Les études

06 juillet 2022

#02 Le jour de l’Éternel (Sophonie 1.5-16)

Les prêtres infidèles sont des Lévites. Ils étaient vêtus de blanc mais officiaient à la fois pour l’Éternel et les idoles. Ceux vêtus de noir étaient prêtres de Baal, d’Astaré, de Molok, ou d’une autre idole. Josias a commencé à extirper les idoles du royaume, et Dieu va finir le travail avec perte et fracas.

Je ferai disparaître ceux qui se prosternent devant les astres sur le toit de leurs maisons, ceux qui se prosternent devant l’Éternel et prêtent serment en son nom et au nom du dieu Molok, et ceux qui se détournent de l’Éternel et qui ne le consultent pas (Sophonie 1.5-6 ; cp Exode 20.3-5).

Les premiers étaient des idolâtres purs et durs. Les seconds pratiquaient un syncrétisme religieux en adorant à la fois l’Éternel et les idoles. Le troisième groupe n’avait ni morale ni dieu.

Que l’on fasse silence devant le Seigneur, l’Éternel ! Car il est proche, le jour de l’Éternel. L’Éternel a préparé un sacrifice et il a convoqué les invités (Sophonie 1.7 ; cp Esaïe 13.6 ; Joël 1.15).

Cet impérieux appel au silence est motivé par l’arrivée prochaine de l’Éternel qui va exercer son jugement, qui est comparé à une cérémonie religieuse avec un repas de sacrifice offert par l’Éternel. La victime est le royaume de Juda et les convives appelés à le dévorer sont les Chaldéens.

Au jour du sacrifice de l’Éternel, j’interviendrai contre les princes et les fils du roi, et contre tous ceux qui s’habillent à la mode étrangère (Sophonie 1.8 ; cp Nombres 15.37-40 ; Esaïe 3.16, 18-23).

Les premiers à subir le châtiment divin sont les ministres, les grands du royaume et les membres de la famille royale. Alors que les Israélites devaient porter un vêtement qui indiquait leur consécration à Dieu, ils portaient des vêtements étrangers et adoptaient en même temps les vices païens et leurs idoles.

En ce jour-là, j’interviendrai contre ceux qui volent avec effraction, contre ceux qui remplissent de violence et de fraude la maison de leur maître (Sophonie 1.9).

Il s’agit des serviteurs qui, sur les ordres des grands du royaume, pillent les pauvres gens. Ces actes odieux avaient cours avant que le roi Josias soit adulte et capable de prendre les affaires du royaume en main.

En ce jour-là, dit l’Éternel, on entendra des cris provenant de la porte des Poissons, des hurlements provenant du nouveau quartier, et un grand fracas provenant des collines. Habitants du Mortier, hurlez, lamentez-vous, parce qu’il est anéanti, le peuple des Cananéens, tous ceux qui croulent sous l’argent vont être exterminés (Sophonie 1.10-11).

Quand les Chaldéens pénétreront dans la ville, des lamentations retentiront de partout. La porte des poissons se trouvait au nord de la ville et donnait sur le marché aux poissons. Dans le nouveau quartier au nord-ouest de l’ancienne ville, résidaient les marchands juifs qui s’étaient enrichis par l’usure, à l’instar des Cananéens. En appelant ce quartier Mortier, Sophonie prophétise que ses habitants seront pillés. La corruption et l’idolâtrie sont les deux raisons qui ont amené la chute des deux royaumes israélites.

En ce temps-là, je fouillerai Jérusalem avec des torches et je châtierai tous les hommes qui se reposent sur leurs réserves comme un vin sur la lie, se disant en eux-mêmes que l’Éternel ne fait ni bien ni mal. Leurs richesses seront pillées et leurs maisons dévastées. Ils n’habiteront pas leurs nouvelles maisons et ne boiront pas le vin des vignobles qu’ils ont plantés. Car il est proche, le jour de l’Éternel, il arrive à grands pas. On l’entend venir, le jour de l’Éternel ; alors le combattant le plus aguerri poussera de grands cris (Sophonie 1.12-14 ; cp Esaïe 41.23 ; Amos 5.11 ; Michée 6.15).

Dans leur grossière indifférence morale et religieuse, ces Israélites impies se reposent sur leurs richesses et leur propre sagesse. Ils ne croient pas que l’Éternel agit en ce bas monde, et l’assimilent aux idoles qui ne font ni bien ni mal. Mais les Chaldéens sauront les débusquer et les châtier comme il se doit.

Les successeurs de Josias étant tous corrompus, ils ont précipité la fin de Juda. Environ 25 ans après cette prophétie (605), le roi Yehoyakim devient vassal de Babylone et les jeunes gens nobles sont déportés. Huit ans plus tard, Jérusalem est assiégée par Nabuchodonosor et dix milles Juifs artisans et nobles sont exilés. Dix ans plus tard, sous Sédécias, la ville est à nouveau assiégée et cette fois-ci entièrement détruite.

Jour de fureur ce jour-là, jour de détresse et de malheur, jour de destruction et de désolation, jour d’obscurité et d’épaisses ténèbres, jour de nuages et de brouillards épais, jour où retentiront la sonnerie du cor et des clameurs de guerre contre les villes fortes et les hautes tours fortifiées (Sophonie 1.15-16 ; cp Deutéronome 28.29, 52 ; Esaïe 13.6-9 ; Joël 2.1-2 ; Amos 5.20).

juin 19 2024

Émission du jour | Galates 6.3-8

Chacun récolte ce qu’il a semé

Nos partenaires