Les études

21 juin 2022

#16 La résurrection de Jésus (Luc 24.1-53)

Le corps de Jésus fut enseveli le vendredi en fin d’après-midi par Joseph d’Arimathée, dans le tombeau qu’il s’était fait taillé pour lui-même (Luc 23.50-54).

« Le dimanche matin de très bonne heure, les femmes se rendirent au tombeau. Elles virent que la pierre fermant le sépulcre avait été roulée. Elles pénétrèrent à l’intérieur, mais il était vide. Tout à coup deux hommes étincelants apparurent. Ne cherchez pas parmi les morts celui qui est vivant. Il est ressuscité. Elles allèrent tout raconter aux Onze ainsi qu’à tous les autres disciples, mais ils trouvèrent leurs propos absurdes » (Luc 24.1-5, 9-11).

Les quatre évangiles affirment que la pierre du sépulcre était roulée et le tombeau vide. Des anges sont les premiers à témoigner que le Prince de la vie a brisé les chaînes de la mort tout comme ils avaient été les premiers à proclamer sa naissance. Les femmes portent la bonne nouvelle aux disciples qui se soutiennent mutuellement en ces jours de grande détresse et de deuil. Mais ils n’accordent aucun crédit aux dires de ces femmes bien que Jésus leur avait dit et répété qu’il ressusciterait.

« Le même jour, deux disciples se rendaient à un village nommé Emmaüs, à douze kilomètres de Jérusalem. Pendant qu’ils parlaient de tous ces événements, Jésus s’approcha et les accompagna, mais ils ne le reconnurent pas. Il leur dit : De quoi discutez-vous ? Cléopas répondit :  Es-tu le seul qui ne sache pas ce qui est arrivé à Jésus qui était un puissant prophète ? Nos dirigeants l’ont livré aux Romains pour le faire mourir. Hélas ! Voilà déjà trois jours que tout cela est arrivé. Il est vrai que des femmes sont allées au tombeau, mais n’ont pas trouvé son corps et nous ont dit que des anges leur ont assuré qu’il est vivant. D’autres se sont aussi rendus au tombeau qu’ils ont trouvé vide, mais lui, ils ne l’ont pas vu » (Luc 24.13-24).

Ces disciples quittent Jérusalem accablés de tristesse car ils ont perdu tout espoir de revoir Jésus. Ce dernier fait en sorte qu’on ne le reconnaisse pas afin de persuader ses disciples de sa résurrection par les Écritures avant de se révéler à eux. Jésus les invite à lui ouvrir leur cœur ce qu’ils font très librement envers cet étranger. Le témoignage des femmes, puis de Pierre et Jean qui sont également allés au tombeau vide, n’a eu aucun effet sur les disciples. On voit que si Jésus n’était pas ressuscité, il n’y aurait jamais eu de christianisme.

« Alors Jésus leur dit : Ah ! hommes sans compréhension ! Que vous êtes lents à croire ce que les prophètes ont annoncé. Le Christ ne devait-il pas souffrir avant d’entrer dans sa gloire ? Puis, commençant par Moïse puis par les prophètes, Jésus leur explique ce qui le concerne dans les Écritures » (Luc 24.25-27).

Jésus leur reproche leur endurcissement moral puis fait le lien entre l’Ancien Testament et la nécessité de la mort du Sauveur pour le salut de l’homme.

« Arrivés au village, Jésus veut continuer sa route, mais ils insistent pour qu’il reste avec eux car le soir approche. Il entre donc chez eux, se met à table, prend le pain, et après avoir rendu grâces, il le partage et le distribue. Alors leurs yeux s’ouvrent et ils le reconnaissent mais, déjà, il a disparu » (Luc 24.28-31).

Ce couple invite cet étranger qui les a tellement réconfortés, et ils pressentent que s’il les quitte, ils succomberont à nouveau à la tristesse. Mais dès qu’ils le reconnaissent, il a disparu.

« Ils se disent alors : Notre cœur ne brûlait-il pas quand il nous expliquait les Écritures ? Ils retournent à Jérusalem et retrouvent les Onze avec les autres qui les accueillent en disant : Le Seigneur est vraiment ressuscité, il est apparu à Simon. Alors les deux disciples racontent à leur tour ce qui leur est arrivé et comment ils ont reconnu Jésus au moment où il a partagé le pain » (Luc 24.32-35).

Dans sa miséricorde, Jésus apparaît à Pierre qui avait un pressant besoin de revoir son Maître afin de se faire pardonner sa lâcheté.

« Pendant qu’ils discutaient, Jésus apparaît et leur dit : La paix soit avec vous. Mais eux sont terrorisés croyant voir un fantôme. Pourquoi ce trouble et ces doutes dans votre cœur ? Regardez mes mains et mes pieds, vous voyez bien que c’est moi. Touchez-moi ! Un esprit n’a ni chair ni os. Il leur montre ses mains et ses pieds, mais ils sont tellement bouleversés qu’ils n’arrivent pas à croire. Alors Jésus demande :  Avez-vous quelque chose à manger ? Ils lui offrent du poisson grillé et du miel qu’il mange devant eux. Puis il leur dit : Quand j’étais avec vous je vous ai dit : « Il faut que s’accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans Moïse, dans les prophètes, et les Psaumes ».  Puis il leur ouvrit l’intelligence pour qu’ils comprennent les Écritures. Et il leur dit : Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu’il ressusciterait des morts le troisième jour, et que la repentance et le pardon des péchés seraient annoncés en son nom à tous les hommes de toutes les nations, à commencer par Jérusalem » (Luc 24.36-47).

Jésus ouvre l’entendement de ses disciples parce que de lui-même, l’être humain est incapable de discerner les réalités spirituelles.

« Vous êtes les témoins de ces événements. Je vous enverrai bientôt ce que mon Père a promis mais restez dans cette ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. Puis il les emmena hors de la ville, et là, pendant qu’il les bénissait, il fut enlevé au ciel. Quant à eux, après l’avoir adoré, ils retournèrent à Jérusalem, le cœur rempli de joie. Et ils étaient continuellement au Temple pour louer Dieu » (Luc 24.48-53).

La conviction que leur Maître est entré dans sa gloire cause cette grande joie aux disciples, mais ils devront attendre d’être revêtu du Saint Esprit avant de pouvoir rendre témoignage de tous ces événements.

avril 19 2024

Émission du jour | Esther 8.1-17

Edit en faveur des Juifs

Nos partenaires