Les études

30 mars 2022

#11 Les dix tribus du nord sont anéanties par les Assyriens (Esaïe 10.3-11.5)

Comme il l’a fait en Juda, l’Éternel s’insurge contre les injustices sociales et les juges iniques en Israël Nord.

Que ferez-vous au jour du châtiment quand l’ennemi vous détruira. ? Vers qui fuirez-vous pour chercher du secours, et où cacherez-vous vos richesses ? Vous finirez prisonniers ou tués. Malgré tout cela, la fureur de l’Éternel ne s’apaise pas et sa main reste levée (Ésaïe 10.3-4).

C’est la quatrième reprise du refrain menaçant. Alors que l’Ange de l’Éternel a mis à mort les Assyriens qui assiégeaient Jérusalem, ils détruiront entièrement le royaume des dix tribus qui cessera d’exister. Et les chefs du peuple seront les premiers à rendre des comptes à la justice de Dieu.

Malheur à l’Assyrien, bâton de ma colère ! Je l’envoie pour punir une nation impie et piller ses richesses, mais lui ne songe qu’à exterminer des peuples en grand nombre. Car voici ce qu’a dit le roi d’Assyrie : toutes les nations ont subi le même sort, même Damas et Samarie. Si j’ai conquis des royaumes qui possédaient bien plus d’idoles que Jérusalem et Samarie, ne vais-je pas traiter Jérusalem et ses idoles comme j’ai traité Samarie et ses dieux ? Mais, ainsi parle l’Éternel : Quand j’aurai atteint mes objectifs à Jérusalem, je m’attaquerai au roi de l’Assyrie à cause de son arrogance, car il a dit : c’est par ma force et intelligence que j’ai conquis de nombreux peuples et pillé leurs trésors. J’ai détrôné leurs rois et pris leurs territoires en toute impunité (Ésaïe 10.5-14 ; cp Habacuc 1.16-17).

L’Éternel se sert des Assyriens pour punir son peuple, mais eux ne pensent qu’à assouvir leurs passions guerrières et à étendre leur empire. L’un de leurs rois (Sargon II) énumère des villes que les Assyriens ont conquises, dont Samarie capitale d’Israël Nord. Il est vrai que malgré le grand nombre d’idoles de ces peuples, ils sont tombés dans son giron. Mais dans son arrogance, ce roi commet le sacrilège de vouloir aussi s’emparer de Jérusalem, la ville de l’Éternel. Alors Dieu va le punir.

Mais la hache ou la scie se vante-t-elle contre celui qui la manie ? Est-ce que le bâton brandit celui qui le tient ? C’est pourquoi ainsi parle le Seigneur des armées célestes : tes puissants guerriers mourront et un feu détruira ta magnificence, car le Saint d’Israël sera une flamme qui consumera les épines et les ronces et la gloire de ta forêt en un seul jour, et il restera si peu d’arbres qu’un petit enfant pourra les compter (Ésaïe 10.15-19).

185 000 hommes qui encerclaient Jérusalem, c’est à dire le gros des effectifs de l’armée assyrienne ainsi que la plupart des chefs militaires sont morts en une seule nuit (701 av. J-C ; Ésaïe 37.36). Le lendemain matin, les quelques survivants ont levé le camp et un petit siècle plus tard l’empire assyrien est conquis par Babylone.

En ce jour-là, les rescapés Israélites ne prendront plus appui sur l’Assyrien mais sur l’Éternel, le Saint d’Israël. Car même si le peuple d’Israël était aussi nombreux que les grains de sable, ce n’est qu’un reste des descendants de Jacob qui reviendra au Dieu fort, car comme une inondation, la justice de Dieu détruira le gros du peuple. Le Seigneur des armées célestes accomplira ce qu’il a décrété. Par conséquent, voici ce que dit l’Éternel : “ Ô toi mon peuple qui habite Jérusalem, ne crains pas l’Assyrie quand il viendra te frapper comme l’Égypte l’a fait autrefois. Car dans peu de temps, ma fureur cessera et ma colère se tournera contre l’Assyrie pour la détruire. Il la frappera comme il a frappé les Madianites et les Égyptiens. En ce jour-là, il enlèvera et brisera le joug qu’il aura placé sur ta nuque pour laisser place à la prospérité (Ésaïe 10.20-27).

Ésaïe prophétise que la colère de Dieu contre le peuple de Juda cessera. Il le délivrera des Assyriens qu’il punira, et alors, un petit reste du peuple reviendra à l’Éternel son Dieu.

La suite du texte mentionne les 12 dernières villes que traverse une armée venant du nord pour conquérir Jérusalem (Esaïe 10.28-32). La première est à 15 km de la ville aux environs de la frontière entre les deux royaumes israélites, et la dernière est seulement à 3 km de Jérusalem.

Soudainement, le Seigneur des armées abat violemment la couronne des arbres. Les plus hauts sont à terre. Il taille les taillis à la hache, et toute la forêt s’effondre sous les coups du Dieu puissant (Ésaïe 10.33-34).

Cette métaphore décrit l’intervention miraculeuse de l’Éternel contre l’armée assyrienne qui campe devant Jérusalem. Elle est comparée à une superbe et épaisse forêt qui est soudainement décimée par le Seigneur.

Un rameau poussera sur le tronc de la dynastie de David, un rejeton naîtra de ses racines, et portera du fruit. L’Esprit de l’Éternel reposera sur lui et lui donnera discernement et sagesse, conseil et force, connaissance et vénération de l’Éternel, car son plaisir sera de lui obéir. Il ne se prononcera pas d’après les apparences ou sur des ouï-dire. Il jugera les petits avec justice et fera droit aux humbles. La sentence de condamnation qu’il prononcera sera comme un bâton, et le souffle de sa bouche abattra le méchant car il aura la justice et la vérité pour ceinture (Ésaïe 11.1-5 ; cp Ps 2.9 ; Apocalypse 1.16 ; 19.15).

Le mot pour « rejeton » : « nètzer », est l’un des titres du Messie, et il a presque la même consonance que Nazareth où Jésus a grandi. En tant qu’homme, Jésus était la sagesse personnifiée (Proverbes 8.12-15), il honorait toujours Dieu, et lui obéir était son pain quotidien (Jean 4.34). Un jour il triomphera de tous ses adversaires par le conseil et la force car il a tout pouvoir sur la terre et dans le ciel. Il gouvernera le monde et rendra une justice équitable et impartiale et ses jugements seront immédiats et sans appel car il lit dans les cœurs et discerne le vrai du faux. Depuis l’éternité, il connaît le Père avec qui il a toujours eu une relation intime.

févr. 06 2023

Émission du jour | Jean 3.1-13

Jésus et Nicodème : la nouvelle naissance

Nos partenaires