Chapitre 91

Introduction

Ce ne sont pas les tragédies qui manquent sur terre, et ceux qui sont directement touchés ont besoin de beaucoup de réconfort. Le message du Psaume 91 est tout à fait indiqué pour cela. Alors que le précédent est tout imprégné de mort, celui-ci est un hymne à la vie. C’est un psaume qui célèbre la protection et la paix du cœur que l’Éternel accorde à ceux qui se confient en lui. Même au milieu de grandes détresses, le croyant trouve en Dieu la sécurité quand il cherche en lui son refuge.

Ce psaume messianique cité dans le Nouveau Testament est anonyme, mais il a probablement été rédigé en temps de malheur. Il appartient de fait à toutes les époques, car à un moment ou à un autre, tôt ou tard, le croyant sera confronté aux malheurs inhérents à la vie.

Versets 1-2

Je commence à lire le Psaume 91

Assis dans la retraite secrète du Très-Haut, il est logé à l’ombre du Tout-Puissant. Je dis : “ Éternel, tu es mon refuge et ma forteresse, oui, tu es mon Dieu en qui j’ai confiance ” (Psaumes 91.1-2).

Cette introduction résume toute la pensée du psaume. La sécurité du fidèle dépend d’abord de la nature de Dieu et ensuite de sa foi en lui. Mais en réalité, seul Jésus-Christ demeurait continuellement à l’abri du Tout-Puissant. Mon problème est que je n’y vais que de temps en temps, un peu comme à l’hôtel et puis je m’en vais.

Versets 3-6

Je continue.

Car c’est lui qui te délivre du filet de l’oiseleur, de la peste et du fléau. Il t’abrite de son aile et, caché sous son plumage, tu trouves un refuge sûr. Sa vérité est un bouclier, elle est une armure. Tu n’as plus à craindre, ni terreurs la nuit, ni flèches qui volent durant la journée, ni peste rôdant dans l’obscurité, ni la destruction qui frappe à midi (Psaumes 91.3-6).

Le filet représente les actions visibles, la peste, les actions invisibles, et l’oiseleur, les machinations humaines. L’aile, le plumage, le bouclier et l’armure dénotent la sécurité. Dans le texte hébreu, « la destruction » représente des forces démoniaques. Le croyant est protégé contre quiconque et quoi que ce soit, de jour comme de nuit dans la mesure où il se conforme aux préceptes de la Parole de Dieu qui est la vérité et qui lui dicte comment se comporter.

Versets 7-10

Je continue.

Qu’un millier tombe à ta gauche et dix milliers à ta droite, tu ne seras pas atteint. Ouvre seulement les yeux, et tu pourras contempler le châtiment des méchants. Car tu es mon refuge ô Éternel ! Tu fais du Très-Haut ta retraite. Aucun mal ne t’atteindra, nul malheur n’approchera de la tente où tu demeures (Psaumes 91.7-10).

Ce passage étonnant rappelle les deux déclarations paradoxales que Jésus a faites à ses disciples que nous rapporte les évangiles selon Luc et selon Jean. Je les cite :

Je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et d’écraser toutes les forces de l’Ennemi, sans que rien ne puisse vous faire du mal. Dans le monde, vous aurez à souffrir bien des afflictions. Mais courage ! Moi, j’ai vaincu le monde (Luc 10.19 ; Jean 16.33).

Il faut quand même dire que les hommes pieux ne sont pas systématiquement plus à l’abri que les autres en temps de guerre ou d’épidémie. Je peux être épargné par un malheur, mais tombé dans un autre. Ici ou là, des croyants échapperont miraculeusement au plus grand danger, mais de tels cas isolés ne sont pas une règle. Par contre, tout fidèle qui se tient à l’ombre du Tout-Puissant, sous sa dépendance, ne peut subir aucun mal qui n’entre pas dans le plan divin pour lui. Et même dans la fournaise, le croyant peut expérimenter la paix parfaite qui vient de Dieu.  De toute façon, tant que Dieu a une œuvre à me confier ici-bas, je suis immortel.

Les promesses de ce psaume sont à prendre avec humilité et obéissance à Dieu. Ce sont les conditions auxquelles tout le cantique est subordonné. Par ailleurs, comme ce psaume concerne d’abord le Messie, toutes ces promesses se sont parfaitement accomplies pour Jésus. Du fait que son union intime avec le Père était constante, ni tempêtes ni complots ne pouvaient faire avancer le moment de sa mort. Il est vrai que lorsque son heure fut venue, toutes les puissances du mal se sont jetées sur lui pour en faire leur pâture, mais cette injustice a eu lieu avec son plein consentement et dans la volonté de Dieu, ce qui l’a transformée en un acte de justice, source de salut pour tous les hommes.

Versets 11-12

Je continue le psaume.

Car il chargera ses anges de te garder dans toutes tes voies, de te porter sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre (Psaumes 91.11-12).

Lors de la tentation de Jésus, Satan a cité ce passage tout en ayant soin d’omettre : « dans toutes tes voies (Luc 4.10) ». Or, le Christ est venu pour faire les œuvres du Père, c’est-à-dire, pour marcher dans toutes ses voies. Si du haut du Temple, Jésus s’était jeté dans le vide comme le diable le lui suggérait, il se serait placé hors de la volonté de Dieu.

Verset 13

Je continue.

Tu pourras marcher sans crainte sur le lion et la vipère et tu fouleras aux pieds le lionceau et le serpent (Psaumes 91.13).

Ces animaux représentent la force et la ruse. Plusieurs épisodes de la vie de nombreux personnages bibliques, comme le prophète Daniel ou l’apôtre Paul par exemple, relatent un accomplissement littéral de cette promesse (Daniel 6.23 ; Actes 28.5).

Versets 14-16

Je finis le Psaume 91.

“ Parce qu’il m’est attaché à moi, le Seigneur, je vais le sauver et le protéger car il me connaît. Il m’invoquera, je lui répondrai, oui, je serai avec lui au moment de la détresse, et je le délivrerai, je le couvrirai de gloire. Je le comblerai d’une longue durée de jours et je lui ferai connaître ma délivrance ” (Psaumes 91.14-16).

C’est la communion du fidèle avec Dieu qui détermine sa sécurité et sa paix dans le malheur. Ces paroles concernent surtout Jésus. Il a connu la mort mais par la résurrection, il en a été délivré et a triomphé de la mort et de ses ennemis, pour lui-même et surtout pour nous.

Chapitre 92

Introduction

Nous arrivons maintenant à une série de 9 psaumes qui proclament la grandeur du règne de l’Éternel. Ils ont certainement été composés après le retour de l’exil babylonien. Proche du précédent par son contenu, le Psaume 92 est un cantique de louanges et d’adoration qui célèbre la bonté de l’Éternel envers ses fidèles et qui contraste les sorts de l’insensé et du juste.

Versets 1-4

Je commence à le lire.

Psaume à chanter le jour du sabbat. Il est bon de louer l’Éternel, de célébrer par des chants le Très-Haut ! Et de proclamer, dès le point du jour, ta bonté et tout au long des nuits, ta fidélité, sur la lyre à dix cordes, sur le luth et aux sons de la harpe (Psaumes 92.1-4).

L’aurore est le moment idéal pour remercier Dieu de m’avoir donné un autre jour et le soir de m’avoir gardé pendant la journée. Les Hébreux célébraient l’Éternel dans le sanctuaire du Temple. Il en sera de même pour toutes les nations pendant le millénium. Mais aujourd’hui, nous adorons Dieu en Esprit et en vérité (Jean 4.23).

Versets 6-7

Je continue.

Que tes œuvres sont grandioses, Éternel ! Que tes pensées sont profondes ! La brute n’y connaît rien, le sot ne peut les comprendre (Psaumes 92.6-7).

Les pensées de Dieu sont insondables même pour le croyant, mais lui au moins en discerne la grandeur, tandis que le mécréant ne comprend rien de Dieu parce que son esprit borné est en proie aux ténèbres. Il est stupide parce qu’il ordonne toute sa vie autour de fausses valeurs comme les plaisirs de la vie, la bouffe et les loisirs par exemple.

Versets 8-9

Je continue.

Si les malfaisants croissent comme l’herbe, si tous les méchants sont si florissants, c’est pour périr à jamais. Mais toi, Éternel, tu es souverain pour l’éternité (Psaumes 92.8-9).

Le succès des méchants a pour but de révéler la perversité du mal afin qu’au jour du jugement, il soit visible puis anéanti pour toujours. La fin de l’Histoire de l’humanité sera l’humiliation de l’orgueil de l’homme et la suprême élévation de l’Éternel.

Versets 11-16

Je continue plus loin en compressant et je finis le psaume 92.

Tu me remplis de force, je suis comme un buffle, tu répands sur moi l’huile parfumée. Car les justes poussent comme le palmier, ils s’élèvent comme un cèdre du Liban. Ils seront féconds jusqu’en leur vieillesse et resteront pleins de sève et de vigueur, ils proclameront combien l’Éternel est droit (Psaumes 92.11-16).

Ces images évoquent la force et la prospérité durable. Le cèdre résiste à toutes les intempéries et le palmier à la chaleur du désert. Les Arabes l’appellent l’arbre béni, la sœur de l’homme. Il peut produire jusqu’à 300 kg de fruits. Majestueux, son diadème de verdure permanente a fait de lui un emblème de victoire et de vie. Le psalmiste envisage ici le futur glorieux d’Israël.

Chapitre 93

Introduction

Nous arrivons au Psaume 93 qui est proche du précédent. Il appartient aux chants du règne, car il célèbre la royauté suprême de l’Éternel, une affirmation fondamentale de la foi d’Israël qui se réalisera pleinement quand Jésus-Christ établira son royaume sur terre.

Versets 1-2

Je commence à le lire.

L’Éternel règne, revêtu de majesté, oui, il en est revêtu. Il a noué la puissance autour des reins. C’est pourquoi la terre est ferme, elle ne peut vaciller. Dès l’origine, ton trône est ferme, oui, tu existes depuis toujours ! (Psaumes 93.1-2).

L’Éternel s’apprête à combattre les puissances impies qui ébranlent les bases morales de sa création. Toute opposition sera anéantie et le règne de Dieu rétablira partout ordre et stabilité.

Versets 3-4

Je continue.

Les fleuves ont élevé, ô Éternel, les fleuves ont élevé leur voix ; les fleuves élèvent leurs flots bruyants. L’Éternel est puissant dans les hauts lieux, plus que les voix des grandes eaux, des flots puissants de la mer (Psaumes 93.3-4).

Les fleuves qui débordent et la tempête en mer représentent les assauts de l’homme révolté contre le règne de Dieu, mais c’est l’Éternel qui triomphera.

Verset 5

Je finis ce court psaume 93.

Tes préceptes sont vraiment sûrs ; la sainteté orne ton temple, ô Éternel, pour tous les temps à venir (Psaumes 93.5).

Les principes moraux ont pour but de conduire le peuple de Dieu à mener une vie sainte.

Chapitre 94

Introduction

Nous arrivons au Psaume 94 qui est un appel au secours adressé au juste Juge à cause de l’injustice qui règne partout autour du psalmiste. Il a une interprétation dans le présent du psalmiste, mais il prophétise aussi ce qui aura lieu dans les derniers temps pendant la Grande Tribulation dirigée contre les Juifs.

Versets 1-7

Je commence à le lire en compressant tout au long.

Dieu qui châtie le coupable, Éternel, Dieu qui châtie le coupable, interviens ! Ô toi, juge de la terre, lève-toi, et viens rendre aux orgueilleux leur salaire ! Ton peuple, Éternel, ils l’oppriment, ceux qui t’appartiennent, ils les oppriment. L’étranger et la veuve, ils les tuent, l’orphelin, ils l’assassinent (Psaumes 94.1-7).

Au moment opportun, Dieu jugera tous les impies. C’est à lui que appartiennent le droit et le pouvoir de venger le sang innocent et son châtiment sera terrible.

Versets 8-10

Je continue plus loin.

Mais prenez garde, insensés ! Gens bornés, quand aurez-vous du bon sens ? Celui qui a fait l’oreille, n’entendrait-il pas ? Celui qui a formé l’œil, ne verrait-il pas ? Celui qui corrige les nations ne saurait-il pas punir ? Celui qui enseigne le discernement du bien et du mal aux hommes serait-il stupide ? (Psaumes 94.8-10).

Le psalmiste s’adresse aux insensés qui croient bien à l’existence de Dieu, mais qui, comme beaucoup de gens se demandent s’il est vraiment au courant de ce qui se passe sur terre. Étant Esprit, Dieu n’a ni oreille ni œil, mais il voit, entend, prend des notes, et jugera tout homme. Or, il n’y a que deux endroits qui peuvent servir de dépôt pour mes fautes ; soit je les porte sur moi et je serai jugé, soit j’ai accepté que Jésus les a prises sur lui et je suis pardonné.

Verset 11

Je continue.

L’Éternel connaît les pensées de l’homme : elles ne sont que du vent (Psaumes 94.11).

C’est la conclusion du psalmiste. Ce passage est cité par l’apôtre Paul qui qualifie de « folie la sagesse du monde (1Corinthiens 3.20) ».

Verset 23

Je finis le psaume 94.

Il fait retomber sur eux leur péché, il les anéantira par leur perversité même. Oui, l’Éternel notre Dieu les anéantira tous (Psaumes 94.23).

Les impies préparent leur ruine car Dieu leur fera subir les conséquences de leurs actions.

Chapitre 95

Verset 3

Nous arrivons au psaume 95 qui est un hymne de louanges à l’Éternel, un appel aux fidèles à se soumettre à sa souveraineté, et un rappel menaçant des fautes passées du peuple. J’en lis quelques extraits.

L’Éternel est le grand Dieu, il est le grand Roi au-dessus de tous les dieux (Psaumes 95.3).

Comme Créateur, Dieu est infiniment plus élevé que les forces de la nature adorées par les païens dont font partie aujourd’hui la plupart des scientifiques.

Versets 7-11

Je continue plus loin.

Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, ne vous endurcissez pas… “ Vos ancêtres m’ont défié voulant me forcer la main bien qu’ils m’aient vu à l’action. Pendant 40 ans j’ai éprouvé du dégoût pour cette génération et j’ai dit alors : C’est un peuple qui s’égare, et qui ne fait aucun cas des voies que je lui prescris. C’est pourquoi, dans ma colère, j’ai fait ce serment : Ils n’entreront pas dans mon repos ” (Psaumes 95.7-11).

Dans le désert, les Hébreux ont choisi de suivre les mauvais penchants de leur cœur. Ayant refusé d’obéir à l’Éternel, il ne sont pas entrés dans le repos que Dieu leur avait préparé. Ce texte est cité dans l’épître aux Hébreux (3.15 ; 4.7 ; 3.7-11) selon l’ancienne version grecque.

Chapitre 96

Introduction

Nous arrivons au Psaume 96 qui apparaît déjà dans le premier livre des Chroniques (16.23-33). Il appartient à une classe de cantiques qui non seulement annoncent la gloire de l’ère millénaire, mais qui sont eux-mêmes des chants du millénium.

Verset 1

Je commence à le lire.

Chantez à l’Éternel un cantique nouveau ! Chantez à l’Éternel, vous, gens du monde entier ! (Psaumes 96.1).

Ce cantique nouveau sera chanté par toute l’humanité, et par la création tout entière, à la gloire de l’Éternel qui régnera sur terre en la personne de Jésus-Christ le Roi des rois.

Versets 5-13

Je continue avec des extraits.

Car toutes les idoles des peuples ne sont que du néant, alors que l’Éternel a fait le ciel. Célébrez l’Éternel, vous, nations de la terre, célébrez l’Éternel en proclamant sa gloire et sa puissance. Adorez l’Éternel dans l’éclat de sa sainteté ! Vous, gens du monde entier, tremblez devant l’Éternel. Que le ciel soit en joie et que la terre exulte, que la mer retentisse et tout ce qui l’habite ! Car il vient. Il jugera le monde selon ce qui est juste, il jugera les peuples selon la vérité qui est en lui (Psaumes 96.5, 7, 9, 11, 13).

Ce psaume condamne l’idolâtrie sous toutes ses formes, que ce soient l’athéisme, le déisme, le polythéisme et tous les autres ismes. Ces perversions n’auront plus court sous le règne du Christ sur terre, car tout ce qui est contraire à Dieu sera éliminé. Par contre, tous les peuples célébreront l’Éternel et toute la création sera dans la joie.

Chapitre 97

Introduction

Nous arrivons au Psaume 97 qui est proche du précédent. Il décrit la gloire de Dieu lorsqu’il viendra établir son règne en Jésus-Christ. Il rappelle les déclarations des prophètes ou d’autres psalmistes en faisant ressortir le jugement terrible des impies, qui accompagnera ce retour.

Versets 1-2

Je commence à le lire.

L’Éternel règne ! Ô terre exulte ! Iles nombreuses, soyez dans la joie ! Autour de lui, des nuées sombres et l’obscurité. Justice et droit sont l’appui de son trône (Psaumes 97.1-2).

Dieu maintient ses distances vis-à-vis de ses créatures, car dans sa justice il devrait les juger si elles s’approchaient trop près de lui.

Verset 7

Je continue plus loin.

Qu’ils soient confus tous ceux qui servent de vaines idoles et qui se glorifient de leurs faux dieux. Que tous les “ dieux ” devant lui se prosternent (Psaumes 97.7).

Dans l’épître aux Hébreux, cette phrase est appliquée à Jésus au moment de sa naissance selon l’ancienne version grecque qui dit : « Que tous les anges de Dieu se prosternent devant lui ! (Hébreux 1.6) » La grandeur de Dieu et de Jésus-Christ est contrastée avec les idoles. De nos jours, pour nos contemporains, c’est l’argent, le sexe ou les vacances, qui comptent avant tout.

Versets 11-12

Je finis ce psaume avec le seul verset qui ne provient pas d’un autre texte biblique.

Une lumière est semée pour l’homme juste et de la joie pour ceux qui ont le cœur droit (Psaumes 97.11).

Celui qui aime Dieu saura voir la lumière briller sur son chemin, et d’elle naîtra pour lui la vraie joie.

Chapitre 98

Versets 7-9

Nous arrivons au psaume 98 qui, encore plus que les précédents, exhorte toute la création à louer l’Éternel. C’est d’ailleurs l’un de mes psaumes préférés. J’en lis un extrait.

Que la mer retentisse et tout ce qui la peuple ! Que l’univers résonne avec ses habitants ! Que les rivières battent des mains, que les montagnes, à l’unisson, chantent de joie. Que tous louent l’Éternel : car il vient pour juger la terre ! (Psaumes 98.7-9).

La nature entière — mer, terre, fleuves, montagnes — se joint à l’humanité pour accueillir l’Éternel et pour se réjouir de ce que son règne s’étend dorénavant à tout l’univers.

Chapitre 99

Versets 1-4

Nous arrivons au psaume 99 qui exalte tout particulièrement la sainteté de Dieu. Le refrain « car il est saint » est répété 3 fois. Il rappelle la louange des séraphins de la vision d’Ésaïe (6.2,3) : « Saint, saint saint est l’Éternel des armées » (Apocalypse 4.8). J’en lis un extrait.

L’Éternel règne. Les peuples sont dans l’effroi. Son trône est au-dessus des chérubins. La terre tremble. L’Éternel est grand. Il est très haut élevé, au-dessus de tous les peuples. Qu’ils célèbrent ce Dieu grand et redoutable, car il est saint. C’est un roi puissant aimant la justice (Psaumes 99.1-4).

Parce que l’Éternel est immensément grand, il est digne d’adoration et de louanges de la part de toute la création qu’elle soit inanimée ou dotée du souffle de vie.