a dans l’empire, un peuple dispersé et différent qui a ses propres règles et qui n’obéit pas aux lois impériales ; il n’y a aucun intérêt à le laisser en paix. Si l’empereur le veut bien, qu’on rédige un édit ordonnant son extermination et je pèserai dix mille talents pour les caisses de l’empereur. Alors Xerxès ôte l’anneau du doigt, le remet à Haman l’ennemi des Juifs, et lui dit : garde l’argent et fais de ce peuple ce que tu veux (Esther 3.8-11).

Afin d’obtenir l’aval de l’empereur, Haman fait valoir que le peuple juif donne en tout lieu un mauvais exemple, il trouble l’harmonie et donc ça fait désordre. Comme les caisses de l’état ont souffertes de la défaite des Perses face aux Grecs, Haman croît que la grosse somme qu’il va prélever sur les biens des Juifs exterminés va acheter le consentement du roi, mais ce dernier ne veut pas donner cette impression. Ces deux despotes parlent du peuple qu’ils vont exterminer comme si c’était une chose et ils sont loin de se douter que l’impératrice fera partie de la charrette des condamnés.

Le treizième jour du premier mois, au nom de l’empereur et scellés de son sceau, les secrétaires écrivent selon leur langue, aux gouverneurs de chaque district et aux chefs de chaque peuple. Les lettres sont portées dans toutes les provinces pour ordonner de tuer et d’exterminer les Juifs, jeunes et vieux, enfants et femmes, le treizième jour du douzième mois et de piller leurs biens (Esther 3.12-13).

Une fois le décret promulgué et cacheté, il devient irrévocable et même l’empereur ne peut plus le changer. Tous les non-Juifs sont invités à participer à ce nettoyage ethnique et pour motiver les exécutants, ils sont autorisés à piller les biens des Juifs trucidés.

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires