Les études

06 juillet 2022

#02 Colère et bonté de Dieu (Nahoum 1.4-2.1)

Patient, Dieu accorde au pécheur un répit avant de le punir, car ce qu’il désire n’est pas la mort du coupable, mais qu’il se repente et vive. L’absence de jugement immédiat est trompeuse, car une fois que le sablier divin est vide, l’orage éclate ; il est brusque et violent, et Ninive sera rayée de la carte. Comme l’Éternel est le garant moral de l’univers, il faut que la dette engendrée par le mal et le péché soit acquittée d’une manière ou d’une autre.

Il menace la mer et il la met à sec, il fait tarir les fleuves et flétrir le Basan, le Carmel et la flore du Liban. Les montagnes et les collines vacillent et s’effondrent à son approche, la terre tremble devant lui. Le monde et ses habitants sont bouleversés (Nahoum 1.4-5 ; cp Exode 19.18 ; Psaume 107.33).

Nahoum décrit des tremblements de terre accompagnés d’éruptions volcaniques, signes de jugements. Le Basan à l’est du Jourdain était renommé pour ses riches pâturages. Le Carmel est une chaîne montagneuse aux pentes très fertiles et couvertes d’une végétation luxuriante le long de la côte méditerranéenne. Le Liban au nord était célèbre pour ses cèdres majestueux, ses vignes et sa flore. Mais chaque fois que l’Éternel a jugé son peuple par le biais d’ennemis, ces endroits idylliques ont été ravagés. Tout ça pour dire qu’il en sera de même de Ninive.

Face à la fureur de l’Éternel, qui pourra subsister ou se dresser contre l’ardeur de sa colère ? Car son courroux se propage comme un incendie et les rochers se fendent devant lui (Nahoum 1.6 ; cp Psaume 76.8 ; Malachie 3.2 ; Apocalypse 6.17).

Nahoum s’exprime en termes très poétiques mais il s’agit de châtiments et de destructions. Il veut montrer avec force et majesté que rien ni personne ne peut résister à l’Éternel quand il déclenche ses jugements. Avis à Ninive.

Mais l’Éternel est bon, il est un sûr abri au jour de la détresse, et il prend soin de ceux qui se confient en lui (Nahoum 1.7 ; cp Psaume 107.1 ; Jérémie 16.19 ; 2Timothée 2.19).

Cette déclaration brève et brusque interrompt la description de la colère de Dieu. L’Éternel connaît les siens, il est miséricordieux et fidèle envers eux et il est lui-même leur refuge au milieu de la tourmente.

Par un flot qui déborde, il détruira entièrement Ninive, et il poussera ses ennemis dans les ténèbres (Nahoum 1.8).

Un flot qui déborde est l’expression qu’utilisent les prophètes (voir Ésaïe 8.7-8, Jérémie 47.2 et Daniel 9.26 ; 11.40) pour décrire une invasion ennemie, mais c’est aussi une description de la crue monstre du fleuve Tigre qui a renversé les murailles de Ninive et a permis aux Mèdes et Babyloniens d’y pénétrer et de la détruire entièrement.

Que complotez-vous contre l’Éternel ? Sa destruction est totale ; la détresse ne reparaîtra pas une seconde fois (Nahoum 1.9).

Comment Ninive s’opposera-t-elle à l’Éternel ? Sa ruine sera si complète que Dieu n’aura pas à recommencer.

Même s’ils sont enlacés comme des épines et arrogants dans leur ivresse, ils seront dévorés par le feu comme de la paille sèche (Nahoum 1.10 ; cp Esaïe 10.12, 16-17 ; 27.4).

Tout comme un buisson impénétrable, les Assyriens se croient invulnérables. Ils s’imaginent donc pouvoir se livrer à toutes sortes d’excès, même jusqu’à organiser des partouzes avant de partir au combat.

C’est toi qui trame le mal et conçoit des complots criminels contre l’Éternel. Mais l’Éternel a dit : “ ils ont beau être unis et nombreux, ils seront fauchés et disparaîtront ” (Nahoum 1.11-12a ; cp Esaïe 36.7, 15, 18, 20).

Attaquer Israël, c’est attaquer l’Éternel. Or, il est furieux contre Ninive parce que c’est dans cette ville qu’ont été préparées les expéditions militaires qui ont anéanti le royaume des 10 tribus et attaqué Jérusalem plusieurs fois. De plus, Dieu a été personnellement outragé par le langage de Rabsaké, l’envoyé du roi assyrien au roi Ézéchias.

Je t’ai humilié mais je ne t’humilierai plus. Je briserai le joug qu’il fait peser sur toi, et j’arracherai tes chaînes (Nahoum 1.12 b-13 ; cp Nahoum 1.9).

Le prophète s’adresse à Juda et lui promet qu’il n’y aura plus d’invasions assyriennes comme ce fut le cas sous les rois Ahaz, Ézéchiel et Manassé. Ce n’est pas peu dire car, à l’époque de Nahoum, tous les états palestiniens et une partie de l’Égypte sont sous le joug des Assyriens, et doivent leur verser un tribut annuel considérable.

“ Mais quant à toi, voici ce que décrète l’Éternel : tu n’auras pas de descendance qui perpétue ton nom. Je ferai disparaître du temple de tes dieux les idoles taillées et les statues. Je prépare ta tombe car tu ne vaux rien ” (Nahoum 1.14 ; cp Ezéchiel 32.22-23).

L’Éternel annonce froidement qu’il réserve au roi d’Assyrie une mort soudaine, qu’il n’aura pas de successeur et ses idoles seront détruites. Ninive a tellement été laminée qu’on a seulement découvert ses ruines en 1845.

Voici que sur les montagnes accourt un messager qui vient vous annoncer la paix. Célèbre donc tes fêtes, ô peuple de Juda, et accomplis tes vœux, car le méchant est entièrement exterminé et ne passera donc plus chez toi (Nahoum 2.1 ; cp Esaïe 52.7).

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires