Les études

20 juin 2022

#25 Dernières paroles de David (2 Samuel 23.1-24.25)

David a écrit de nombreux psaumes. Surnommé : le « chantre de l’Éternel », il savait véritablement louer l’Éternel. Je commence le chapitre 23.

« Voici les dernières paroles de David : L’Esprit de l’Éternel s’est exprimé par moi, ses paroles sont sur ma langue » (2Samuel 23.2).

De simple paysan, David est devenu le grand roi d’Israël, fin politicien, vaillant combattant, mais aussi poète, musicien et prophète. La suite du texte dresse une liste des vaillants guerriers de David accompagnée de leurs exploits, guerriers bien entendu.

« Le premier était chef d’un groupe de trois. C’est lui qui, avec son javelot, tua huit cents hommes au cours d’un seul combat » (2Samuel 23.8).

Ce guerrier donne le ton pour tous les autres. La suite du texte donne les noms du « groupe des trente », en fait 37. Urie le Hittite que David a fait assassiner en faisait partie. Je commence le chapitre 24 qui s’ouvre sur une autre faute de David, commise vers la fin de son règne alors qu’il prépare l’accession au trône de Salomon.

« L’Éternel se fâche contre les Israélites et il incite David à agir contre leurs intérêts en lui suggérant l’idée de recenser Israël » (2Samuel 24.1).

David place sa confiance dans sa puissance militaire et veut peut-être même envahir de nouveaux territoires. Selon le livre des Chroniques, Satan lui suggère de recenser les hommes mobilisables, et Dieu se sert de lui pour punir Israël et David pour leurs mauvaises intentions.

« Le roi ordonne à Joab : parcours toutes les tribus d’Israël et recense le peuple pour que je sache quel en est le nombre ! Joab répond : Que l’Eternel rende le peuple cent fois plus nombreux ! Mais pourquoi mon seigneur désire-t-il faire pareille chose ? » (2Samuel 24.2-3).

Joab voit que David fait une poussée d’orgueil. Selon le livre des Chroniques, il dit même qu’il a horreur de cet ordre.

« Mais comme le roi maintient l’ordre donné à Joab et aux chefs de l’armée, ils se mettent en route pour faire le recensement d’Israël et parcourent tout le pays. Au bout de neuf mois et vingt jours, ils retournent à Jérusalem et communiquent au roi le résultat » (2Samuel 24.4-9).

En réconciliant les chiffres donnés ici et dans le livre des Chroniques, on arrive à environ 500 000 hommes pour Juda, Siméon et Benjamin, et 1.100 000 pour les 9 autres tribus. Ces chiffres correspondent à une population 6 à 7 millions d’âmes, ce qui est tout à fait plausible.

« En voyant ces chiffres, David sent son cœur battre et il dit à l’Éternel : J’ai commis une grave faute ! Daigne pardonner à ton serviteur car j’ai agi en insensé. Le lendemain l’Éternel s’adresse à Gad, prophète de cour : Va dire à David : Que veux-tu que je fasse venir contre toi : sept années de famine, trois mois de déroute devant tes ennemis, ou trois jours de peste ? David répond : Oh ! tombons plutôt entre les mains de l’Éternel car ses compassions sont grandes. L’Éternel fit donc sévir une épidémie et soixante-dix mille personnes périrent.  L’ange de l’Éternel allait dévaster Jérusalem mais ne voulant pas ce malheur, l’Éternel lui dit : retire ta main ! L’ange se tenait entre ciel et terre, son épée à la main près de l’aire d’Orna. Voyant l’ange qui frappait le peuple, David dit à l’Eternel : j’ai péché, je suis coupable ! » (2Samuel 24.10-17).

Située au sommet d’un plateau, Orna est le nom d’un Hittite à qui appartient cette colline appelée Morija. Lui et sa famille sont des prosélytes. D’après les Chroniques, eux aussi voient l’Ange de l’Éternel.

Dieu est redoutable, mais David a eu raison de compter sur sa miséricorde car la peste aura tué moins de monde que des guerres ou la famine.

« Ce même jour, Gad ordonne à David, de la part de Dieu : dresse un autel à l’Éternel sur l’aire d’Orna. Lui était en train de battre du blé quand il voit arriver le roi et ses ministres revêtus de vêtements de deuil en étoffe grossière. Il se prosterne le visage contre terre et demande : Pourquoi mon seigneur vient-il vers moi ? Je viens acheter cette aire pour y bâtir un autel à l’Éternel afin que cesse le fléau. Que mon Seigneur prenne l’aire et qu’il offre les bœufs pour l’holocauste, les herses et l’attelage fourniront le bois. Non ! Je n’offrirai pas à l’Éternel des holocaustes qui ne me coûtent rien ! Et il acheta l’aire et les bœufs, bâtit un autel et y offrit des sacrifices, et la plaie cessa » (2Samuel 24.18-24).

La Loi autorisait l’érection d’un autel partout où avait lieu une apparition divine et selon le livre des Chroniques, l’holocauste fut consumé par un feu qui descendit du ciel.

David a d’abord acheté la petite aire de battage et les bœufs pour cinquante pièces d’argent et plus tard il acheta toute la montagne de Morija pour six cent pièces d’or. C’est sur son sommet que sera construit le temple de Salomon.

nov. 30 2022

Émission du jour | Luc 4.3-13

La tentation de Jésus

Nos partenaires