Les études

21 juillet 2022

#18 Le Millénium (Zacharie 14.9-21)

Le mont Sion est 100 m plus bas que le mont des Oliviers mais, suite à des changements topographiques, l’eau coulera à l’est vers la Mer Morte et à l’ouest vers la Méditerranée. Contrairement à la plupart des cours d’eau de Palestine qui tarissent en été, cette eau de source coulera toute l’année. Pendant le Millénium, cette abondance d’eaux vives suscitera une végétation luxuriante et la fertilité du pays, qui produira une grande quantité de fruits et légumes (Esaïe 27.6 ; 35. 1-2 ; 7 ; Ezéchiel 47.1-2 ; Amos 9.13).

En ce jour-là, l’Éternel sera roi de toute la terre, le seul Dieu, et on ne priera que lui seul (Zacharie 14.9 ; cp Zacharie 4.14 ; 6.5 ; 13.1-2 ; Esaïe 37.16 ; 45.5-6, 14, 18, 22 ; 46.9 ; Sophonie 3.9 ; 1Timothée 6.15 ; Apocalypse 11.15).

Le Messie Jésus-Christ se confond avec l’Éternel et sera le seul Dieu adoré dans le monde. Pendant le Millénium, les fausses religions n’existeront plus et, comme promis à Abraham, Israël occupera la Terre promise et un roi descendant de David régnera sur le monde (Genèse 15.18 ; 17.6, 8, 16 ; 35.11 ; Josué 1.6).

Tout le pays depuis Guéba jusqu’à Rimmôn, au sud de Jérusalem, sera changé en plaine. Jérusalem sera surélevée, de la porte de Benjamin (angle nord-est) à la Première Porte (angle nord-ouest) qui fait l’Angle et depuis la tour de Hananéel (angle nord-est) jusqu’aux pressoirs du roi (angle sud-est) (Zacharie 14.10 ; cp Esaïe 2.2 ; Jérémie 31.38-40 ; Michée 4.1).

Guéba est à 8 km au nord de Jérusalem, à la frontière de la tribu de Benjamin (2Rois 23.8) et Rimmôn est à 55 km au sud-ouest de Jérusalem à la frontière du pays d’Édom (Josué 15.21, 32). Jérusalem est délimitée par quatre points de repère qui forment un carré. La partie montagneuse de Juda deviendra une plaine pour que Jérusalem domine tout le pays et de la ville rayonnera la gloire de Dieu dans toutes les directions.

Jérusalem sera habitée en toute sécurité, et il n’y aura plus d’anathème (Zacharie 14.11 ; cp Joël 4.20 ; cp Esaïe 32.18 ; 33.20 ; Michée 4.4).

Jérusalem sera une ville où la justice, la sécurité et la paix régneront (2Samuel 7:10-17 ; Psaume 2:6 ; Ezéchiel 37:24-28 ; Joël 3:16-17), et comme il n’y aura plus d’impies, la ville sainte portera parfaitement son nom.

L’Éternel frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : bien que vivants, les soldats auront leur chair qui se décomposera sur eux, leurs yeux qui se putréfieront dans leurs orbites, et leur langue qui pourrira dans leur bouche. A la bataille, l’Éternel produira une immense panique parmi les combattants et ils porteront chacun la main l’un sur l’autre. Les hommes de Juda se joindront au combat dans Jérusalem, et l’on amassera les nombreuses richesses de toutes les nations d’alentour : de l’or et de l’argent avec des vêtements en quantité énorme. Un fléau identique frappera le cheval, le mulet, le chameau et l’âne, et tout animal parqué dans leur camp. Tout le bétail sera frappé du même fléau (Zacharie 14.12-15 ; cp Zacharie 12.3 ; Juges 7.22 ; 1Samuel 14.20 ; Ezéchiel 39.20 ; Aggée 2.22).

Beaucoup de guerriers seront tués par leur propre troupe. Les autres mourront de manière atroce comme dans le film « Indiana Jones et l’arche perdue ». En effet, quand les nazis ouvrent l’arche de l’alliance juive, l’ange de la mort les frappe et leur chair se décompose sur leur squelette. Même les animaux subissent le sort des soldats, ce qui fait penser aux effets de la radioactivité d’une bombe à neutrons. Une fois l’ennemi anéanti à l’extérieur des murs de Jérusalem, les habitants de Juda attaquent les soldats de l’Antichrist qui sont installés dans la ville et s’emparent de leurs richesses et engins de guerre.

Et il arrivera que tous les membres des nations qui sont venus attaquer Jérusalem et qui ont survécu, iront tous les ans se prosterner devant le Roi, le Seigneur des armées célestes, et célébrer la fête des Cabanes. (Zacharie 14.16 ; cp Esaïe 2.2 ; 14.1 ; 66.23 ; Apocalypse 7.9-17).

Cette fête rappelait à Israël la fin de son pèlerinage dans le désert et son entrée en Terre promise. Par cette fête, les croyants célébreront la fin de leur long pèlerinage à travers les misères du péché, ainsi que leur arrivée dans le Millénium, la nouvelle Terre promise. Chaque année, les nations devront donc envoyer des représentants à Jérusalem pour célébrer la fête des Cabanes et rendre hommage au Messie-roi.

Si l’un des peuples de la terre refuse de monter jusqu’à Jérusalem pour adorer le Roi, le Seigneur des armées célestes, il ne recevra pas de pluie. Et si les Égyptiens refusent de venir, ils subiront aussi la plaie dont l’Éternel frappera les peuples qui ne viendront pas célébrer la fête des Cabanes. Telle sera la punition de l’Égypte et des nations qui ne viendront pas célébrer la fête des Cabanes. (Zacharie 14.17-19).

Les rebelles seront certes punis, mais modérément, car le monde sera sous le régime de la grâce. À cause des crues du Nil, l’Égypte peut se passer de pluie, sauf que le Nil dépend quand même des pluies d’équinoxe dans les régions tropicales, et donc cette nation n’est pas à l’abri d’un jugement divin.

En ce jour-là, sur les grelots des chevaux sera écrit : “ Sainteté à l’Éternel ”. Et les marmites du Temple de l’Éternel seront tout aussi saintes que les coupes placées devant l’autel. Dans Jérusalem et partout en Juda, les casseroles seront toutes consacrées au Seigneur, l’Éternel des armées célestes, et tous ceux qui viendront offrir des sacrifices les utiliseront pour y cuire la viande et il n’y aura plus de Cananéens dans le Temple du Seigneur des armées célestes en ce jour-là (Zacharie 14.20-21; cp Exode 28.36-28 ; 2Chroniques 35.13 ; 1Corinthiens 10.31).

« Sainteté à l’Éternel » était gravé sur la plaque d’or de la tiare du grand-prêtre. Cette inscription sur un objet de la vie ordinaire, signifie que dans le Millénium, non seulement il n’y aura plus d’impies, mais les actes banals de la vie quotidienne, ainsi que les objets courants, seront saints. L’institution lévitique qui oppose le sacré au profane sera totalement abolie car la sainteté s’étendra du temple au monde entier. Les marmites, qui servaient à faire cuire la viande des animaux sacrifiés, seront aussi saintes que les coupes sacrées avec lesquels on recueillait le sang des victimes et aspergeait l’autel.

Le livre de Zacharie qui commence par un appel à la repentance (Zacharie 1.2-6) s’achève en déclarant que tout et tous seront consacrés à l’Éternel (1Corinthiens 10.31). La sainteté est la destination finale de l’humanité.

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires