Les études

16 juin 2022

#07 Sur la sexualité et le couple (1 Corinthiens 7.1-35)

Des chrétiens de Corinthe mènent une vie voluptueuse tandis que d’autres, voulant atteindre un degré supérieur de sainteté, s’abstiennent de relations sexuelles. Alors ils écrivent à l’apôtre pour lui demander son avis sur ces questions et d’autres.

Pour ce qui concerne les problèmes que vous soulevez dans votre lettre, je pense qu’il est bien pour un homme de se passer d’une femme. Toutefois, pour éviter l’immoralité, il vaut mieux que chaque homme ait sa femme et chaque femme son mari (1Corinthiens 7.1-2).

C’est Dieu qui a fondé le mariage (Ge 2.18), cependant, dans certaines circonstances, il est préférable de rester célibataire, mais c’est l’exception et Paul conseille le mariage comme une précaution et une protection à cause de la situation corrompue de Corinthe.

Que le mari accorde à sa femme ce qu’il lui doit et que la femme agisse de même envers son mari. La femme mariée ne dispose pas de son corps car il est à son mari, et inversement. Ne vous refusez donc pas l’un à l’autre si ce n’est pour un temps afin de vous consacrer à la prière, puis reprenez vos rapports de peur que Satan ne vous tente. Je dis cela pour votre bien, je n’en fais pas un ordre (1Corinthiens 7.3-6).

Paul enseigne l’égalité et le respect mutuel dans les rapports entre mari et femme. Il exclut toute domination de l’un par l’autre car tous deux se doivent une soumission mutuelle.

Je voudrais que tous les hommes soient comme moi, mais chacun reçoit de Dieu un don particulier. Que les célibataires et les veufs restent comme ils sont, mais s’ils manquent de continence, qu’ils se marient (1Corinthiens 7.7-9).

Le désir sexuel est une création de Dieu afin qu’on se marie car le don de célibat est rare.

Aux couples chrétiens, le Seigneur ordonne : que la femme ne quitte pas son mari. Si elle est séparée qu’elle le reste ou qu’elle se réconcilie avec son mari, et que le mari ne répudie pas sa femme (1Corinthiens 7.10-11).

Paul ne fait que rappeler l’ordre du Seigneur (Mt 5:32; 19:9). Si un croyant est divorcé, il ne peut se remarier que si son conjoint est coupable d’adultère, un péché qui dissout le mariage.

Maintenant, si un frère ou une sœur a un conjoint non-croyant qui consent à rester en couple, qu’il ne le répudie pas, car le non-croyant et les enfants sont temporellement mis à part pour Dieu par le conjoint croyant. Mais si le non-croyant veut se séparer, qu’il le fasse car ils ne sont pas liés, et que la paix règne, surtout que le croyant ne peut pas savoir si son conjoint païen sera sauvé ou pas (1Corinthiens 7.13-16).

Le conjoint chrétien ne doit pas quitter le foyer parce que la grâce et la bénédiction de Dieu qui reposent sur lui s’étend à toute la famille. Deuxièmement, il ne doit pas exercer de pression sur le païen pour qu’il reste au foyer, mais si ce dernier décide de partir, le mariage est dissout et le chrétien peut se remarier.

Selon ce que j’enseigne partout, que chacun demeure dans l’état que Dieu lui a assigné. Peu importe que tu sois circoncis ou pas, reste comme tu es car ce qui compte est d’obéir à Dieu. Es-tu esclave, ne t’en inquiète pas, mais si tu peux devenir libre, profites-en. Le croyant esclave est un affranchi du Seigneur et le croyant libre est un esclave du Christ. Comme vous avez été rachetés à un grand prix, ne devenez pas esclaves des hommes (1Corinthiens 7.17-21).

Comme c’est la foi au Seigneur qui importe et qui produit un véritable changement dans l’état d’une personne, Paul insiste pour que le croyant apprenne à être satisfait de sa condition temporelle et n’adopte pas la façon de vivre des gens du monde car c’est un esclavage.

Concernant les célibataires, il vaut mieux qu’ils le restent à cause des temps de détresse qui s’approchent, mais si tu es fiancé, ne rompt pas, si tu es libre, reste le, si tu es marié tu n’as rien fait de mal mais tu connaîtras la souffrance et je veux vous l’éviter (1Corinthiens 7.27-28).

Paul revient à son sujet principal. À cause des persécutions et de la destruction de Jérusalem à venir, il est plus facile de s’échapper quand on est seul qu’avec une famille.

Je vous préviens, frères que nous allons devant un temps d’angoisse. Que ceux qui ont une femme ne donnent pas la priorité à leur mariage, que ceux qui pleurent ou se réjouissent contiennent leur émotion, et que ceux qui font du commerce et profitent de ce monde, mènent une vie sobre car le présent ordre touche à sa fin (1Corinthiens 7.29-31).

Le croyant doit vivre pour le Seigneur, et donc ne pas se laisser absorber, envahir et étouffer par les occupations, soucis, plaisirs et peines de ce bas-monde (Luc 8.14).

Je veux que vous soyez libres de tout souci. Le célibataire se préoccupe des moyens de plaire au Seigneur mais celui qui est marié est partagé car il se préoccupe de plaire à sa femme. De même la veuve et la jeune fille se soucient de se dévouer corps et âme au Seigneur, mais la femme mariée est partagée car elle cherche aussi à plaire à son mari. Je ne veux pas vous priver de votre liberté mais je dis cela dans votre intérêt afin que vous soyez attachés au Seigneur sans partage (1Corinthiens 7.32-35).

Paul ne fait que constater que le mariage complique la vie car le conjoint doit jongler avec son travail, ses responsabilités familiales et son service pour le Seigneur sans compter tout le reste. Or, chacun a ses limites, qu’ils soient financiers, en temps ou en énergie.

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires