Les études

05 juillet 2022

#10 Jugement des idolâtres (Ézéchiel 9.1-10.22)

Le cumul des idolâtries : babylonienne, égyptienne, phénicienne et perse, qui se donnent rendez-vous dans le temple de l’Éternel justifie amplement sa sentence de jugement.

Puis j’entendis l’Éternel crier d’une voix forte : Approchez, surveillants de la ville ! Que chacun prenne son instrument de destruction en main ! (Ézéchiel 9.1; cp Genèse 3.24 ; 19.1 et versets suivants ; Zacharie 1.20-21 ; Matthieu 13.41 ; 16.27 ; 2Thessaloniciens 1.7-8 ; Apocalypse 15.1 ; 16.1).

Cet ordre s’adresse aux anges qui, à Jérusalem, sont chargés de punir les rebelles et de protéger les fidèles du Seigneur. Aujourd’hui, ils sont moins impliqués dans la vie des croyants car ceux-ci ont reçu le Saint-Esprit.

Je vis six hommes, chacun tenant en main son instrument de destruction. Au milieu d’eux se tenait un homme vêtu de lin qui portait une écritoire. Ils se placèrent à côté de l’autel de bronze (Ézéchiel 9.2 ; cp Zacharie 1.8,10,12).

Ces hommes sont des anges et le septième est l’Ange de l’Éternel, la pré-incarnation de Jésus-Christ. Le lin symbolise la pureté. Il était porté par le grand-prêtre, le jour solennel des expiations.

Alors la gloire du Dieu d’Israël s’éleva et se dirigea vers le seuil du Temple. L’Éternel appela l’homme vêtu de lin qui portait l’écritoire et lui dit : marque d’une croix le front de ceux qui soupirent et gémissent à cause de toutes les pratiques abominables qui se commettent dans Jérusalem (Ézéchiel 9.3-4 ; cp 2Timothée 2.19).

Il y a toujours des âmes pieuses qui souffrent à cause de la dépravation qui les environne. Les Israélites fidèles sont placés sous la protection de Dieu par la dernière lettre de l’alphabet hébreu qui ressemble à un T.

Puis il dit aux autres anges: passez derrière l’homme vêtu de lin et frappez sans pitié: vieillards, hommes, femmes et enfants, mais ne touchez pas à ceux qui portent la marque d’une croix au front. Commencez par mon sanctuaire que vous remplirez de morts pour le souiller. Pendant qu’ils frappaient, je tombai sur ma face, et je m’écriai : Ah ! Seigneur, Éternel, en déchaînant ainsi ta colère, vas-tu exterminer tout ce qui reste d’Israël ? Il me répondit : Le péché des Israélites est extrêmement grave. Le pays est rempli de sang et Jérusalem est pleine d’injustices. On dit : l’Éternel ne voit rien car il a quitté ce pays ! Eh bien, je serai sans pitié et les coupables recevront ce qu’ils méritent. À ce moment, l’homme vêtu de lin vint et dit : j’ai fait ce que tu m’as commandé (Ézéchiel 9.5-11).

Le massacre commence par les chefs des vingt-quatre classes de prêtres plus le grand-prêtre. Ézéchiel est très affligé, mais Dieu justifie son jugement. Nabuchodonosor a réduit Jérusalem en poussière. Ceux qui défient Dieu, qui qu’ils soient, ne se rendent pas compte qu’ils signent leur arrêt de mort éternelle.

Je regardai et je vis dans l’étendue céleste comme une pierre de saphir et au-dessus, on apercevait ce qui ressemblait à un trône (Ézéchiel 10.1 ; cp Romains 9.4-5).

Le trône de l’Éternel s’élève au-dessus des chérubins et sa gloire plane sur le Lieu très saint du temple. C’est de là, de son quartier général, qu’il dirige les opérations militaires contre Jérusalem.

Dieu dit à l’homme vêtu de lin : Passe entre les roues qui sont sous les chérubins, remplis tes mains des braises incandescentes qui se trouvent entre les chérubins et répands-les sur la ville. Quand il s’exécuta, les chérubins se tenaient à droite du Temple et la nuée remplit la cour intérieure (Ézéchiel 10.2-3).

Les charbons ardents qui brûlaient sur l’autel des holocaustes sont répandus sur Jérusalem à cause de la méchanceté de ses habitants. La ville, qui était le centre du monde, est désormais dans l’œil du cyclone.

Puis la gloire de l’Éternel se dirigea vers le seuil du Temple qui fut alors rempli par la nuée, tandis que la cour intérieure resplendissait de la gloire de l’Éternel. On entendait le bruissement des ailes des chérubins jusque dans la cour extérieure. On aurait dit la voix du Dieu tout-puissant quand il parle (Ézéchiel 10.4-5).

Le bruit que font les chérubins signifie que le chariot s’est déplacé et s’apprête à quitter le Temple.

L’homme vêtu de lin se tenait à côté des roues quand une main apparut, prit du feu et le mit dans ses mains. Il y avait une roue à côté de chaque chérubin et leurs corps, ainsi que les roues, étaient entièrement recouverts d’yeux. J’entendis qu’on appelait ces roues des boules (Ézéchiel 10.6-13).

Ces roues en topaze sont constituées de deux cercles, l’un dans l’autre, à angle droit, et elles peuvent donc aller dans toutes les directions.

La gloire de l’Éternel quitta le seuil du Temple et se plaça sur les chérubins. Alors, accompagnés des roues, ils s’élevèrent de terre et s’arrêtèrent à l’entrée orientale du Temple de l’Éternel. La gloire du Dieu d’Israël reposait au-dessus d’eux. Puis chaque chérubin avança droit devant lui (Ézéchiel 10.18-22).

juin 21 2024

Émission du jour | Psaumes 1.1

Voici l’homme heureux

Nos partenaires