Les études

05 juillet 2022

#08 La colère de Dieu (Ézéchiel 7.10-8.6)

Dieu va donner libre cours à sa colère et le châtiment annoncé et répété fait dresser les cheveux sur la tête.

Le jour vient ; la ruine arrive, le bâton est prêt. Il est arrogant et violent, et se dresse contre la méchanceté. Il ne restera rien ni de leur foule bruyante, ni de leur richesse et de leur gloire (Ézéchiel 7.10-11).

Les Babyloniens orgueilleux sont le bâton de l’Éternel pour punir Juda.

Le jugement approche : que celui qui achète ne se réjouisse pas et que celui qui vend ne se désole pas, car la colère plane sur toute cette foule, et le vendeur perdra ce qu’il a vendu même s’il reste en vie. Le sort réservé à cette foule ne sera pas révoqué et par ses fautes, personne ne sauvera sa vie (Ézéchiel 7.12-13).

Le commerce n’a plus de sens car les Chaldéens vont tout piller et aucune magouille ne permettra de sauver sa vie. La guerre et la mort sont de grandes égalisatrices qui réduisent tout en poussière.

Juda sonne du cor et se tient prêt au combat, mais en vain car ma colère est contre ses habitants. Celui qui est aux champs mourra par l’épée et dans la ville, la peste et la famine le fera périr (Ézéchiel 7.14-15).

Les préparatifs militaires pour défendre Juda sont inutiles car l’Éternel a décidé de le détruire.

Les rescapés se réfugieront sur les montagnes et ils gémiront comme des colombes sur leurs péchés. Leurs mains sont sans force et leurs genoux chancellent. Ils portent des habits de toile de sac et sont terrorisés. La honte se lit sur les visages et toutes les têtes sont rasées. Ils considèrent leurs richesses comme des ordures car ni l’argent ni l’or qui les ont fait tomber dans le péché, ne pourront apaiser leur faim, ni satisfaire aucun de leurs désirs, ni les sauver au jour de la colère de l’Éternel. Ils ont mis leur orgueil dans l’or et l’argent et s’en sont servis pour fabriquer des idoles abominables. Je rendrai toutes leurs richesses impures et des étrangers les pilleront. Ce sera le butin souillé des méchants. Je me détournerai d’eux et des impies pénétreront et profaneront le lieu que je chéris (Ézéchiel 7.16-22).

Étant dans une très grande détresse, les Israélites se délesteront de l’or et l’argent qui faisaient l’objet de leur cupidité et de leur orgueil et avec lesquels ils fabriquaient des idoles. De toute façon, les richesses du royaume seront pillées par les envahisseurs qui détruiront également la ville et le temple.

Préparez des chaînes, car le pays et la ville sont remplis de violence. Les peuples les plus vils posséderont leurs maisons, rabattront l’orgueil des grands et profaneront leurs sanctuaires idolâtres. Devant la ruine, ils chercheront la paix mais ne la trouveront pas. Ils seront submergés par un flot incessant de désastres et de mauvaises nouvelles. Ils chercheront une révélation auprès du prophète, une consolation auprès du prêtre, et le conseil auprès des chefs du peuple, mais ce sera en vain (Ézéchiel 7.23-26).

Pendant le siège de Jérusalem, le peuple s’adressera aux trois sources du pouvoir théocratique de la nation mais Dieu lui répondra par l’exil et des chaînes aux pieds à cause de son idolâtrie et de sa méchanceté.

Le roi et les princes prendront le deuil. Le peuple tremblera de peur. Je les traiterai selon leur conduite et je les punirai comme ils le méritent et ils reconnaîtront que je suis l’Éternel (Ézéchiel 7.27).

Ce refrain menaçant a été mis à exécution, lors de la destruction de Juda, Jérusalem et du temple.

Le sixième mois de la sixième année, les chefs du peuple étaient assis dans ma maison quand soudainement la main de l’Éternel fut sur moi. Je vis un être qui ressemblait à un homme. En bas des reins ressemblait à du feu, et au-dessus, c’était comme l’éclat resplendissant d’un métal (Ézéchiel 8.1-2).

Nous sommes en septembre-octobre 592 av. J-C. Les chefs de la colonie exilée viennent consulter Ézéchiel. Tout d’un coup, il est transporté en esprit dans le temple de Jérusalem et voit une représentation de Dieu.

L’homme tendit une main et me saisit par les cheveux et l’Esprit me transporta en vision à Jérusalem, devant la porte de la cour intérieure du Temple, où se trouve l’idole qui provoque la jalousie de l’Éternel car il ne tolère aucun rival. Et voici que la gloire du Dieu d’Israël m’apparut, exactement comme je l’avais vue dans la plaine. Et il me dit : Fils d’homme, regarde du côté nord. Je levai les yeux et vis l’idole qui se dressait devant la porte. Fils d’homme, vois-tu les pratiques abominables que les Israélites commettent pour me faire quitter mon sanctuaire. Mais tu en verras encore de plus graves (Ézéchiel 8.3-6 ; cp Exode 20.3-5).

mai 28 2024

Émission du jour | Galates 1.11-24

Témoignage de Paul - Son apostolat

Nos partenaires