Les études

22 juin 2022

#06 Le jour du Seigneur arrive (2Pierre 3.3-18)

Pierre met la parole des prophètes et de Jésus au même niveau car les deux sont inspirées et dignes de foi.

Sachez tout d’abord que dans les derniers jours, des moqueurs viendront, qui vivront au gré de leurs propres désirs et qui diront : où est la promesse de son avènement ? Car, depuis que nos ancêtres sont morts, tout demeure comme c’était dès le commencement de la création (2Pierre 3.3-4).

Les croyants du premier siècle croient au retour imminent du Christ, mais l’usure du temps érode leur confiance. Cette attente déçue est propice aux imposteurs qui s’introduisent dans les églises, nient toute intervention divine et se moquent de la promesse du Seigneur de revenir et d’établir son royaume. C’est aussi l’attitude des incrédules arrogants, qu’ils soient scientifiques ou jouisseurs, et souvent les deux.

Mais ils choisissent d’oublier que par sa parole, Dieu a créé le ciel et la terre, et qu’il a séparé celle-ci des eaux. De la même manière, Dieu a détruit le monde de cette époque. Quant à la terre et aux cieux actuels, ils seront livrés au feu par la parole de Dieu, au jour du jugement et de la perdition des hommes impies (2Pierre 3.5-7 ; cp Genèse 1.9-10 ; Ésaïe 66.15-16 ; Malachie 3.19).

Tout comme Dieu a créé le monde, il l’a détruit, puis remodelé, et un jour il sera à nouveau détruit. Mais les moqueurs, souvent des pseudos scientifiques, refusent de voir dans le déluge une préfiguration du jugement à venir, qui aura lieu à la fin du règne millénaire de Jésus sur terre.

Mais ce que vous ne devez pas oublier, mes bien-aimés, est que pour le Seigneur, un jour est comme mille ans et mille ans sont comme un jour (2Pierre 3.8 ; cp Psaume 90.2,4 ; Esaïe 57.15).

Dieu est hors du temps et n’est jamais pressé. Au regard de l’éternité, un clin d’œil ou un siècle, c’est du pareil au même. Jésus reviendra, mais seulement au moment que l’Éternel a déterminé d’avance.

Le Seigneur ne diffère pas l’accomplissement de sa promesse, comme certains se l’imaginent, mais il fait preuve de patience à votre égard, car il ne veut pas qu’un seul périsse, mais que tous parviennent à la repentance (2Pierre 3.9 ; cp Ezéchiel 18.32 ; 33.11 ; 1Timothée.2.4).

En retardant son jugement, Dieu fait preuve de miséricorde afin de donner aux pécheurs le temps de venir à Jésus et être sauvés. Mais attention, au fil des jours, la patience de Dieu s’écoule comme les grains de sable d’un sablier et un jour il sera vide, et sa grâce arrivera à son terme.

Le jour du Seigneur viendra d’une manière soudaine et inattendue. En ce jour-là, l’univers disparaîtra dans une déflagration retentissante ; les composantes de la matière se désagrégeront et la terre avec tout ce qu’elle contient sera entièrement consumée. Puisque l’univers doit disparaître, quelle crainte respectueuse et conduite sainte devriez-vous avoir, en attendant et hâtant la venue du jour de Dieu ! (2Pierre 3.10-12).

La fin à venir de l’univers a des implications pratiques. Les croyants doivent mener une vie conforme à leur foi, se séparer de toute mondanité et se consacrer à Dieu. En amenant des âmes au Seigneur, ils hâtent sa venue, puisqu’il ne reviendra que lorsque tous les élus seront sauvés.

Comme Dieu l’a promis, nous attendons un nouveau ciel et une nouvelle terre où la justice habitera (2Pierre 3.13 ; cp Es 32.17).

Le ciel et la terre à venir seront très différents de ce que nous connaissons car la corruption de l’univers par Satan et par l’homme sera terminée. Imaginez un monde juste où le mal et la souffrance n’existent plus.

C’est pourquoi, mes bien-aimés, dans cette attente, faites tous vos efforts pour qu’au moment du jugement, Dieu vous trouve irréprochables et dans la paix (2Pierre 3.14 ; 2Corinthiens 5.9-11 ; 1Timothée 6.14 ; Jacques 1.27).

Plus je crois que j’aurai des comptes à rendre au Seigneur et plus ma conduite sera vertueuse et agréable à Dieu. Ce comportement contraste avec les pratiques licencieuses des faux-frères tarés et souillés.

Comprenez bien que la patience du Seigneur est le salut des hommes. Paul, notre frère bien-aimé, vous l’a aussi écrit avec la sagesse que Dieu lui a donnée (2Pierre 3.15).

Le temps de sursis que Dieu donne au monde est pour que les croyants répandent l’Évangile dans le monde.

Paul parle de la patience du Seigneur, dans toutes ses lettres où il aborde ces sujets. Certes, il s’y trouve des passages difficiles à comprendre, que les personnes ignorantes et mal affermies déforment le sens, ce qu’elles font aussi pour les autres textes des Écritures pour leur propre ruine (2Pierre 3.16 ; 2Timothée 2.17-18).

Pierre considère les écrits de Paul inspirés au même titre que l’Ancien Testament. Comme Pierre, Paul parle du retour du Seigneur (1Corinthiens 15.29-34 ; 2Thessaloniciens 2) et il est parfois obscur. Les imposteurs religieux font une interprétation erronée de ces passages, comme d’autres textes, pour justifier leurs enseignements.

Quant à vous, mes bien-aimés, vous voilà prévenus. Prenez garde de ne pas vous laisser entraîner par l’égarement de ces hommes ignobles qui n’ont aucun respect pour Dieu car vous perdriez alors votre ferme assurance (2Pierre 3.17).

Pierre est chaleureux, mais il nous avertit qu’il faut être vigilant car il y aura toujours des faux frères.

Au contraire, progressez dans la grâce et la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. À lui soit la gloire dès maintenant et pour l’éternité. Amen (2Pierre 3.18 ; 1Pierre 2.2).

Pierre veut que ses lecteurs ne restent pas stériles mais qu’ils croissent dans la foi et dans l’obéissance à la Parole de Dieu et qu’ils aient toujours en vue l’éternité et le règne éternel du Seigneur de gloire.

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires