Les émissions

19 août 2025

Ézéchiel 39.1-29

Chapitre 39

Introduction

Pendant la dernière guerre mondiale, les puissances de l’axe Berlin-Rome-Tokyo étaient opposées aux Alliés. Les grands conflits ont souvent lieu entre deux blocs de nations qui s’affrontent pour des raisons diverses, mais il y a toujours au moins l’un des belligérants qui cherche à étendre son hégémonie et à piller ses voisins. C’est aussi ce qui, à la fin des temps, déclenchera des guerres effroyables et la dernière bataille : Armageddon.

Nous arrivons au chapitre 39 du livre d’Ézéchiel qui continue la prophétie contre Gog, qui à la fin de la première moitié des sept ans de Tribulation, prend la tête d’une coalition pour envahir Israël. L’objectif du prophète est de décrire de façon dramatique et triomphante le châtiment exemplaire et la défaite cuisante que ces armées vont subir de la part de l’Éternel.

Après une menace de jugement, la description de la défaite de Gog donne plusieurs détails qui ne se trouvent pas dans le chapitre précédent, comme la destruction par le feu des armes de guerre et l’ensevelissement des morts des armées détruites (Ézéchiel 39.9-16). Puis nous apprenons que les oiseaux et les animaux sauvages sont conviés à un grand festin que Dieu leur a préparé (Ézéchiel 39.17-20) et qui consiste à se repaître des cadavres des envahisseurs. Et en conclusion (Ézéchiel 39.21-29), Ézéchiel parle de l’avenir de paix, de bonheur et de gloire dont jouira Israël quand il entrera dans le millénium.

Versets 1-2

Je commence de lire le chapitre 39.

Et toi, fils d’homme, prophétise sur Gog et dis : Voici ce que déclare le Seigneur, l’Éternel : Je m’en prends à toi, Gog, prince suprême de Méchek ainsi que de Toubal, Je te conduirai, je t’entraînerai. Je te ferai venir des confins du septentrion pour te faire arriver sur les montagnes d’Israël (Ézéchiel 39.1-2 ; Autre).

L’Éternel répète le nom et les titres des envahisseurs, comme cela se fait dans un tribunal lorsque le juge lit le verdict du coupable. Ces guerriers croyaient avoir décidé d’eux-mêmes d’attaquer Israël afin de le piller et le détruire, mais en réalité c’est l’Éternel qui dirige toutes leurs décisions.

Verset 3

Je continue.

Je frapperai ton arc pour que ta main gauche le lâche et je ferai tomber tes flèches de ta droite (Ézéchiel 39.3).

Les anciens historiens appelaient les peuples du grand nord « les archers à cheval ».

Versets 4-5

Je continue.

Sur les montagnes d’Israël, tu tomberas, toi et tes bataillons, et les peuples nombreux qui seront avec toi. Je donnerai ton corps en pâture aux vautours et à tout ce qui vole, et aux bêtes sauvages. Tu tomberas là-bas en plein milieu des champs, car c’est moi qui le dis. C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel (Ézéchiel 39.4-5).

L’Éternel combat pour son peuple. La destruction de Gog et de ses alliés a déjà été amplement décrite dans le chapitre précédent, mais cette répétition sert à montrer que l’Éternel a pris la décision irrévocable de punir ces envahisseurs, et rien ni personne ne l’empêchera d’exécuter ses jugements.

Précédemment, Ézéchiel a prophétisé que ce châtiment prendra plusieurs formes dont une pluie de feu et de soufre, des moyens que Dieu a déjà utilisés pour anéantir Sodome et Gomorrhe à cause des mœurs corrompues de leurs habitants et du climat de violence qui régnait dans ces villes.

Dans cette histoire que nous raconte le livre de la Genèse (Genèse 19). Abraham joue un rôle prédominant ; il intervient parce qu’il pense que l’Éternel n’est pas juste en voulant détruire toutes les villes de la vallée. Je rapporte une partie de sa conversation avec Dieu :

Alors l’Éternel dit à Abraham : De graves accusations contre Sodome et Gomorrhe sont montées jusqu’à moi : leur perversité est énorme. Abraham continuait à se tenir en présence de l’Éternel. Il s’approcha et dit : Vas-tu vraiment faire périr le juste avec le coupable ? Peut-être y a-t-il cinquante justes dans la ville ; vas-tu aussi les faire périr ? Ne pardonneras-tu pas à la ville à cause de ces cinquante justes qui sont au milieu d’elle ? Tu ne peux pas faire cela ! Tu ne peux pas traiter de la même manière le juste et le coupable et faire mourir le juste avec le méchant ! Toi qui juges la terre entière, n’agirais-tu pas selon le droit ? L’Éternel lui répondit : Si je trouve à Sodome cinquante justes, je pardonnerai à toute la ville à cause d’eux (Genèse 18.20-26).

Puis Abraham fait monter les enchères mais par le bas, il passe de cinquante justes à 45, 40, 30, 20, 10, et chaque fois Dieu est d’accord et ils se quittent après que l’Éternel lui ait dit :

À cause de ces dix, je ne détruirai pas Sodome (Genèse 18.32).

Malheureusement, Lot, le neveu d’Abraham est le seul et unique juste dans Sodome. Pendant ce temps, et alors qu’Abraham et Dieu discutent, les anges qui sont descendus dans la vallée disent à Lot :

Qui as-tu encore ici ? Gendre, fils, filles, et tout ce qui est à toi dans la ville, fais tout sortir de ce lieu. Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri contre ses habitants est grand devant l’Éternel. Et comme il tardait, ces hommes (les anges) le prirent par la main ; ils prirent aussi par la main sa femme et ses deux filles, parce que l’Éternel voulait l’épargner ; et ils l’emmenèrent, et le mirent hors de la ville (Genèse 19.12-13, 16).

Ensuite, Lot demande à se réfugier dans une petite ville et l’ange lui répond :

Hâte-toi de t’y sauver ; car je ne puis rien faire jusqu’à ce que tu y sois entré (Genèse 19.22).

Dans cette histoire, avant de mettre son plan de destruction à exécution, l’Éternel fait en sorte que ceux qui ont foi en lui soient épargnés.

À la fin des temps, Dieu jugera le monde entier pendant « la Tribulation », une période de sept ans qui verra les puissances infernales se déchaîner sur terre, et qui culminera dans la bataille d’Armageddon. Mais avant ce châtiment inédit aura lieu l’enlèvement de l’Église quand le Seigneur reviendra pour chercher les siens.

Comme je l’ai déjà dit, les événements des chapitres 38 et 39 auront lieu un peu avant le milieu des sept ans de la Tribulation. Une fois Gog et ses alliés détruits par Dieu, l’Antichrist a les coudées franches pour faire ce qu’il veut pendant la deuxième moitié de la Tribulation. Suite à ces sept ans de jugement, Jésus reviendra pour anéantir toutes les forces qui s’opposent à lui et pour établir son royaume de mille ans sur terre.

L’étude des prophètes de l’Ancien Testament nous apprend que Dieu régit le monde selon des principes qui découlent de ses attributs et qui s’appliquent aux nations et aux croyants. Or, la manière dont l’Éternel se comporte vis à vis d’Israël est un microcosme de sa façon d’agir envers tous les peuples de la planète.

Plus qu’aucun autre prophète, Ézéchiel met l’accent sur la grandeur et la sainteté de Dieu. Au début du livre, il voit et décrit en détail une représentation de la gloire divine. Or cette gloire a constamment été bafoué par Israël. Comme l’Éternel est miséricordieux et sa patience quasi infinie, il a envoyé des prophètes pour avertir son peuple que s’il ne se repentait pas, il le jugerait. On connaît la suite ; le châtiment fut sévère, le royaume de Juda fut détruit et Jérusalem réduite en cendres.

Ça me fait penser qu’aujourd’hui la plupart des hommes se moquent bien des Écritures et mettent leur foi en des balivernes. Ils vont leur bonhomme de chemin, inconscients du danger qu’ils courent. En effet, l’auteur de l’épître aux Hébreux écrit :

il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement (Hébreux 9.27 ; LSG).

Les habitants de Jérusalem n’étant pas meilleurs que ceux de Sodome, ils ont été jugés comme eux et l’Éternel a été juste dans sa sentence. Pourtant, ce n’est pas de gaieté de cœur que Dieu punit et châtie les hommes. Dans ses Lamentations, le prophète Jérémie écrit :

Lorsqu’il afflige, il a compassion selon sa grande bienveillance ; Car ce n’est pas volontiers qu’il humilie et qu’il afflige les fils d’homme (Lamentations 3.32-33).

Et Ésaïe qualifie les jugements divins « d’œuvre insolite et de tâche étrange » (Ésaïe 28.21).

Le nom Jérémie a donné le mot « jérémiade » en français parce que dans ses écrits, ses plaintes révèlent le cœur de Dieu qui souffre d’être obligé de juger son peuple.

Le message d’Ézéchiel est très différent, car au moment même où Nabuchodonosor débute le siège de Jérusalem, la femme de Jérémie meurt subitement et l’Éternel lui interdit toute manifestation de deuil et de douleur ; il doit se comporter comme si rien d’anormal ne n’était passé.

Au travers de Jérémie, Dieu pleure sur Jérusalem, mais une fois celle-ci réduite en cendres, il ne se lamente plus. Certes, il a châtié son peuple à contrecœur, mais il a agi conformément à son caractère et surtout sa justice dont il est la personnification et l’ordonnateur.

L’apôtre Paul défend la façon d’agir de Dieu en affirmant haut et fort qu’il ne peut pas être injuste (Romains 9.14). S’il doit juger, en contrepartie, Dieu révèle sa bonté, sa miséricorde et sa grâce en pourvoyant au salut des hommes au moyen de la rédemption que Jésus a accomplie sur la croix. Par son sacrifice, la vie éternelle est dorénavant offerte à tous les hommes.

Ézéchiel écrit qu’un peu avant le milieu des sept ans de la Tribulation, une confédération de nations dirigée par Gog attaquera Israël avec l’intention de le piller et de l’anéantir, mais Dieu interviendra personnellement afin de les détruire dans un immense bain de sang. Mais va-t-il réellement le faire ?

Quand on va au catéchisme, on nous raconte de belles histoires de Jésus, mais elles sont tirées sur le volet afin de ne pas choquer les âmes sensibles. On ne mentionne pas que le Christ a maudit un figuier, maudit des villes, le monde, tous les religieux juifs de son époque, Juda, les riches et j’en passe (Matthieu 8.30-32 ; 11.21 ; 18.7 ; 23.13-16, 23-29 ; 26.24 ; Luc 6.24). On n’aime pas dire non plus qu’il a ordonné à un troupeau de cochons de se noyer (Marc 5.13) et qu’il parlait souvent du feu de l’enfer. Et pourtant c’est vrai.

Versets 6-8

Je continue maintenant de lire le texte du chapitre 39 d’Ézéchiel.

J’enverrai le feu sur Magog et sur tous ceux qui vivent dans la sécurité sur les îles des mers, et ils reconnaîtront que je suis l’Éternel. Je ferai reconnaître ma sainteté au milieu d’Israël, mon peuple, et je ne me laisserai plus déshonorer, moi qui suis saint, et les nations sauront que je suis l’Éternel, le Saint en Israël. Tout cela va venir et tout s’accomplira. C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel : Le jour dont j’ai parlé viendra (Ézéchiel 39.6-8).

Ce jour de l’Éternel débutera par la Tribulation qui sera suivi du millénium. Le feu est une image classique du châtiment divin ; d’ailleurs c’est par le feu que les deux royaumes israélites, celui des X tribus du Nord et Juda, ainsi que Jérusalem furent châtiés.

Après l’invasion de Gog en Terre sainte c’est au tour de Magog, qui est son pays, d’être attaqué, mais aucun détail ne nous est donné. « Les îles des mers », déjà mentionnées plusieurs fois par Ézéchiel, représentent les limites les plus éloignées du monde connu.

Gog et son pays seront détruits pour avoir voulu envahir Israël qui est toujours sous la protection de l’Éternel. Dieu ne se laisse pas marcher sur les pieds indéfiniment et quand il se décide à juger, ce n’est pas par caprice. Dieu agit toujours dans le but de révéler ses attributs au monde et en particulier sa sainteté et sa justice afin que les êtres insignifiants que nous sommes lui rendent l’hommage qu’ils lui doivent.

Dans son épître aux Philippiens, l’apôtre Paul écrit de Jésus :

Dieu l’a élevé à la plus haute place et il lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, pour qu’au nom de Jésus tout être s’agenouille dans les cieux, sur la terre et jusque sous la terre, et que chacun déclare : Jésus-Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père (Philippiens 2.9-11).

Un jour, tout le monde courbera l’échine devant Jésus-Christ, pas seulement les croyants mais tous les êtres humains sans exception, alors autant le faire de bonne grâce aujourd’hui en acceptant d’obéir au Seigneur et en recevant la vie éternelle qu’il nous offre gratuitement. L’auteur de l’épître aux Hébreux écrit :

Comment pourrons-nous échapper nous-mêmes au châtiment si nous négligeons un si grand salut ? (Hébreux 2.3).

Versets 9-10

Je continue le texte d’Ézéchiel.

Alors les habitants des villes d’Israël sortiront allumer un feu, ils brûleront les armes : petits et grands boucliers, bâtons et javelots, et les arcs et les flèches. Ils en feront du feu qui durera sept ans. Ils n’iront plus aux champs pour ramasser du bois, ils n’auront plus besoin d’aller dans les forêts pour abattre des arbres, car c’est avec les armes que l’on fera du feu, et ils dépouilleront ceux qui les avaient dépouillés et pilleront tous ceux qui les avaient pillés. C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel (Ézéchiel 39.9-10).

Sept est un chiffre symbolique. Ici, il signifie que la défaite de Gog sera complète. Mais il est également possible que pendant sept ans les Israélites tireront profit de tout ce que les armées ont amené avec elles.

Chronologiquement, les trois premières années et demie de ces sept ans correspondent à la seconde moitié de la Tribulation, période durant laquelle les Juifs seront persécutés par l’Antichrist, ce qui fait que ce matériel leur sera fort utile.

Durant les trois années et demie suivantes, ils seront entrés dans le millénium ; ce sera donc la deuxième moitié des sept années de ce grand nettoyage et le moment de transformer à nouveau la Terre promise en un pays ruisselant de lait et de miel (Exode 3.8).

Versets 11-13

Je continue.

Là-bas, en ce jour-là, je donnerai à Gog un lieu de sépulture en Israël : la vallée des Abarim, à l’orient de la mer, et cela bouchera le chemin aux passants. On y enterrera Gog et toute sa multitude ; on l’appellera la vallée de la multitude de Gog. La communauté d’Israël mettra sept mois à les ensevelir afin que le pays soit purifié. Tous les gens du pays y participeront, et ce sera pour eux un titre de fierté, le jour où je démontrerai ma gloire. C’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel (Ézéchiel 39.11-13).

« Abarim » veut dire « ceux qui passent », les voyageurs. Cet immense cimetière sera créé dans la vallée qui sert de route aux caravanes reliant Damas à la mer Rouge et à l’Arabie. Elle est située à l’est de la mer Morte dans le pays de Moab c’est-à-dire en Jordanie. Sous la loi de Moïse, la présence de cadavres est une impureté rituelle (Lévitique 5.2 ; 21.1, 11 ; 22.4) qui rend leur ensevelissement indispensable.

Ces guerriers sont enterrés sur les confins du pays promis mais en dehors afin de ne pas le souiller par tous ces morts. Cette vallée est dite « en Israël » parce que durant son histoire, elle fut sous contrôle israélite à plusieurs reprises. Elle fait donc partie du « grand Israël » en quelque sorte, mais sans être la Terre d’Israël à proprement parler. La colline qui constitue le sépulcre de Gog est tellement gigantesque qu’elle ferme la vallée et donc le passage. En hébreu, il y a un jeu de mots qui dit : « La vallée des passants bouchera le chemin aux passants ».

Versets 14-16

Je continue le texte.

On choisira des hommes dont la mission sera de parcourir sans cesse le pays tout entier pour chercher les cadavres demeurés sur le sol, et pour les enterrer afin de purifier le pays d’Israël. Quand les sept mois seront passés, ils feront leurs recherches. Et quand ces inspecteurs parcourront le pays, lorsque l’un d’eux verra des ossements humains, il dressera à côté d’eux un tas de pierres jusqu’à ce que les fossoyeurs les aient portés en terre dans la vallée de la multitude de Gog. Et l’on donnera le nom de “ Multitude ” à une ville. Et ainsi l’on purifiera le pays tout entier (Ézéchiel 39.14-16).

Il faudra sept mois pour enterrer le gros de la troupe de Gog, mais ensuite il sera nécessaire de passer le pays au peigne fin afin d’ensevelir toute trace des soldats morts au combat. Comme le lieu d’inhumation se trouvera éloigné des cadavres, des scouts se borneront à indiquer leur présence, puis, les fossoyeurs viendront les chercher et iront les enterrer dans la vallée leur servant de sépulture.

On a l’habitude de voir des villes émerger là où s’installe une industrie particulière. Il en sera de même pour les pompes funèbres. Le travail des fossoyeurs prendra tellement de temps et d’énergie qu’une ville champignon sera construite pour les héberger et elle aura pour nom : « Multitude ».

Verset 17

Je continue.

Quant à toi, fils d’homme, voici ce que déclare le Seigneur, l’Éternel : Crie aux oiseaux et aux bêtes sauvages : Venez, rassemblez-vous ! Accourez de partout en vue du sacrifice que j’offre pour vous. C’est un grand sacrifice sur les montagnes d’Israël : vous mangerez la chair et vous boirez du sang (Ézéchiel 39.17).

Ézéchiel nous peint ici la scène terrible d’un champ de bataille où gisent des monticules de morts qui attirent les animaux sauvages. Pendant les longs mois que durera le nettoyage du pays, les vautours et autres carnassiers se repaîtront à loisir en festoyant sur les cadavres.

Verset 23

Je continue plus loin.

Et les nations sauront que si la communauté d’Israël a été menée en exil, c’est parce qu’elle avait péché, c’est parce que ses membres m’ont été infidèles. Je me suis détourné d’eux et je les ai livrés au pouvoir de leurs ennemis, et ils sont tous tombés sous les coups de l’épée (Ézéchiel 39.23).

Le monde entier comprendra que la quasi-destruction d’Israël n’était pas due à l’impuissance de son Dieu mais à sa rébellion endémique contre l’Éternel.

Versets 25-28

Je continue plus loin.

C’est pourquoi le Seigneur, l’Éternel, déclare ceci : Maintenant je ramènerai les captifs de Jacob, et j’aurai pitié de toute la communauté d’Israël et j’aurai le plus grand souci de faire respecter ma sainteté. Ils oublieront alors leur honte du passé et toutes les révoltes dont ils se sont rendus coupables envers moi, l’Éternel, lorsqu’ils habiteront en paix et en sécurité dans leur propre pays, sans avoir rien à craindre de personne. Lorsque je les ramènerai du milieu des nations, que je les rassemblerai des pays de leurs ennemis, et que je manifesterai ma sainteté par ce que je ferai en leur faveur aux yeux de nombreux peuples, ils reconnaîtront que je suis moi, l’Éternel leur Dieu : car je les ai envoyés en exil parmi les nations puis je les ai rassemblés dans leur propre pays sans en laisser un seul là-bas (Ézéchiel 39.25-28).

À la fin des sept années de Tribulation, Israël repentant sera restauré à tout jamais par l’Éternel. Tous les Juifs dispersés par les persécutions de l’Antichrist reviendront dans leur pays et entreront dans le millénium que Jésus établira sur terre.

Verset 29

Je finis de lire le chapitre 39.

Et plus jamais je ne me détournerai d’eux quand j’aurai répandu mon Esprit sur la communauté d’Israël, c’est là ce que déclare le Seigneur, l’Éternel (Ézéchiel 39.29).

Cette effusion de l’Esprit correspond à la nouvelle naissance dont Jésus a parlé quand il a dit :

Vraiment (je te l’assure), à moins de renaître d’en haut, personne ne peut voir le royaume de Dieu (Jean 3.3).

Alors, la question qui se pose est la suivante : Vous personnellement, êtes-vous né de nouveau ?

 

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

janv. 30 2023

Émission du jour | Jean : Introduction

Qui est Jésus ?

Nos partenaires