Les études

30 mars 2022

#01 Introduction : Révélations reçues par le prophète Esaïe (Esaïe 1.1)

Les Écritures comptent plus de trois cents prophéties qui annoncent les événements les plus importants de toute l’histoire de l’humanité : la venue et les accomplissements de Jésus-Christ. Dans le livre d’Ésaïe, il est décrit comme le Serviteur de l’Éternel et le Roi suprême. Ce livre est celui qui contient le plus de prophéties relatives à Jésus-Christ, depuis sa naissance miraculeuse jusqu’à son retour en gloire, en passant par son caractère, son ministère, ses guérisons, son rejet, sa mort et sa résurrection. Il n’est donc pas étonnant que le Nouveau Testament compte 85 citations ou allusions au livre d’Ésaïe.

Un prophète authentique parle au nom de l’Éternel (2Pierre 1.20-21) ; il intercède pour le peuple de Dieu et l’exhorte à lui rester fidèle. Il prédit l’avenir lointain mais aussi des événements proches et s’il se trompe, selon la loi de Moïse il doit être mis à mort parce que c’est un faux prophète (Deutéronome 13.1-5 ; 18.20-22).

Le nom Ésaïe signifie : « l’Éternel sauve ». Son ministère s’étend sur une soixantaine d’années au 8e siècle av. J-C sous les règnes de plusieurs rois. Ésaïe fait des prophéties époustouflantes dont la destruction de l’armée assyrienne et de la ville de Babylone, qui aujourd’hui est une immense solitude couverte de décombres considérables.

Ésaïe vit à Jérusalem et jouit d’une grande considération de la part de ses concitoyens. Il a libre accès à la cour du roi, et sous le règne d’Ézéchias, il est son principal conseiller. Ésaïe domine le présent et l’avenir d’Israël. Il discerne l’état moral du peuple et il possède une vision d’ensemble du déroulement du règne de Dieu. Il voit se développer le tableau à la fois sombre et lumineux des destinées du peuple de Dieu.

Le début du ministère d’Ésaïe marque la fin d’un demi-siècle de relative tranquillité et le début des conflits d’Israël avec les grandes monarchies païennes, qui pendant plusieurs siècles se disputeront le Moyen-Orient, à commencer par l’Assyrie. La politique des Assyriens est d’annexer les petits états de l’Asie occidentale. Ils déracinent et transplantent des populations entières et répriment dans un bain de sang la moindre révolte.

La situation géopolitique et les conditions morales du peuple de Dieu réclament alors un prophète d’une trempe exceptionnelle. Dieu choisit Ésaïe et il est bien conscient que sa mission divine est de ramener Israël à l’Éternel. S’appuyant sur Dieu, Ésaïe n’a aucune crainte des hommes ; il ne ménage personne et dénonce toute hypocrisie, toute injustice et applique à tous la norme immuable de la sainteté de Dieu. Ésaïe annonce la venue du Jour de l’Éternel, un temps de jugement qui purifiera la nation, et de laquelle seul un petit reste sortira pour devenir le vrai peuple de Dieu. Mais dans les ténèbres de la nuit du châtiment divin, Ésaïe aperçoit aussi la lumière du Sauveur promis, le roi souverain ainsi que le Millénium et toute sa gloire. Pour lui, l’avenir le plus éloigné est aussi réel que le présent, et il passe allègrement de l’un à l’autre avec une agilité étonnante, souvent sans la moindre transition. Ésaïe est un orateur hors pair qui sait faire feu de tout bois. Son discours est impromptu, hardi, tantôt d’une ironie mordante, tantôt d’une majesté sans pareille. Les discours d’Ésaïe ont été prononcés en public et sont arrangés par sujet plutôt que par ordre chronologique. Au final, ce qu’il faut retenir de son ministère et des autres prophètes est que Dieu préside à l’histoire humaine et contrôle tous les événements. Je commence maintenant de lire le livre d’Ésaïe.

Révélations d’Ésaïe concernant Juda et Jérusalem, sous les règnes d’Ozias, de Yotam, d’Ahaz et d’Ézéchias, rois de Juda (Ésaïe 1.1 ; cp 2Rois 15-21 ; 2Chroniques 26-33).

Ozias (ou Azaria) devient roi en l’an 810 av. J-C. Son règne est long et heureux et le royaume de Juda est florissant et puissant. Malheureusement, la prospérité économique ne profite qu’à une minorité qui exploite le petit peuple. Ésaïe débute son ministère à la mort d’Ozias. Il est contemporain des prophètes Michée en Juda et d’Osée dans le royaume des 10 tribus d’Israël.

Yotam, fils d’Ozias, est lui aussi un roi fidèle à la Loi, mais il ne corrige ni les inégalités sociales ni la dégradation morale. Les nobles adoptent des modes étrangères et pratiquent l’idolâtrie et la débauche. C’est le tableau que trace Ésaïe au commencement du règne d’Ahaz, un roi impie qui ferme le temple de l’Éternel et sombre dans l’idolâtrie la plus morbide égorgeant lui-même son propre fils en sacrifice à une idole.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires