Les études

16 juin 2022

#07 Les premiers sacrifices (Lévitique 8.14-10.2)

La cérémonie d’investiture d’Aaron et de ses fils est très solennelle.

« Moïse fit approcher le taureau du sacrifice pour le péché. Aaron et ses fils posèrent leurs mains sur la tête de l’animal. Moïse l’égorgea, prit le sang et l’appliqua sur les cornes de l’autel pour purifier l’autel » (Lévitique 8.14-15).

Ce taureau n’est pas offert pour un péché particulier mais pour rappeler à Aaron et à ses fils qu’ils sont pécheurs et ont donc besoin d’être purifiés avant de prendre leur fonction. L’auteur de l’épître aux Hébreux écrit :

« Les prêtres doivent offrir chaque jour des sacrifices pour leurs propres péchés et ensuite pour ceux du peuple. Jésus-Christ a tout accompli une fois pour toutes, en s’offrant lui-même. Il n’y a pas de pardon sans effusion de sang » (Hébreux 7.27, 9.22).

« Moïse amena le bélier, l’égorgea et aspergea de son sang les côtés de l’autel. Moïse brûla le bélier sur l’autel ; c’est un holocauste d’une odeur apaisante à l’Éternel. Moïse prit de l’huile d’onction et du sang et il en fit aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur ses fils et leurs vêtements » (Lévitique 8.18-30).

Ces vêtements ainsi consacrés appartiennent à la lignée sacerdotale et non pas à Aaron. Cet holocauste signifie la pleine consécration d’Aaron et de ses quatre fils à l’Éternel. Suit alors le bélier d’investiture qui passe à la casserole comme sacrifice de communion car il exprime le sentiment de reconnaissance d’Aaron et de ses fils à l’Éternel.

Je commence le chapitre 9.

« Le huitième jour, Moïse appela Aaron et ses fils et les responsables d’Israël. Il dit à Aaron : Prends un jeune veau pour le sacrifice pour le péché et un bélier pour l’holocauste, tous deux sans défaut. Tu les offriras devant l’Éternel » (Lévitique 9.1-2).

Après la semaine d’investiture, Aaron et ses fils offrent 5 sacrifices : deux pour eux-mêmes, deux pour le peuple et un pour tous. Ensemble ils s’humilient devant le Dieu trois fois saint. Ces sacrifices préparent une manifestation glorieuse de l’Éternel.

« Moïse dit à Aaron : offre ton sacrifice d’expiation et ton holocauste, et fais l’expiation pour toi et pour le peuple. Après cela, Aaron offrit les sacrifices et les offrandes du peuple. Il prit le bouc et l’offrit pour expier le péché, puis l’holocauste » (Lévitique 9.7,15).

Ce n’est plus Moïse mais Aaron qui officie car il est désormais installé comme grand-prêtre.

« Il immola le taureau et le bélier en sacrifice de communion pour le peuple et Aaron brûla les graisses sur l’autel » (Lévitique 9.18-21).

Ce cinquième sacrifice est à la fois pour les prêtres et pour le peuple.

« Puis Aaron leva ses mains vers le peuple et le bénit. Moïse et Aaron entrèrent dans la tente de la Rencontre et, en ressortant, bénirent le peuple » (Lévitique 9.22-23).

« Le culte d’inauguration est terminé et Aaron, installé comme grand-prêtre, entre pour la première fois dans le sanctuaire sous les auspices de Moïse. Il prend possession de la Demeure sainte où il va désormais exercer son sacerdoce. Le peuple sait maintenant qu’il possède en Aaron, un médiateur agréé de Dieu et capable de s’approcher de lui.

« Alors la gloire de l’Éternel apparut à tout le peuple. Une flamme jaillit et consuma l’holocauste et les graisses sur l’autel » (Lévitique 9.24).

Cette manifestation de Dieu rappelle celle lors de l’inauguration du tabernacle. L’Éternel accepte le sanctuaire et le sacerdoce d’Aaron et de ses descendants. Cependant, l’auteur de l’épître aux Hébreux écrit :

« Jésus, devenu souverain sacrificateur pour l’éternité, est entré une fois pour toutes dans le lieu très saint pour nous, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang et nous a obtenu une rédemption éternelle » (Hébreux 6.20 ; 9.12).

Le sacerdoce de Jésus-Christ et l’Ancienne Alliance, c’est le jour et la nuit. Dieu vient d’approuver le sacerdoce d’Aaron et l’atmosphère est festive, mais il ne faut jamais le déshonorer sous peine de mort. Dans les chapitres 10 et 16, on lit :

« Nadab et Abihou, deux fils d’Aaron prirent leur encensoir, y mirent des braises sur lesquelles ils répandirent de l’encens et présentèrent ainsi à l’Éternel un feu profane. L’Éternel parla à Moïse : Ne bois ni vin, ni cervoise, ni toi, ni tes fils, quand vous entrerez dans la Tente. Dis à ton frère Aaron de ne pas entrer à tout moment dans le sanctuaire au-delà du voile » (Lévitique 10.1,9 ; 16.1-2).

Le parfum était offert matin et soir sur l’autel d’or par le grand-prêtre. Or les deux frères, exaltés par les cérémonies du jour, jaloux l’un de l’autre, en état d’ébriété et remplis d’orgueil, usurpent la place de leur père et vont à deux offrir le parfum sans respecter l’heure de l’offrande et avec du feu qui ne provient pas de l’autel des holocaustes. Pire encore, ils vont dans le Lieu très saint où seul le grand-prêtre peut entrer une fois l’an pour le Yom Kippour.

« Alors, une flamme jaillit de devant l’Éternel et les consuma » (Lévitique 10.2).

Ça peut paraître sévère, mais l’Éternel prend grande peine à enseigner ce que ça veut dire qu’Il est un Dieu saint et donc pour s’approcher de Lui il faut franchir un parcours d’obstacles selon un ordre et à des moments précis. Soit j’obéis, soit je subis les conséquences de ma rébellion.

mai 29 2023

Émission du jour | Ruth 2.21 – 3.9

Le droit de rachat

Nos partenaires