Les études

20 juin 2022

#09 La conversion des premiers païens (Actes 10.23-11.30)

Après avoir répété trois fois la même vision, Dieu arrive enfin à convaincre Pierre de recevoir des non-Juifs.

« Pierre les fait entrer et leur offre l’hospitalité. Le lendemain, accompagné de quelques frères, il part avec eux. Il arrive à Césarée où Corneille a invité sa parenté et ses amis intimes. Au moment d’entrer, Corneille se jette aux pieds de Pierre, mais il le relève et lui dit : non, je ne suis qu’un simple homme. Puis il entre dans la maison et voit les nombreuses personnes qui s’y sont réunies. Il leur dit : Vous savez que la Loi interdit à un Juif de fréquenter un étranger, mais Dieu m’a appris à ne considérer aucun être humain impur. Voilà pourquoi je suis venu quand vous m’avez appelé. Maintenant, dites-moi pourquoi vous m’avez fait venir ? Corneille lui répond : Il y a trois jours, un homme aux habits resplendissants m’est apparu et m’a dit : ta prière a été entendue. Fais venir Pierre. Nous voici donc prêts à écouter ce que le Seigneur t’a chargé de nous dire. Alors Pierre dit : Maintenant je vois que Dieu ne fait pas de différence entre les hommes car quiconque le révère et qui fait ce qui est juste lui est agréable » (Actes 10.23-35).

Pierre a converti six frères qui l’accompagnent. Ils sont témoins de cette visite car l’apôtre devra rendre compte à l’église de Jérusalem. Corneille a invité parents et amis pour qu’ils entendent avec lui la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu en Jésus-Christ.

« Dieu a parlé aux Israélites pour leur annoncer la paix par Jésus-Christ, qui est le Seigneur de tous les hommes. Nous sommes témoins de tout ce qu’il a fait dans le pays et à Jérusalem, où ils l’ont mis à mort. Mais Dieu l’a ressuscité ; il s’est montré à nous et nous avons mangé avec lui. Il nous a ordonné de proclamer aux Juifs que c’est lui que Dieu a désigné pour juger les vivants et les morts. Tous les prophètes ont annoncé que tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés. Tout à coup l’Esprit Saint descendit sur tous ceux qui écoutaient. Les croyants juifs sont surpris car ils les entendent parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre ordonna de les baptiser au nom de Jésus-Christ » (Actes 10.36-48).

Les auditeurs reçoivent le Saint-Esprit avant d’être baptisés. Avant ou après, Dieu agit comme il veut. Pierre a raison d’administrer le baptême d’eau car c’est un ordre du Seigneur et le sceau visible de la grâce invisible.

Je commence maintenant le chapitre 11.

« Apprenant ce qui s’est passé, des croyants juifs disent à Pierre : Quoi, tu es entré chez des incirconcis et tu as mangé avec eux ! » (Actes 11.1-3).

Pierre doit alors se défendre et expliquer en détail pourquoi et comment il a été conduit à se rendre chez Corneille puis il conclut en disant :

« Puisque Dieu leur a accordé le même don qu’à nous, qui suis-je, moi, pour pouvoir m’opposer à Dieu ? Ce récit les apaisa, et glorifiant Dieu, ils dirent : Dieu a aussi accordé aux non-Juifs la repentance afin qu’ils aient la vie » (Actes 11.17-18).

Il faut remarquer que, malgré sa piété, Corneille ne possédait pas la vie éternelle avant la venue de Pierre. Le don du Saint-Esprit est accordé à toute personne quelle qu’elle soit à condition d’accepter Jésus comme Sauveur. Tout est bien qui finit bien, sauf que de nombreux chrétiens juifs persisteront dans leur esprit sectaire et freineront le ministère de l’apôtre Paul.

« Après la mort d’Étienne, les disciples dispersés annoncent seulement l’Évangile aux Juifs, sauf quelques-uns originaires de Chypre et de Cyrène qui, à Antioche en Syrie, l’annoncent aussi aux païens et beaucoup se convertissent. Apprenant cela, l’église de Jérusalem envoie Barnabas, un homme bon, rempli d’Esprit et de foi. Voyant Dieu à l’œuvre, il se réjouit et encourage les croyants à rester fidèles au Seigneur » (Actes 11.19-23).

Tout comme l’Église de Jérusalem avait envoyé Pierre et Jean en Samarie, ici c’est Barnabas afin de s’assurer que ce réveil spirituel est bien de Dieu. On voit donc que les apôtres exercent l’autorité que Jésus leur a donnée pour surveiller et diriger son Église.

« Barnabas se rend ensuite à Tarse pour chercher Saul. Il l’amène à Antioche où, pendant une année, ils œuvrent ensemble et enseignent beaucoup de gens. C’est là que pour la première fois, les disciples sont appelés “chrétiens” » (Actes 11.25-26).

Ce sont les païens qui leur ont donné ce nom pour se moquer d’eux. Connaissant bien Saul, Barnabas va le chercher car il sait qu’il sera un soutien considérable dans son ministère.

À cette époque, le prophète Agabus annonce qu’une grande famine sévira. Elle eut lieu sous l’empereur Claude. Les disciples d’Antioche décident alors d’envoyer du secours aux frères de Judée. Ils le font parvenir aux anciens de l’église de Jérusalem par les soins de Barnabas et de Saul » (Actes 11.27-30).

C’est ici qu’apparaît pour la première fois le titre de « anciens » (presbyteroi), une charge qui avait évidemment été instituée dans l’Église. Chaque assemblée est dirigée par un collège d’anciens chargés d’enseigner. Plus tard ces anciens seront appelés « évêques » (épiscopoi).

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires