Les études

05 avril 2022

#10 L’Éternel est mon Berger

Le Psaume 23 est un joyau lyrique simple mais sublime. Il décrit l’Éternel en tant que divin berger et il nous livre les réflexions de David arrivé à un âge mûr.

L’Éternel est mon berger. Je ne manquerai de rien (Psaume 23.1).

« L’Éternel est mon berger », oui, mais seulement si j’ai rencontré le Bon Berger qui donne sa vie pour les brebis. En Orient, le berger représentait le roi, conducteur et protecteur de son peuple. La brebis est stupide et incapable de se défendre. Il faut donc qu’elle se tienne près de son berger. Alors, elle est comblée, paisible et sans inquiétude.

Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me conduit près des eaux paisibles (Psaume 23.2).

Le jour, au moment des grandes chaleurs, le berger emmène ses brebis à l’ombre des arbres au bord de l’eau.

Il renouvelle mes forces et, pour l’honneur de son nom, il me mène dans le droit chemin (Psaume 23.3).

La bonne réputation du berger dépend de la prospérité de son troupeau.

Les brebis obéissent à la voix de leur berger qui ne force jamais la marche mais avance au rythme des agneaux. Jésus a dit :

Mes brebis écoutent ma voix, je les connais et elles me suivent (Jean 10.25-27).

Quand je traverse la vallée où règnent les ténèbres de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es auprès de moi : ta houlette me conduit et ton bâton me protège (Psaume 23.4).

Le soleil se couche et l’ombre remplit la vallée. Il est temps de mettre le troupeau dans le parc clôturé. Mais pour rentrer au bercail il faut traverser la vallée où se terrent les bêtes féroces. Les brebis se serrent alors tout autour de leur berger pour se placer sous sa protection.

Pour moi, tu dresses la table aux yeux de mes ennemis, tu oins ma tête de parfums et ma coupe déborde (Psaume 23.5).

C’était la coutume d’honorer un invité en oignant ses cheveux d’une huile parfumée. À la vue des loups, le berger donne à ses brebis au-delà du nécessaire en nourriture et en affection.

Le bonheur et la grâce m’accompagneront tous les jours de ma vie et j’habiterai dans la maison de l’Éternel tant que je vivrai (Psaume 23.6 ; Cp Jean 14.2).

Les dangers d’autrefois sont désormais remplacés par une vie de bonheur tout près du Temple, la résidence de Dieu sur terre.

Le Psaume 24 décrit Jésus le chef berger qui, à la fin des temps, fera une entrée triomphale dans la ville sainte en tant que Roi des rois. Ce Psaume enseigne la nécessité d’avoir un cœur pur et une vie droite pour s’approcher de l’Éternel. Il a été composé quand l’arche de l’alliance fut amenée à Jérusalem sur la colline de Sion.

Psaume de David. La terre avec ses richesses et ceux qui l’habitent appartiennent à l’Éternel car c’est lui qui l’a fermement établie au-dessus des eaux (Psaume 24.1,2).

Lors de la création, Dieu a fait sortir la terre des eaux. L’apôtre Paul utilise ce passage pour dire aux Corinthiens (1 Corinthiens 10.26) que tout aliment est pur parce que Dieu l’a créé.

Qui pourra accéder au mont de l’Éternel et se tenir dans sa demeure sainte ? L’innocent aux mains et au cœur purs, celui qui ne se donne pas aux choses vaines et qui ne trompe pas son prochain. Il sera béni par l’Éternel qui lui fera grâce et le sauvera. Voilà ce qu’obtiendront ceux qui t’invoquent. Pause (Psaume 24.3-6 ; cp Matthieu 5.8).

Jésus a dit : « Heureux ceux dont le cœur est pur, car ils verront Dieu ». Celui qui veut plaire à Dieu doit se tenir à l’écart des vanités, c’est à dire des idoles comme les richesses et il doit veiller à la pureté de ses motivations et comportements.

Portes, levez-vous, pour que le Roi de gloire entre ! Mais qui est ce Roi de gloire ? C’est l’Éternel des armées, c’est lui le roi de gloire. Pause (Psaume 24.7-10).

L’Éternel est comparé à un roi victorieux qui entre triomphalement dans sa capitale. Ces paroles sont répétées et chantées par une voix à qui répond un chœur de Lévites.

Le Psaume 25 est une humble requête à laquelle le Psaume 32 répond par des actions de grâces. Ce Psaume est alphabétique ; la première lettre de chaque verset suit dans l’ordre l’alphabet hébraïque. Le croyant éprouvé est invité à s’approprier les Psaumes 25 et 32.

Vers toi, Éternel, je me tourne et en toi je me confie. Que je ne sois pas confus et que mes ennemis ne se réjouissent pas. Ceux qui espèrent en toi ne seront jamais déçus, mais ceux qui sont infidèles seront couvert de honte. Ô Éternel, fais-moi connaître tes voies. Dirige-moi dans ta vérité car tu es mon espérance et le Dieu qui me sauve (Psaume 25.1-5).

Malgré sa situation désespérée, ce qui importe à David est d’obéir à l’Éternel et de lui faire confiance car son espérance et son salut sont en lui.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires