Les études

22 juin 2022

#02 Le salut, objet d’espérance (1Pierre 1.4-17)

Cette doxologie rappelle aux croyants qu’ils possèdent une espérance éternelle qui a pour origine l’amour éternel du Père et qui est aussi certaine que la mort et la résurrection du Seigneur. C’est sur cette glorieuse vérité que reposent toutes les consolations et exhortations de l’apôtre.

Car Dieu nous a préparé un héritage qui ne peut être détruit ou corrompu, ni perdre sa beauté. Cet héritage est tenu en réserve dans les cieux pour vous qu’il garde par sa puissance, au moyen de la foi, en vue du salut qui est prêt à être révélé dans les derniers temps (1Pierre 1.4-5).

La vie éternelle et les récompenses célestes sont incorruptibles et aucune force hostile ne peut les altérer. Le salut des croyants sera révélé quand Jésus reviendra pour établir son royaume de mille ans. Alors, ils entreront dans la pleine jouissance de l’héritage céleste, éternel et glorieux, que Dieu leur a préparé.

Voilà ce qui fait votre joie, même si, actuellement et s’il le faut, vous êtes attristés pour un peu de temps par diverses épreuves (1Pierre 1.6 ; cp Matthieu 5.11-12 ; 2Corinthiens 4.17-18 ; Hébreux 11.36-38 ; 12.1-8 ; Jacques 1.2 ; 1Jean 5.4).

La joie du croyant ne dépend pas de ses circonstances de vie. Persécuté, il souffre, mais trouve sa joie dans son avenir céleste. L’adversité est temporaire et offre l’unique occasion de mettre en pratique ce qu’on dit croire. Il faut que par la foi, la saine doctrine se transforme en saine pratique.

Le feu du creuset éprouve l’or, qui pourtant disparaîtra un jour. Mais bien plus précieuse que l’or, est la foi qui a résisté à l’épreuve, car la foi vous vaudra louange, gloire et honneur, quand Jésus-Christ apparaîtra (1Pierre 1.7 ; cp Deutéronome 8.2 ; Actes 14.22 ; 1Thessaloniciens 3.3).

Pour le fondeur, le feu est un agent précieux et indispensable car il sert à purifier l’or. Mais pour Dieu, les épreuves qui éprouvent la foi du croyant sont bien plus précieuses, car elles rendent humble, détachent le croyant des valeurs et plaisirs mondains, redressent les mauvaises conduites et lui apprennent à être compatissant envers ceux qui souffrent. L’épreuve teste et confirme l’authenticité de la foi et la purifie.

Les croyants qui auront persévéré au travers des épreuves recevront la louange du Seigneur.

Vous n’avez jamais vu Jésus, et pourtant vous l’aimez. En plaçant votre confiance en lui sans le voir, vous êtes remplis d’une joie glorieuse qu’aucune parole ne saurait exprimer, parce que vous avez reçu le salut de vos âmes pour prix de votre foi (1Pierre 1.8-9 ; cp Jean 20.29).

Dieu a décidé de donner la vie éternelle et des récompenses à ceux qui ont la foi. Malgré les persécutions, les lecteurs de Pierre aiment vraiment le Seigneur, car au lieu d’être aigris, ils persévèrent dans la foi et sont remplis d’une joie divine. En fait, amour et foi vont de pair, car celui qui aime Jésus lui fait confiance, et celui qui lui fait confiance l’aime d’un amour surnaturel.

Ce salut a fait l’objet des investigations des prophètes qui ont annoncé d’avance la grâce qui vous était destinée. Ils cherchaient à découvrir à quelle époque et à quels événements se rapportaient les indications données par l’Esprit du Christ qui était en eux et annonçait à l’avance les souffrances du Messie et la gloire dont elles seraient suivies. Il leur fut révélé que le message dont ils étaient chargés n’était pas pour eux, mais pour vous. En effet, l’Évangile, que même les anges désirent examiner, vous a été communiquée par des hommes inspirés par le Saint Esprit envoyé du ciel (1Pierre 1.10-12 ; cp 2Pierre 1.21 ; Matthieu 13.17 ; Éphésiens 3.10).

Le salut suscite l’intérêt des anges qui désirent comprendre l’amour, la grâce de Dieu, le pardon, et la foi. Aux prophètes, Dieu a révélé que le Messie souffrirait (Psaume 22 ; Esaïe 52.13–53.12 ; Daniel 9.24-26 ; Zacharie 12.10 ; 13.7 ; Luc 24.25-27), qu’il serait Sauveur, triompherait et que, couvert de gloire, il instaurerait un règne de paix et de justice sur toute la terre (Esaïe 9.6-7 ; 11 ; 61.1-2 ; Luc 4.16-21 ; Psaume 2.6-9 ; Daniel 2.44 ; 7.13-14 ; Zacharie 2.10-13 ; 14.16-17). Mais c’est aux apôtres que Dieu a communiqués comment il accomplirait le salut.

C’est pourquoi, dirigez bien vos pensées, soyez modérés dans votre conduite, et mettez toute votre espérance dans la grâce qui vous sera accordée le jour où Jésus-Christ apparaîtra. Comme des enfants obéissants, ne vous laissez plus diriger par les passions, au temps de votre ignorance. Mais tout comme celui qui vous a appelés est saint, soyez saint dans tout votre comportement, sachant que l’Écriture dit : Soyez saints, car je suis saint (1Pierre 1.13-16 ; cp Lévitique 19.1-2 ; Romains 12.2 ; Éphésiens 4.22-24 ; 5.1 ; Colossiens 3.1-10 ; Matthieu 5.48 ; 1Jean 3.3).

Pierre exhorte ses lecteurs à placer leur espérance dans la grâce de Dieu qui a pourvu à leur salut. Mais en attendant le retour du Seigneur, ils doivent se préserver des attraits malsains de ce monde. La sainteté est à la vie spirituelle ce qu’est la santé au corps. Les croyants authentiques aspirent à la pureté morale et doivent aller de progrès en progrès, pour finalement parvenir à la perfection dans les cieux.

Puisque vous vous appelez Père, celui qui juge en toute impartialité les actions de chacun, révérez-le par votre conduite pendant le temps de votre séjour dans ce monde (1Pierre 1.17 ; Matthieu 6.9 ; Galates 4.6 ; Romains 8.15 ; 1Corinthiens 3.12-15 ; 4.3-5 ; 2Corinthiens 5.10 ; Hébreux 12.6-7).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires