Les émissions

04 janv. 2023

Nombres 3.11 – 4.49

Chapitre 3

Introduction

La vie : le mouvement et l’être ne nous appartiennent pas; ils nous sont prêtés pour un temps dont nous ignorons la durée. D’ailleurs, les anciens étaient plus humbles que nous car ils n’avaient pas peur de dire : « Si Dieu me prête vie, je ferai ceci ou cela ». En fait, nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes. Déjà pour commencer, nous appartenons tous au Créateur en vertu de l’acte de création, ensuite, aux croyants, l’apôtre Paul écrit :

Ignorez-vous que votre corps est le temple même du Saint-Esprit qui vous a été donné par Dieu et qui, maintenant, demeure en vous ? Vous ne vous appartenez donc pas à vous-mêmes. Car vous avez été rachetés à grand prix. Honorez donc Dieu dans votre corps (1 Corinthiens 6.19,20).

Sous le régime de l’Ancien Testament, les Israélites appartiennent à l’Éternel parce qu’ils sont le peuple choisi, mais parmi eux, une tribu lui appartient encore davantage.

Versets 11-13

Je continue à lire dans le troisième chapitre du livre des Nombres.

L’Éternel parla encore à Moïse en ces termes : — Voici : j’ai choisi les lévites du milieu des Israélites à la place de tous les premiers-nés des mères israélites ; ils m’appartiennent donc. Tout premier-né m’appartient en effet, depuis le jour où j’ai fait mourir tous les premiers-nés des Égyptiens et où je me suis consacré tout premier-né en Israël, tant ceux des hommes que ceux des animaux. Ils sont à moi. Je suis l’Éternel (Nombres 3.11-13).

La substitution des Lévites pour les premiers-nés israélites permet de garder le souvenir de leur préservation lors de la dixième plaie d’Égypte qui a décimé tous les premiers-nés hommes et animaux du pays. C’est la raison pour laquelle Dieu a ordonné que tous les premiers-nés mâles israélites et du bétail lui soient consacrés. Mais à ces fils, l’Éternel substitue la tribu de Lévi. Cette décision de Dieu est un soulagement pour les familles qui n’ont pas à envoyer leur fils aîné au service du tabernacle. C’est aussi un avantage pratique d’avoir une tribu spécialisée dans le ministère cultuel. De plus, en choisissant Lévi, l’Éternel transforme en bénédiction la malédiction que Jacob a prononcé sur son fils. En effet, ce dernier avait été maudit à cause d’un massacre qu’il avait orchestré avec son frère pour venger leur sœur Dina qui avait été violée par le fils du roi. En gros, ils ont dit au roi et à son fils : « On accepte de vous donner notre soeur et de former un seul peuple avec vous, mais à condition que vous vous fassiez circoncire. Les responsables de la ville ont accepté parce qu’ils pensaient récupérer ainsi les richesses de Jacob. Je lis la suite.

Le troisième jour, pendant qu’ils étaient souffrants, les deux fils de Jacob, Siméon et Lévi, frères de Dina, prirent chacun leur épée, tombèrent sur la ville qui se croyait en sécurité, et tuèrent tous les mâles. Ils passèrent aussi au fil de l’épée Hamor et Sichem, son fils ; ils enlevèrent Dina de la maison de Sichem, et sortirent. Les fils de Jacob se jetèrent sur les morts, et pillèrent la ville, parce qu’on avait déshonoré leur sœur (Genèse 34.25-27).

« On ne badine pas avec l’amour » est un film (Man spielt nicht mit der Liebe; 1926), mais ces deux hommes d’entre les six frères de Dina, ont vu rouge et tapé fort pour de vrai; c’est pas un film. Seulement ils sont allés trop loin et leur père Jacob a prononcé une imprécation sur eux. Je la lis :

Siméon et Lévi sont frères, ils se sont mis d’accord pour semer la violence. Car mus par leur colère, ils ont tué des hommes ; poussés par leur caprice, ils ont mutilé des taureaux. Que leur colère soit maudite, car elle est violente. Maudit soit leur emportement, car il est implacable ! (Genèse 49.5-7).

Cependant et curieusement, le vieux filou de Jacob, non seulement accepte ce qui s’est passé, mais il se l’approprie comme un exploit qu’il a lui-même accompli par l’intermédiaire de ses fils. En effet, au moment de distribuer les bénédictions à ses fils, il a dit à Joseph :

Quant à moi, je te donne une part de plus qu’à tes frères : Sichem, que j’ai conquise sur les Amoréens avec mon épée et mon arc (Genèse 48:22).

Le vieux Jacob ne manque pas d’air. Lévi qui s’était montré particulièrement cruel, a été repêché, pour ainsi dire, par l’Éternel, et ses descendants sont devenus des ouvriers de paix au service du tabernacle. La consécration à Dieu des fils premiers-nés est une caractéristique du peuple d’Israël qui ne se rencontre chez aucun autre peuple de l’antiquité. Elle est dans le même esprit que les lois sur les premiers fruits qui attribuent à Dieu les meilleurs produits du sol, parce que c’est Lui qui est la source de la prospérité.

Versets 14-17

Je continue.

Là-dessus, l’Éternel commanda à Moïse, au désert du Sinaï : — Fais le recensement des descendants de Lévi, selon leurs groupes familiaux et leurs familles ; tu compteras tous les lévites de sexe masculin de l’âge d’un mois et plus. Moïse fit ce recensement sur l’ordre de l’Éternel de la manière qu’il lui avait prescrite. Voici les noms des fils de Lévi : Guerchôn, Qehath et Merari (Nombres 3.14-17).

Un mois est l’âge à partir duquel les petits-enfants étaient considérés comme viables. Ce recensement sert à déterminer le rapport du nombre des premiers-nés des Lévites avec celui des 12 autres tribus. Lévi a eu trois fils qui ont donné trois maisons patriarcales ou trois branches principales. La suite du texte indique le rôle de chaque clan.

Versets 18-26

Je continue avec des versets épars ici et là.

Dans la tente de la Rencontre, les familles guerchonites avaient la responsabilité du tabernacle et de la tenture qui le recouvrait, du rideau de l’entrée de la Tente, des tentures du parvis qui entoure le tabernacle et l’autel, et de sa porte d’entrée ainsi que des cordages. Ils étaient chargés de tous les travaux liés à ces objets (Nombres 3.23, 25).

Les descendants de Guerchôn étaient chargés de démonter, remonter et transporter toutes les tentures qui constituent la couverture du tabernacle, avec tous les cordages, ainsi que la clôture elle aussi en toile.

Versets 27-32

Je continue.

On avait confié aux descendants de Qehath la responsabilité du coffre, la table, le chandelier, les autels, les objets sacrés dont on se sert pour officier, et le voile. Ils étaient chargés de tous les travaux liés à ces objets. Le chef suprême des lévites était Éléazar, fils du prêtre Aaron. Il supervisait les lévites préposés au service du sanctuaire (Nombres 3.31-32).

Éléazar, fils aîné d’Aaron et chef de la famille sacerdotale des prêtres, est le patron de toute la tribu des Lévites. Le voile dont il est question ici sépare le lieu saint du sanctuaire du lieu très saint où réside la gloire de l’Éternel. Les descendants de Qehath sont chargés des fonctions les plus éminentes et de transporter les objets les plus sacrés : le coffre de l’alliance et son couvercle, aussi appelé « propitiatoire », l’autel des parfums, le chandelier d’or, etc..

Versets 33-37

Je continue avec le troisième clan.

Les Merarites étaient responsables des planches du tabernacle, de ses traverses, de ses piliers, de leurs socles et de tous les ustensiles, pour accomplir tous les travaux relatifs à ces objets. Ils avaient aussi la charge des piliers autour du parvis avec leurs socles, leurs piquets et leurs cordages (Nombres 3.36-37).

Les Merarites ont la responsabilité de transporter la structure, les piliers et tous les éléments de construction. On apprend plus loin que pour accomplir cette tâche, il leur est assigné quatre chariots, tandis que les descendants de Guerchôn, moins chargés, n’en ont que deux. Quant aux descendants de Qehath, ils doivent porter tous les meubles sacrés sur leurs épaules.

Versets 38-39

Je continue.

Moïse, Aaron et ses fils campaient devant le tabernacle, à l’est, devant la tente de la Rencontre. Ils étaient chargés du service du sanctuaire au nom des Israélites. Toute personne profane qui s’en serait approchée comme eux devait être mise à mort. Le nombre total des lévites de sexe masculin d’un mois et plus, recensés par Moïse et Aaron sur l’ordre de l’Éternel et par familles, était de 22 000 (Nombres 3.38-39).

Les trois familles des Lévites campent au nord, à l’ouest et au sud du sanctuaire. Le côté est, le plus honorable, est occupé par Moïse et Aaron ainsi que par les prêtres-sacrificateurs, qui se trouvent ainsi placés entre le groupe de la tribu de Juda et le tabernacle. Quelques tentes suffisent pour les abriter, et l’entrée du parvis qui mène au tabernacle demeure ainsi largement ouverte à tous ceux qui viennent offrir des sacrifices.

Une vue aérienne du camp israélite fait apparaître un rectangle au centre : c’est le tabernacle. Puis un autre rectangle tout autour constitué par les tentes des clans Lévites, qu’ils soient prêtres ou aides au culte. Ensuite, on a un autre rectangle plus grand qui est constitué par les 12 tribus. Il est intéressant de noter en passant que les descendants de Lévi sont bien moins nombreux que les autres tribus, cependant, en un peu moins de 5 siècles ils vont quadrupler tandis que les 12 tribus vont simplement doubler en nombre.

Versets 40-41

Je continue le texte.

L’Éternel dit à Moïse : — Fais à présent le recensement de tous les fils aînés parmi les Israélites depuis l’âge d’un mois et au-dessus, en dressant leur liste nominative. À leur place, tu m’attribueras les Lévites. Je suis l’Éternel. Le bétail des lévites m’appartiendra aussi en échange de tous les premiers-nés du bétail des Israélites (Nombres 3.40-41).

Tout comme les descendants de Lévi sont consacrés à l’Éternel à la place des premiers-nés de sexe masculin du peuple, il en est de même du bétail. La tribu de Lévi avec ses biens propres appartient donc de droit à l’Éternel. Dans la pratique, cette ordonnance divine n’a pas d’incidence directe sur la vie de tous les jours. Tout ça peut nous paraître étrange, mais c’est toute une éducation que Dieu fait à son peuple. Il lui enseigne qu’il est le Créateur et donc que tout lui appartient, et en particulier les prémices, ce qu’il y a de mieux et de meilleur.

Versets 42-51

La suite du texte, dont je vous fais grâce, répète ce que nous savons déjà, mais précise aussi que dans les 12 tribus, il y a 273 fils premiers-nés de plus que le nombre total de Lévites. Il s’en suit que les 12 tribus doivent payer une taxe de 60 grammes d’argent par enfant supplémentaire, pour couvrir ces 273 garçons excédentaires. Cet argent est versé aux prêtres et fait partie de leurs revenus. Tout ce processus peut surprendre, mais on comprend mieux si on garde à l’esprit que Dieu est engagé dans un vaste programme d’éducation de son peuple.

Chapitre 4

Versets 1-3

Nous arrivons au chapitre 4 du livre des Nombres, qui va définir les rôles des Lévites. Je commence à lire.

L’Éternel parla à Moïse et à Aaron et dit : — Fais le recensement des descendants de Qehath d’entre les fils de Lévi, selon leurs familles et leurs groupes familiaux, depuis l’âge de trente ans jusqu’à celui de cinquante ans, c’est-à-dire de tous ceux qui seront recrutés pour accomplir quelque tâche dans la tente de la Rencontre (Nombres 4.1-3).

L’Éternel ordonne à Moïse de faire le recensement des trois clans qui constituent les Lévites, afin de déterminer ceux qui sont en âge de remplir leur ministère. Il commence avec les descendants de Qehath dont les fonctions sont les plus honorables parce qu’ils ont la charge des objets le plus proches de l’Éternel. Les Lévites font leur apprentissage de l’âge de 25 à 30 ans. Une fois ce noviciat terminé, ils peuvent remplir leur fonction et transporter le tabernacle, ses meubles, les tentures et tout le reste.

Versets 4-15

Je continue.

Voici quelle est la tâche des Qehatites dans la tente de la Rencontre : ils auront la responsabilité des objets très saints. Lorsqu’on lèvera le camp, Aaron et ses fils descendront le voile de séparation, ils en couvriront le coffre de l’acte de l’alliance, puis ils mettront pardessus une couverture de peaux de dauphins sur laquelle ils étendront une étoffe entièrement teinte de pourpre violette ; ensuite, ils fixeront les barres servant à transporter le coffre. Quand Aaron et ses fils auront fini de couvrir le sanctuaire et tous ses ustensiles, au moment du départ du camp, les Qehatites viendront pour les transporter. Ils ne toucheront pas directement au sanctuaire, car ils seraient mis à mort. Telle est la responsabilité des Qehatites concernant la tente de la Rencontre (Nombres 4.4-6, 15).

Les Qehatites sont privilégiés parce que les prêtres font partie de ce groupe familial. Ce sont eux qui transportent les objets les plus précieux et proches de la gloire de l’Éternel. Cependant, il leur est interdit de les toucher. Seuls les prêtres ont le droit de les envelopper avant de les confier aux Qehatites.

Le coffre sacré, aussi appelé « arche de l’Alliance» est enveloppée d’abord du voile qui sépare le Lieu saint du Lieu très-saint, puis d’une peau de dauphin, et enfin d’une étoffe de pourpre violette. Celle-ci n’a pas d’autre but que de signaler le coffre au respect du peuple. Aucun autre objet n’est enveloppé de pourpre.

Verset 16

Je continue.

Quant à Éléazar, fils du prêtre Aaron, il sera responsable de l’huile du chandelier, de l’encens aromatique, de l’offrande perpétuelle et de l’huile d’onction ; il assurera la supervision de tout le tabernacle, de tout ce qui s’y trouve, tant du sanctuaire que de ses accessoires (Nombres 4.16).

La plus grande rigueur est de mise. Éléazar, le personnage le plus élevé après sont père Aaron, est personnellement responsable du transport des matières sacrées employées pour le culte, telles que l’encens, l’huile pour le candélabre et l’huile d’onction. En outre, il est le maître d’ouvrage, pour ainsi dire, car il doit superviser le transport du sanctuaire et de ses meubles.

Versets 17-20

Je continue.

L’Éternel parla à Moïse et Aaron et dit : — N’exposez pas le groupe des familles des Qehatites à être retranché du milieu des lévites. Voici la manière dont vous agirez à leur égard pour qu’ils vivent et ne soient pas frappés de mort lorsqu’ils s’approcheront des objets très saints : Toi, Aaron et tes fils, vous entrerez et vous assignerez à chacun sa tâche en lui indiquant ce qu’il devra transporter. Ils ne doivent jamais entrer seuls pour regarder le sanctuaire, ne fût-ce qu’un instant, car ils mourraient (Nombres 4.17-20).

Dieu enseigne qu’il est trois fois saint et que je suis entaché de péchés; voilà pourquoi les règles sont si draconiennes. La défense précédente de toucher les objets très saints est précisée avec interdiction absolue de les regarder, ne serait-ce qu’un instant, sous peine de mort. Les prêtres doivent être sur leurs gardes et éviter toute négligence car elle attirerait un jugement immédiat. Cela nous paraît excessif comme punition parce qu’il nous est très difficile de concevoir la sainteté de Dieu.

Versets 21-28

Ensuite, le texte donne la liste des objets que les descendants de Guerchôn doivent transporter et que j’ai déjà cités. Je continue un peu plus loin.

Tel est le service des familles des Guerchonites concernant la tente de la Rencontre. Ils l’accompliront sous la direction d’Itamar, fils du prêtre Aaron (Nombres 4.28).

Les Guerchonites, qui doivent transporter tout ce qui est en toile, sont supervisés par le second fils d’Aaron, de la même manière que les Qehatites le sont par Éléazar, le fils aîné.

Versets 29-33

Les Merarites ont la charge de la structure du tabernacle comme les planches, les traverses, les piliers, les socles, les cordages et les outils d’assemblage. Ils travaillent aussi sous la direction du second fils d’Aaron, mais ils ne sont pas soumis à une inspection aussi rigoureuse que les autres Lévites, parce qu’ils transportent du matériel qui ne fait pas partie du culte proprement dit et qui est donc moins sacré que les objets précédemment cités.

Versets 34-49

Plus loin, le texte donne les résultats du recensement des hommes âgés entre 30 et 50 ans, soit 8 580 pour les trois clans de Lévites. Je finis maintenant le chapitre 4.

Sur l’ordre de l’Éternel, Moïse assigna à chacun le service qu’il devait accomplir et ce qu’il devait transporter, comme l’Éternel le lui avait ordonné (Nombres 4.49).

Ces chapitres 3 et 4 concernent donc le recensement des Lévites, tout comme l’ont été les 12 autres tribus précédemment. Les Israélites des 12 tribus ont été organisés en corps d’armée tandis que les Lévites forment le corps sacerdotal. On retrouve ici cette impression d’ordre et d’harmonie qui se dégageait déjà dans les deux premiers chapitres. Chaque famille, chaque clan, se voit attribuer une place attitrée dans le campement ou autour du tabernacle pour les Lévites. Le respect des consignes émanant de l’Éternel lui-même, est d’autant plus vital qu’elles ont trait au service du Dieu d’Israël, véritable centre de la vie de ce peuple.

Nous sommes toujours au pied du mont Sinaï, mais tout est maintenant prêt pour lever le camp. Il reste à déterminer comment va s’organiser le départ. Il faut savoir que Moïse et Aaron ne décident pas d’eux-mêmes de convoquer une réunion extraordinaire avec les princes d’Israël pour planifier les opérations. C’est la colonne de nuée située à la verticale de la tente de la Rencontre qui indique la marche à suivre. Si elle s’élève, ils savent qu’ils doivent donner l’ordre de lever le camp; dans le cas contraire, ils restent sur place. Quand c’est le moment du départ, Aaron et ses deux fils entrent dans le lieu saint du sanctuaire et enveloppent le mobilier qui s’y trouve, c’est à dire le chandelier d’or et l’autel des parfums. Pour ce qui est du mobilier derrière le rideau dans le lieu très saint, les prêtres retirent la tringle qui tient le rideau et celui-ci tombe alors sur l’ensemble constitué par le coffre de l’alliance et le couvercle propitiatoire. Ensuite, ils les recouvrent encore avec la peau de dauphin et l’étoffe pourpre. Maintenant, les Qehatites peuvent commencer le transport.

Tous les meubles disposent d’anneaux dans lesquels on peut passer une tringle. Les prêtres-sacrificateurs portent le coffre de l’alliance et son couvercle à épaule d’homme. Ils se mettent à la tête de toutes les tribus et attendent que la colonne de nuée se place devant eux pour les guider. Alors commence la marche et tout le peuple suit dans l’ordre que j’ai précédemment indiqué et qui est à nouveau donné par la suite.

Quand la nuée s’arrête, les prêtres apportent le coffre d’alliance qu’ils placent juste en dessous d’elle et tout le camp s’organise autour de cet emplacement qui est alors le siège de la gloire de Dieu et le centre vital de tout Israël. L’installation comme le départ d’ailleurs, va très vite parce que chaque Lévite sait ce qu’il doit faire. Les Qehatites disposent tous les meubles en relation avec le coffre de l’alliance. Ensuite, la structure du tabernacle est mise en place et en deux temps trois mouvements, le sanctuaire est fonctionnel et chacun est sous sa tente.

Enfant, j’étais toujours émerveillé quand le cirque s’installait dans le pré de notre commune. Les caravanes arrivaient en fin de soirée et le personnel mettait les animaux en pâture. De bonne heure le lendemain matin, toute une armée de gens commençait à s’affairer. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, les camions sont déchargés et l’immense chapiteau est monté. Chaque membre du cirque connaît sa tâche et l’exécute en un temps record; tout se fait méthodiquement et automatiquement comme par magie. Les chaises, les bancs, les trapèzes, la cage aux lions se mettent en place presque tout seuls comme dans le dessin animé « l’Apprenti sorcier » de Walt Disney. J’ai d’ailleurs la musique qui me trotte dans la tête. Ensuite, une camionnette munie d’un haut-parleur sillonne les rues du village pour annoncer l’heure de la représentation. Elle avait généralement lieu après la fin de l’école, vers les 17 h. C’est un peu comme ça qu’a lieu le démontage, transport, et remontage du tabernacle. Mais au lieu d’emporter avec eux une simple tente, c’est la présence réelle de la gloire du Seigneur de l’univers qui les accompagne.

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires