Les études

20 juin 2022

#23 Paul à Rome (Actes 28.16-31)

L’apôtre est accueilli très chaleureusement par les croyants de Rome ce qui le remplit de joie et de reconnaissance envers Dieu. Certains frères le connaissent personnellement et tous ont lu et relu son « épître aux Romains ».

« Après notre arrivée, Paul a le droit de loger dans une maison particulière sous la garde d’un soldat. Trois jours plus tard, Paul convoque les chefs des Juifs et leur dit : frères, bien que n’ayant rien fait de contraire aux intérêts de notre peuple, ni aux traditions de nos ancêtres, j’ai été arrêté à Jérusalem et livré aux Romains. Après enquête, ils veulent me relâcher mais comme les Juifs s’y opposent, j’ai fait appel à l’empereur sans avoir du reste l’intention de les accuser. Je voulais vous voir pour vous dire que c’est à cause de l’espérance d’Israël que je suis enchaîné. Ils lui répondent : nous n’avons reçu aucune lettre de Judée à ton sujet et aucun frère venu de là-bas n’a dit du mal de toi » (Actes 28.16-21).

Les Juifs de Rome ne sont au courant de rien parce que ceux de Palestine ne s’attendaient pas à ce que Paul aille à Rome, et de toute façon, les communications sont extrêmement lentes.

« Nous voulons connaître ton opinion car la secte dont tu fais partie rencontre partout de l’opposition. Ils fixent un autre rendez-vous et reviennent plus nombreux que la première fois. L’entretien dure du matin au soir. Paul leur annonce le règne de Dieu et cherche par la Loi et les prophètes, à les convaincre au sujet de Jésus. Certains le sont mais d’autres refusent de croire » (Actes 28.22-24).

L’infatigable apôtre œuvre sans répit car on peut être sûr que ses auditeurs se succèdent, et plusieurs qui veulent en savoir plus lui posent des questions.

« Au moment de partir, les Juifs n’étant pas d’accord entre eux, Paul leur dit : Elles sont bien vraies ces paroles que le Saint-Esprit a dites à vos ancêtres par la bouche d’Ésaïe : « Va dire à ce peuple : Vous aurez beau entendre, vous ne comprendrez pas car le cœur de ce peuple est devenu insensible, ils ont fait la sourde oreille de peur que leurs oreilles n’entendent, qu’ils ne comprennent, qu’ils se tournent vers moi et que je les guérisse ». Et sachez-le, désormais ce salut qui vient de Dieu est apporté aux païens, et eux ils l’écouteront » (Actes 28.25-28).

Paul termine par deux grands coups de massue qui, espérons-le, ont ébranlé leur conscience. C’est la troisième fois que Paul s’exprime aussi sévèrement envers les Juifs rebelles. Jésus avait également déclaré cette redoutable vérité tirée d’Ésaïe aux Juifs de Jérusalem quand il a parlé de la venue de son règne » (Actes 13:46; 18:6; Matthieu 21:43).

Je finis le livre des Actes.

« Paul resta deux ans dans le logement qu’il louait. Il recevait tous ceux qui venaient le voir. Il proclamait le règne de Dieu et enseignait avec une pleine assurance et sans aucun empêchement, tout ce qui concerne le Seigneur Jésus-Christ » (Actes 28.30-31).

Pour Paul la vie n’est pas une sinécure : plusieurs tentatives d’assassinat, deux ans de prison à Césarée, un voyage sur mer qui finit en naufrage, puis encore deux années en résidence surveillée et donc privé de liberté. Cependant, il peut poursuivre librement son ministère apostolique au cœur même de l’Empire. Les lois romaines étaient équitables et les juges rendaient des verdicts justes. Les Juifs, qui accusent faussement Paul de mener des activités subversives contre l’empire, ont donc très certainement reçu une fin de non-recevoir.

Il est évident que le but principal de Luc est d’expliquer les origines de l’Évangile et de son expansion, mais il en a d’autres et le plus évident est justement de prouver que les chrétiens ne présentent aucun danger pour la loi et l’ordre public de l’Empire, et Luc le prouve en apportant des témoignages de plusieurs fonctionnaires impériaux.

Alors qu’on attend un procès de l’apôtre et sa remise en liberté, Luc termine son récit abruptement, et même en queue de poisson. Cependant, d’après l’historien Eusèbe, Paul a été libéré, et l’Église primitive affirme qu’il a été acquitté en l’an 63 et que dès sa libération, il est retourné en Asie Mineure et même allé jusqu’en Espagne, puis en Afrique du Nord dans les années 65 à 67. Suite à quoi, il a visité une nouvelle fois les églises de Grèce et d’Asie Mineure, et il aurait été arrêté une seconde fois près de la mer Égée, puis emmené à Rome et emprisonné. C’est dans son cachot et en attendant son procès qu’il écrit sa dernière lettre, la seconde épître à Timothée, dans laquelle, devant l’ombre de la mort qu’il voit se dresser devant lui, il dit avec une grande solennité qu’il sait qu’il sera exécuté. C’est la conclusion de la vie du plus grand héros de la foi qui a combattu le bon combat et gagné la couronne de gloire. Cela dit, si le livre des Actes se termine au milieu de la carrière apostolique de Paul, c’est parce que l’histoire de l’Église ne s’achève pas avec lui. Le Saint-Esprit a continué d’agir tout au long des siècles depuis le jour de la Pentecôte jusqu’à aujourd’hui. La véritable fin du récit aura lieu lors de cet événement inouï qui s’appelle l’Enlèvement de l’Église. À ce moment-là, Jésus-Christ reviendra dans les airs prendre auprès de lui les siens, ceux qui lui appartiennent, qui lui ont fait confiance.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires