Les études

01 avril 2022

#26 Ceux qui cultivent l’arrogance récoltent la corruption (Proverbes 21.4-26)

L’orgueil est à nouveau dans la ligne de tir du maître de sagesse.

Des regards hautains et un cœur qui s’enfle, cette lampe qui dirige les méchants n’est que péché (Proverbes 21.4).

Les impies qui cultivent l’arrogance récolteront la corruption.

Les projets d’un homme laborieux réussissent, mais agir précipitamment, c’est courir vers la pauvreté. S’enrichir par le mensonge est un souffle qui s’évanouit et mène à la mort (Proverbes 21.5-6 ; cp Proverbes 10.2).

En général, celui qui veut s’enrichir rapidement et par n’importe quel moyen finit mal.

La violence emporte les méchants parce qu’ils n’ont pas voulu agir avec droiture. Le criminel emprunte des voies tortueuses, mais l’homme intègre agit avec droiture (Proverbes 21.7-8 ; cp Proverbes 1.18 ; 20.11 ; Matthieu 26.52).

Qui ne pratique pas la justice tombera sous ses coups, celle des hommes ou celle de Dieu.

Mieux vaut habiter un coin de toit ou dans le désert que de vivre avec une femme acariâtre et querelleuse (Proverbes 21.9, 19 ; cp Proverbes 19.13 ; 25.24 ; 27.15-16).

L’inverse est tout aussi vrai et peut-être même plus répandu.

Le méchant aspire à faire du mal, même envers son ami (Proverbes 21.10 ; cp Proverbes 4.16).

Le méchant finit par perdre toute affection et bienveillance à l’égard de tout le monde.

Quand le moqueur est puni, le stupide devient sage et quand on avertit le sage, il acquiert de la connaissance (Proverbes 21.11 ; cp Proverbes 19.25).

On a déjà vu cette maxime. Corriger un moqueur est peine perdue, mais le simple d’esprit en bénéficie, tandis qu’un simple avertissement adressé au sage le rend encore plus sage.

Le Juste (c’est à dire Dieu) observe les impies et les précipite dans le malheur (Proverbes 21.12 ; cp Proverbes 15.3).

L’Éternel observe les méchants et tôt ou tard, il les rétribue comme ils le méritent.

Celui qui est indifférent aux cris du malheureux, criera lui-même mais n’obtiendra pas de réponse (Proverbes 21.13 ; cp Proverbes 14.31 ; 17.5 ; 19.17 ; 22.9 ; 28.27 ; Matthieu 5.7).

Refuser de venir en aide à celui qui souffre est une méchanceté qui sera punie. Inversement, lui venir en aide est un acte de justice qui sera récompensé.

Un cadeau offert en secret apaise la plus violente colère (Proverbes 21.14 ; cp Proverbes 17.8 ; 18.16 ; 19.6).

Ce n’est pas un dessous de table mais une marque de générosité subtile et discrète.

C’est une joie pour le juste d’agir selon le droit, mais c’est un supplice pour ceux qui font le mal (Proverbes 21.15 ; cp Proverbes 10.23 ; 15.21).

Nous sommes tous enclins au mal, mais certains y prennent un réel et malin plaisir.

L’homme qui s’écarte du chemin de la sagesse ira reposer avec les morts (Proverbes 21.16l ; Proverbes 5.5 ; 8.36 ; 9.18 ; 14.32; 15.24).

Après la mort, un sort différent attend ceux que Dieu déclare justes et les autres.

Celui qui aime les plaisirs, le vin et la grande vie deviendra pauvre (Proverbes 21.17 ; cp Proverbes 27.9).

Les extravagances de l’homme insensé finiront par le mettre sur la paille.

Le méchant servira de rançon pour le juste et le traître pour les hommes droits (Proverbes 21.18 ; cp Proverbes 11.8).

Ceux qui sont foncièrement méchants attirent souvent sur eux la colère de Dieu, servant en quelque sorte de paratonnerre à ceux qui, par comparaison, sont relativement justes.

Dans la demeure du sage se trouve de précieux trésors, mais l’insensé dilapide ce qu’il possède (Proverbes 21.20 ; cp Luc 12.20).

Le sage travaille et engrange, mais l’insensé qui hérite des richesses les gaspille.

Celui qui cherche à être juste et miséricordieux sera traité avec justice ; il trouvera la vie et sera honoré (Proverbes 21.21 ; cp Proverbes 22.4 ; 3.18,22 ; 4.13,22 ; 8.35 ; 3.2,16 ; 8.18 ; 13.21 ; 15.6 ; 28.25 ; 3.16,35 ; 4.8 ; 8.18 ; Matthieu 6.33).

Dieu veut que je sois désintéressé, impartial et que je vienne en aide aux indigents.

Le sage s’empare de la cité défendue par de vaillants guerriers qui mettaient leur confiance dans ses murailles (Proverbes 21.22 ; cp Proverbes 24.5 ; Ecclésiaste 9.14-16 ; 2 Corinthiens 10.4).

La force brutale n’assure pas le succès et engloutit d’énormes ressources, tandis que la bonne stratégie utilise peu de moyens car elle vise les points faibles de l’ennemi.

Celui qui veille sur sa bouche et sa langue se garde de bien des tourments (Proverbes 21.23 ; cp Proverbes 12.13 ; 13.3 ; 14.3 ; 17.27-28 ; 18.21 ; Jacques 3).

Les paroles et l’intonation de la voix font du bien ou du mal, soulagent ou froissent.

Le moqueur est arrogant et ses actions sont dictées par son orgueil démesuré (Proverbes 21.24 ; cp Proverbes 21.4).

Le moqueur est un être fourbe qui rejette toute morale pour servir ses seuls intérêts.

Les désirs du paresseux le feront mourir car il refuse de travailler. Il est en proie à la convoitise tandis que le juste donne sans retenir (Proverbes 21.25-26 ; cp Proverbes 13.4 ; 19.24 ; Proverbes 14.21 ; 19.17 ; 22.9 ; Psaume 37.25-26).

Le paresseux est envieux mais il n’a pas l’énergie morale de pourvoir à ses besoins en travaillant ; alors il tombe malade et meurt. Le juste par contre, bosse dur et est généreux.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires