Les études

16 juin 2022

#02 Dieu a changé en folie la sagesse du monde (1 Corinthiens 1.14-2.2)

L’église de Corinthe est truffée de problèmes à commencer par certains qui se réclament disciples du serviteur qui les a baptisés, ce qui crée des divisions. Paul leur dit :

Heureusement, je n’ai baptisé que deux personnes et une famille parmi vous, car ce n’est pas pour baptiser que Christ m’a envoyé mais pour annoncer l’Évangile, sans la sagesse humaine pour ne pas amoindrir l’œuvre de Jésus sur la croix (1 Corinthiens 1.14-17).

Le manque d’unité dans l’église trouble tellement Paul qu’il va en parler jusqu’à la fin du chapitre 4. Jésus ne baptisait pas lui-même et Paul très rarement, justement pour éviter de donner l’occasion à la gloire de l’homme de se manifester par un esprit sectaire.

La prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent mais pour nous qui sommes sauvés, c’est une puissance de Dieu. Qu’est-ce que le philosophe, le savant juif, ou celui qui poursuit les idées de son époque peut bien dire, puisque Dieu a convaincu de folie leur sagesse. En effet, Dieu s’est manifesté par sa sagesse, mais le monde avec sa propre sagesse ne l’a pas reconnu. C’est pourquoi Dieu a jugé bon de sauver ceux qui croient par un message qui au monde paraît être une folie. Oui, les Juifs veulent voir un signe glorieux et les non-Juifs cherchent la sagesse, mais nous, nous prêchons Christ crucifié, un scandale pour les Juifs et une folie pour les païens (1Corinthiens 1.18-23).

Paul établit un contraste saisissant entre la sagesse de l’homme et la sagesse de Dieu qui s’est manifestée dans la création, d’une part, de la nature, et d’autre part, de l’homme qui possède une conscience et la pensée de l’éternité. Mais ce dernier méprise le message simple de l’Évangile et surtout l’ignominie de la croix. Étant corrompu, l’homme ne peut de lui-même trouver Dieu ; il faut que Dieu se révèle à lui.

Les Juifs sont scandalisés parce qu’au lieu du Messie glorieux qu’ils attendaient, Jésus s’est laissé crucifié. Et les sages de ce monde méprisent « le crucifié » parce que sa vie a été un renoncement à soi, une humiliation et un dévouement jusqu’à la mort.

Mais pour tous ceux que Dieu appelle, tant Juifs que païens, le message de la croix manifeste la puissance et la sagesse de Dieu. Car cette soi-disant « folie de Dieu » est plus sage que la sagesse des hommes, et cette apparente « faiblesse de Dieu » est bien plus puissante que la force des hommes (1Corinthiens 1.24-25).

Pour le croyant, l’ignominie de la croix prouve l’amour de Dieu, et surtout la sévérité de sa justice, car il fallait que Jésus meure pour que Dieu puisse pardonner au pécheur. Dans sa sagesse, Dieu a fait de la plus grande injustice de l’Histoire, le moyen du salut de l’homme. Par la mort et la résurrection de Jésus, Dieu a vaincu la mort et un jour il détruira le mal et annulera les effets du péché pour l’éternité.

Considérez frères, que parmi vous il n’y a pas beaucoup de sages, de puissants ou de nobles, car Dieu choisit ce qui est dévalorisé pour confondre les sages ; Dieu choisit ceux qui sont faibles pour abaisser les puissants. Dieu choisit ce qui est vil, ce qu’on méprise et qui ne compte pas pour nullifier ce qu’on estime important, afin que personne ne se vante devant Dieu (1Corinthiens 1.26-29).

Au premier siècle, la plupart des croyants étaient de condition modeste ou même esclaves, mais ils étaient réceptifs à l’Évangile qui est une sagesse absolument nouvelle, étrangère aux valeurs de ce monde. Cette sagesse répudie ce que les hommes considèrent sage, puissant ou noble, et se manifeste dans la pauvreté, la bassesse, l’humiliation et l’ignominie de la croix.

C’est grâce à Dieu que vous êtes unis à Jésus-Christ, qui pour nous a été fait sagesse, c’est à dire : justice, sanctification et rédemption, afin que comme il est écrit : Que celui qui se glorifie se glorifie dans le Seigneur (1Corinthiens 1.30-31 ; cp Jérémie 9.23-24).

En Jésus-Christ, qui est la sagesse personnifiée, le pécheur est déclaré juste devant Dieu ; il est progressivement libéré du péché, et il sera totalement délivré du mal à la résurrection. Comme le salut gratuit glorifie Dieu seul, le croyant ne peut tirer de gloire que dans le fait qu’il est uni à Jésus-Christ.

Je commence le chapitre 2.

Frères, quand je suis allé chez vous, je ne vous ai pas proclamé le témoignage de Dieu dans un langage supérieur car je voulais seulement vous apporter Jésus-Christ, et Jésus-Christ crucifié (1Corinthiens 2.1-2).

C’est en toute simplicité que Paul a expliqué aux Corinthiens l’œuvre de Dieu en Jésus-Christ pour le salut du monde, c’est à dire la mort expiatoire du Sauveur sur la croix.

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires