Les études

15 juin 2022

#05 Vous avez tout pleinement dans le Christ (Colossiens 2.12-3.6)

Vous avez été ensevelis avec le Christ par le baptême, et vous êtes aussi ressuscités avec lui, par la foi en la puissance de Dieu qui l’a ressuscité des morts (Colossiens 2.12).

Le croyant est immergé en Christ par le Saint-Esprit. Lors du baptême, il est plongé sous l’eau puis en ressort, ce qui symbolise son ensevelissement et sa résurrection en nouveauté de vie avec le Christ (Romains 6.3-6). Mais c’est par la foi que le croyant s’identifie ainsi au Seigneur, qu’il s’unit à lui et qu’il ressuscite spirituellement avec lui. Et un jour il sera revêtu d’un nouveau corps, glorieux et semblable à celui du Christ (1Corinthiens 15.23, 42-55 ; Romains 8.23).

Vous étiez morts à cause de vos fautes et parce que vous étiez des païens incirconcis, mais Dieu vous a donné la vie avec le Christ et nous a pardonné toutes nos fautes (Colossiens 2.13).

A cause de leurs péchés, les païens sont spirituellement morts et n’étant ni Juifs ni circoncis, ils sont hors de l’alliance que Dieu a conclue avec Abraham. Mais suite au sacrifice de Jésus, Dieu fait alliance avec tous les hommes et pardonne toutes leurs fautes s’ils acceptent Jésus comme leur sauveur. Telle est la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu pour tous.

L’acte dont les commandements nous condamnaient, Dieu l’a effacé en le clouant sur la croix (Colossiens 2.14).

A des degrés divers, nous sommes tous coupables d’avoir violé les lois morales de Dieu et donc nous sommes condamnés. Mais Jésus a pris l’acte d’accusation sur lui et l’a crucifié. Il suffit donc de lui faire confiance pour ne plus être sous le jugement de Dieu.

Sur la croix, le Christ a triomphé de toutes les puissances des ténèbres et les a exposées en spectacle et à l’ignominie (Colossiens 2.15).

Les puissances démoniaques voulaient contrecarrer le plan rédempteur de Dieu, mais elles ont été définitivement vaincues quand Jésus a effacé l’acte d’accusation contre nous.

Ne permettez donc à personne de vous juger à propos de ce que vous mangez ou buvez, ou au sujet de l’observance des jours de fête. Tout cela n’était que des symboles mais la réalité est en Christ (Colossiens 2.16-17).

Les hérétiques enseignent qu’il faut respecter certains jours sacrés, des tabous alimentaires+ et certaines pratiques ascétiques pour atteindre Dieu et un nirvana spirituel.

Ne vous laissez pas disqualifier de la course par ces gens qui, sous un semblant d’humilité, pratiquent un culte des anges. Ils prétendent avoir des visions, mais par orgueil, ils ne font que satisfaire leur chair. Ils ne sont pas soumis au Christ qui est le chef et la tête du corps dont toutes les parties tirent leur croissance comme Dieu le veut (Colossiens 2.18-19).

Par certaines pratiques ascétiques et de mortifications, les hérétiques croient s’élever vers Dieu mais en réalité, ils vouent un culte aux démons. A cette époque, l’adoration des anges était courante et existe toujours dans plusieurs religions dont certains milieux christianisés.

En vous identifiant à la mort du Christ, vous êtes morts aux pratiques religieuses de ce monde. Alors pourquoi vous laissez-vous imposer des règles telles que : “ Ne prends pas, ne mange pas, ne touche pas ! ” ? Ces choses sont périssables et ces réglementations humaines sont désuètes ! Certes, de telles pratiques ont une apparence de sagesse car elles exigent une dévotion rigoureuse, l’humiliation et une discipline sévère, mais en réalité elles n’ont aucune valeur et ne font que gratifier la chair (Colossiens 2.20-23; cp 1Corinthiens 6.13).

Les Colossiens croyants sont libres de la manière de vivre païenne et de la fausse spiritualité. Ils n’ont pas à se soumettre à des pratiques religieuses légalistes ni à obéir à des interdits alimentaires ou autres formes d’ascétisme qui sont souvent des façons d’essayer d’expier ses fautes. Ces formes de mysticisme demandent une discipline personnelle considérable et elles ont l’apparence du reniement de soi, mais ce sont des moyens de paraître, et au final donc, ils servent à la satisfaction des vices charnels, et surtout de l’orgueil.

Puisque vous êtes ressuscités avec le Christ : ne recherchez pas les valeurs terrestres mais bien plutôt les réalités du ciel où se trouve le Christ, qui “ siège à la droite de Dieu. ” (Colossiens 3.1-2; cp Matthieu 6.33; 2 Corinthiens 4.18).

Dès que quelqu’un accepte Jésus comme son Sauveur, il participe spirituellement à sa mort et à sa résurrection (Galates 2.20 ; Romains 6.3-4), ce qui fait de lui une nouvelle créature capable de mener une vie agréable à Dieu. Tout dans ce monde et surtout ses convoitises passent, ont une fin et disparaissent. Voilà pourquoi le croyant doit affectionner les valeurs célestes éternelles, mais comme il a toujours un pied sur terre, il peut malheureusement se laisser entraîner vers le bas, d’où la nécessité d’une discipline de vie en ayant constamment les yeux fixés sur Jésus.

Car vous êtes morts, et votre vie est cachée en Dieu avec le Christ. Le jour où il apparaîtra lui qui est votre vie, alors vous paraîtrez aussi avec lui, et partagerez sa gloire (Colossiens 3.3-4; cp 1 Jean 3.2).

La vie éternelle est certes un état mais surtout une personne. Or, le croyant est uni à Jésus dans sa mort et sa résurrection, caché en lui et en sécurité pour l’éternité. Quelle que soit notre situation présente, l’avenir ne nous offre rien de moins qu’une participation à la gloire éternelle du Christ. En attendant ce jour, nous devons mener une vie chrétienne triomphante en tenant compte des valeurs éternelles dans toutes nos décisions.

Faites donc mourir tout ce qui, dans votre vie, est terrestre : la débauche, l’impureté, les passions coupables, l’envie et la cupidité idolâtre. Ce sont ces comportements qui attirent la colère de Dieu sur les rebelles, dont vous faisiez partie autrefois (Colossiens 3.5-6; cp Luc 9.23; Éphésiens 5.6).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires