Les études

20 juin 2022

#02 La mission à Jéricho (Josué 2.1-4.24)

La foi en Dieu n’empêche pas d’agir avec sagesse.

Je commence le chapitre 2.

« Josué envoya deux espions pour explorer la ville de Jéricho. Ils partirent et entrèrent dans la maison d’une prostituée nommée Rahab, et y passèrent la nuit. On prévint le roi de Jéricho que des Israélites étaient arrivés chez elle pour reconnaître la région. Alors il lui fit dire : Livre-nous les hommes qui logent dans ta maison. Mais la femme les cacha et répondit : Ils sont venus mais sont repartis à la nuit tombante. Poursuivez-les. Les envoyés du roi se lancèrent donc à leur poursuite et on referma la porte derrière eux » (Josué 2.1-7).

Les éclaireurs font cinq heures de marche et arrivent dans une auberge où ils sont reconnus par des espions du roi. Mais heureusement pour eux, Rahab jette son sort avec ses hôtes car elle est persuadée de la victoire d’Israël.

« Rahab dit à ses hôtes : Je sais que l’Éternel vous a donné ce pays. La terreur s’est emparée de tous les habitants depuis que nous savons que l’Éternel a mis à sec les eaux de la mer Rouge et comment vous avez traité les deux rois des Amoréens. Car c’est l’Éternel qui est Dieu dans le ciel et sur la terre. Jurez-moi par le nom de l’Éternel que vous me témoignerez de la reconnaissance en laissant en vie toute ma famille. Les deux hommes répondirent : Notre vie répondra de la vôtre pourvu que tu gardes le secret. Quand l’Éternel nous donnera ce pays, nous tiendrons notre promesse et te traiterons avec bonté » (Josué 2.8-14).

Le discernement spirituel de Rahab est étonnant. Sachant que son peuple est voué à la ruine, elle demande la vie sauve pour elle et ses nombreux proches mais elle n’a ni mari ni enfants.

« Comme Rahab habitait sur le rempart, elle fit descendre les éclaireurs au moyen d’une corde. Dirigez-vous vers les collines et cachez-vous pendant trois jours jusqu’à ce que la patrouille soit de retour. Les éclaireurs lui dirent : quand nous serons entrés dans ton pays, attache ce cordon rouge à la fenêtre, puis réunis dans ta maison toute ta famille. Dès qu’ils furent partis, elle attacha le cordon rouge à sa fenêtre » (Josué 2.15-21).

Les collines sont à l’opposé du fleuve où les soldats du roi recherchent les Israélites.

« Les éclaireurs restèrent cachés pendant trois jours puis traversèrent le Jourdain et allèrent raconter à Josué tout ce qu’ils avaient constaté. Il est certain que l’Éternel nous livre tout le pays car toute la population est prise de panique à cause de nous » (Josué 2.22-24).

La mission des éclaireurs a réussi ce qui annonce le succès de la conquête. Par la même occasion, Dieu a sauvé Rahab et sa famille.

Je commence le chapitre 3.

« Le lendemain matin, les Israélites allèrent au bord du Jourdain. Au bout de trois jours, les chefs ordonnèrent au peuple : Quand vous verrez les prêtres emporter le coffre sacré, vous le suivrez à 1 km de distance » (Josué 3.1-4).

En raison de la sainteté de l’Éternel, le peuple doit rester loin derrière sa présence.

« L’Éternel dit à Josué : Aujourd’hui, je vais t’honorer aux yeux d’Israël pour qu’ils sachent que je suis avec toi. C’était l’époque de la moisson où le Jourdain déborde. Au moment où les prêtres qui portaient le coffre mirent les pieds dans l’eau, les eaux de l’amont cessèrent de couler et formèrent comme un mur » (Josué 3.7, 14-16).

Nous sommes en avril. Suite aux pluies et à la fonte des neiges des monts du Liban, le courant du fleuve est violent, mais Dieu retient l’eau sans qu’on sache le moyen qu’il a utilisé. Les Cananéens s’attendaient à une attaque d’Israël mais ils n’ont pas bougé parce qu’ils croyaient le fleuve infranchissable et donc qu’ils avaient plusieurs semaines pour préparer leur défense.

« Le peuple traversa en face de Jéricho. Les prêtres qui portaient le coffre sacré s’arrêtèrent dans le lit desséché jusqu’à ce que toute la nation eût traversé le fleuve » (Josué 3.17).

Premiers à entrer dans le lit du fleuve, les prêtres seront les derniers à le quitter.

Je commence maintenant le chapitre 4.

« L’Éternel dit à Josué : Choisis un homme par tribu, et qu’ils aillent chercher 12 pierres au milieu du lit du fleuve et les apportent au campement. Ces pierres serviront de mémorial pour rappeler à vos fils que: « Les eaux du Jourdain ont été coupées en deux devant le coffre sacré quand il a traversé le fleuve » (Josué 4.1-7).

« Josué érigea aussi douze autres pierres au milieu du lit du Jourdain, à l’endroit où les prêtres avaient posé leurs pieds » (Josué 4.9).

Le monument érigé au milieu du fleuve rappellera son assèchement aux générations futures. Au total, il y a 12 énormes rocs au bord du Jourdain et 12 au milieu, visibles de la berge.

« Une fois le peuple de l’autre côté du fleuve, le coffre sacré reprit la tête de la colonne, suivi de quarante mille hommes de guerre des tribus de Ruben, Gad et Manassé » (Josué 4.10-13).

Ces tribus tiennent leur parole et seront donc les premières à subir le choc ennemi.

« Dès que les prêtres posèrent le pied sur la terre ferme, les eaux du Jourdain se mirent à couler comme avant. C’était le dixième jour du premier mois. L’Éternel a asséché le lit du fleuve pour que tous les peuples de la terre sachent combien grande est sa puissance et pour que vous révériez toujours votre Dieu » (Josué 4.16-19,24).

mars 04 2024

Émission du jour | Néhémie 5.1-19

Plaintes du peuple - Néhémie gouverneur

Nos partenaires