Les études

04 juillet 2022

#08 Que votre oui soit oui (Jacques 5.6-20)

La cupidité et l’exploitation des faibles vont main dans la main. Les mauvais riches mènent une vie de plaisirs sans frein et tombent toujours plus bas dans les excès. Mais ces coqs en pâte sont prêts pour l’abattoir, car ils vont subir le châtiment de Dieu qui sera terrible.

Vous avez condamné et assassiné l’innocent qui ne vous a pas résisté (Jacques 5.6).

Après avoir escroqué les moissonneurs, les mauvais riches soudoient des juges véreux afin de faire exécuter des pauvres gens sans défense et s’emparer de leurs biens pour maintenir leur style de vie pervers.

Frères, soyez donc patients jusqu’à ce que le Seigneur vienne. Voyez le cultivateur : il attend patiemment les pluies d’automne et du printemps et les précieuses récoltes de sa terre. Vous aussi, prenez patience et soyez pleins de courage, car la venue du Seigneur est proche (Jacques 5.7-8).

Les croyants oppressés doivent attendre le règne sur terre du Seigneur, car alors il redressera tous les torts. En fait, ce que nous attendons est l’enlèvement de l’Église, qui est la grande espérance des croyants de tous les temps (Tite 2.13 ; 1Corinthiens 1.7 ; Philippiens 3.20, 21 ; 1Thessaloniciens 1.10 ; 4.13-18).

Ne vous plaignez pas les uns des autres, frères, afin que vous ne soyez pas jugés. Voici que le Juge se tient déjà devant la porte (Jacques 5.9 ; cp Jacques 4.11 ; Matthieu 7.1-2 ; Actes 10.42 ; Romains 14.10 ; 1Corinthiens 4.5 ; 2Corinthiens 5.10 ; 1Pierre 4.5 ; 2Timothée 4.1, 7-8 ; Apocalypse 22.12).

Les croyants ne doivent pas dire du mal de leurs frères car ils devront en rendre compte au Seigneur lors de sa venue. Or, il est déjà prêt à siéger à son tribunal pour juger les vivants et les morts.

Frères, prenez comme modèles de patience et de persévérance dans la souffrance, les prophètes qui ont parlé de la part du Seigneur (Jacques 5.10).

Beaucoup de prophètes fidèles à Dieu ont été persécutés par un peuple rebelle. Et Jésus a accusé les chefs religieux d’être animés du même esprit meurtrier que leurs ancêtres (Matthieu 23.31-37).

Nous disons bienheureux ceux qui ont persévéré. Vous savez combien Job a été patient, et l’heureuse issue que lui a finalement accordée le Seigneur, car il est plein de bonté et de compassion (Jacques 5.11).

Job a perdu ses enfants, ses richesses, la santé et a cru être abandonné de Dieu. Victime des attaques féroces et vicieuses de Satan, il a tout supporté sans jamais blâmer Dieu (Job 1.21-22 ; 2.10 ; 13.15 ; 19.25-27).

Surtout, mes frères, ne faites pas de serment, Que votre oui ou votre non soit authentique, afin que vous ne soyez pas condamnés (Jacques 5.12 ; cp Matthieu 5.37 ; 12.34 ; Ephésiens 4.25 ; Colossiens 3.9).

La lettre se termine par une série de préceptes sans lien entre eux. Par manque de confiance, les hommes prennent à témoin un objet sacré ou une divinité ou signent des contrats et des traités afin de s’obliger mutuellement à dire la vérité ou à tenir un engagement. Le croyant doit se distinguer en étant vrai et sobre dans ses paroles et un modèle d’intégrité et de vertu.

Si quelqu’un parmi vous est souffrant, qu’il persiste dans la prière. Si quelqu’un est dans la joie, qu’il chante des cantiques (Jacques 5.13 ; cp Luc 18.1-8).

La prière est l’antidote de l’affliction mais il faut tambouriner à la porte céleste jusqu’à ce qu’elle s’ouvre. Louer Dieu en jouant d’un instrument ou en chantant est l’expression de la joie dans le Seigneur.

Si quelqu’un est affaibli par une maladie, qu’il appelle les responsables de l’église qui prieront pour lui, après l’avoir frotté avec de l’huile au nom du Seigneur. La prière faite avec foi guérira le malade. Le Seigneur le relèvera et s’il a commis quelque péché, il lui sera pardonné (Jacques 5.14 ; cp Marc 6.13).

Les brebis blessées, malades, affaiblies ou déprimées, doivent appeler leurs bergers à leur secours. L’huile servait à adoucir les plaies, mais comme les anciens doivent prier pour le malade, il s’agit plutôt d’une onction rituelle. Cependant, ce n’est pas l’huile, mais la prière et le Saint Esprit qui produisent la guérison. Si la maladie est un châtiment à cause du péché, c’est le moment de le confesser aux anciens.

Confessez vos péchés les uns aux autres et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente d’un juste est d’une grande efficacité. Élie était un homme comme nous. Il pria avec supplication et il ne tomba pas de pluie pendant trois ans et demi. Puis il pria de nouveau et la pluie tomba et la terre produisit des récoltes (Jacques 5.16-18 ; cp 1Rois 17.1 ; 18.1 ; Luc 4.25 ; Ecclésiastique 48.3).

La prière efficace ne se fait pas du bout des lèvres mais elle est intense et insistante à la manière d’Élie. Le mot pour “ guéris ” désigne un rétablissement physique ou moral, une délivrance spirituelle ou le pardon des péchés (Matthieu 13.15). Prier les uns pour les autres, confesser ses péchés à un grand frère et lui rendre compte de ses progrès, permet d’obtenir son soutien et de lutter contre le découragement.

Mes frères, si l’un de vous s’égare loin de la vérité, et qu’un autre ramène le pécheur dans la bonne voie, il le sauvera de la mort et ses nombreux péchés seront pardonnés (Jacques 5.19-20 ; Proverbes 10.12).

Cette personne dit croire en Jésus-Christ et s’est joint à l’église, mais ses croyances et sa vie prouvent que sa foi n’est pas réelle, ce qui est confirmé par le mot « pécheur » toujours utilisé pour un non-croyant. C’est bien la tâche du disciple de Jésus de chercher et de lui amener les âmes perdues.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires