Les études

30 mars 2022

#25 Malheur au peuple qui refuse d’écouter l’Éternel (Esaïe 29.14-30.17)

Les Israélites suivent des rites et rendent à Dieu un culte formaliste superficiel mais sans piété et sans conviction. Jésus à appliqué ce passage aux Juifs de son temps (Matthieu 15.8-9).

Puisqu’il en est ainsi, je vais faire des prodiges extraordinaires ; et ceux qui se croient sages et intelligents seront ridiculisés (Ésaïe 29.14 ; cp 1Corinthiens 1.19).

L’apôtre Paul s’inspire de ce passage pour dire que la prédication de la croix fait échec à ceux qui se croient sages et intelligents (1Corinthiens 1.19). Effectivement, quand l’Éternel aura anéanti les Assyriens qui menacent Jérusalem, les chefs seront obligés de reconnaître que leurs machinations subtiles n’ont servi à rien.

Malheur à ceux qui magouillent en secret et qui disent : “ Qui peut nous voir ? Fous que vous êtes ! Le pot d’argile dit-il au potier : “ Je ne suis pas ton œuvre ; tu ne sais pas ce que tu fais ? ” (Ésaïe 29.15-16).

Ce blâme est adressé aux chefs de Juda qui, au lieu de se soumettre à la volonté de Dieu, s’opposent à lui en cherchant en cachette une alliance avec l’Égypte.

Encore un peu de temps, et la forêt du Liban sera transformée en verger, et le verger en forêt. Alors, même les sourds entendront la parole de Dieu et les aveugles verront. Les humbles et les déshérités se réjouiront en l’Éternel le Saint d’Israël. Car les tyrans, les moqueurs, les malfaisants de toute espèce et les juges corrompus auront tous disparu (Ésaïe 29.17-21).

Ésaïe anticipe le règne de Jésus-Christ sur terre et le renversement qui aura lieu entre les puissants qui disparaîtront, et les faibles qui seront élevés. Ces derniers constitueront le petit reste d’Israélites qui aura subi une transformation spirituelle et morale aussi grande que serait celle du Liban en vergers. Matthieu rapporte (11.5) que Jésus a utilisé la prophétie concernant les sourds et les aveugles pour expliquer ses guérisons.

C’est pourquoi l’Éternel qui a racheté Abraham, dit aux descendants de Jacob : “ vous n’aurez plus à pâlir de honte quand vous verrez mon œuvre au milieu de vous. Vous me reconnaîtrez pour votre Dieu, et vous me vouerez une crainte respectueuse, moi, le Dieu d’Israël. Ceux qui sont égarés loin de moi deviendront sages et ceux qui murmurent seront avides d’être enseignés ” (Ésaïe 29.22-24).

Israël a de quoi avoir honte à cause de son incrédulité et de son idolâtrie. Mais après le jugement, le petit reste du peuple choisi se tournera vers l’Éternel, tout comme Abraham quand il est sorti du paganisme.

Malheur aux fils rebelles, déclare l’Éternel, qui concluent des traités contre ma volonté, ajoutant ainsi un péché à un autre ! Ils vont en Égypte pour y chercher refuge. Vos émissaires vont de ville en ville, mais ils seront confus car le pharaon ne vous sera d’aucune aide (Ésaïe 30.1-5).

L’Éternel reproche aux chefs de Juda de vouloir forger une alliance avec l’Égypte, alors que Dieu le leur a interdit, et en plus ils sont stupides, car l’Égypte a déjà subi une sévère défaite contre l’Assyrie.

Menace des bêtes sauvages du Néguev : À travers une contrée aride où rugit le lion, où vivent la vipère et le dragon volant, ils portent leurs richesses sur des ânes et des chameaux pour en faire cadeau à un peuple qui ne peut rien pour eux, car le secours de l’Égypte n’est que néant. C’est un dragon de papier (Ésaïe 30.6-7).

Ésaïe dénonce avec ironie le piètre spectacle des ambassadeurs de Juda qui traversent le désert où grouillent des animaux sauvages, pour aller acheter une alliance de néant avec l’Égypte (1Rois 15.19 ; 2Rois 16.7-8 ; 17.4) car quand Juda sera attaqué par les Assyriens, les Égyptiens ne bougeront pas. Le royaume israélite Nord avait aussi conclu une alliance avec l’Égypte contre l’Assyrie, et il a été rayé de la carte (2Rois 17.4).

Va maintenant, grave ce que j’ai dit en leur présence sur une tablette, afin que cela serve de témoin pour l’avenir, car c’est un peuple rebelle qui refuse d’écouter la loi de l’Éternel, et qui dit aux prophètes : “ cessez de nous dire la vérité, mais que vos prophéties nous bercent d’illusions. Laissez-nous quitter le droit chemin et ne nous parlez plus du Saint d’Israël ” (Ésaïe 30.8-11).

Le peuple incrédule en a marre d’entendre les mêmes exhortations. Alors, Ésaïe doit écrire ses prophéties afin qu’au moment de leur accomplissement, tous soient obligés de reconnaître qu’ils auraient dû l’écouter.

Par conséquent, voici ce que déclare le Dieu saint d’Israël : Puisque vous méprisez ma parole et pratiquez la manipulation et la violence, ce péché sera comme une brèche qui fait écrouler un mur. Ainsi parle l’Éternel, si vous revenez à moi et restez tranquilles, vous serez sauvés, car c’est dans le calme et la confiance que sera votre force ! Mais vous ne l’avez pas voulu et vous avez dit : non, nous fuirons à cheval ! Eh bien : oui, vous fuirez jusqu’à ce qu’il ne subsistera que quelques rescapés (Ésaïe 30.12-17).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires