Les études

22 juin 2022

#01 Introduction – Salutations (Tite 1.1-4)

La Crête a connu plusieurs civilisations et au premier siècle ses habitants ont mauvaise réputation car l’apôtre Paul dit qu’ils sont : « des menteurs, des bêtes méchantes, des gloutons et des fainéants ! » (Tite 1.12). Les premières églises crétoises ont été établies par des Juifs convertis à Jésus-Christ suite à la prédication de l’apôtre Pierre à la Pentecôte. Plus tard, Paul y fait une brève escale alors qu’il est en route pour Rome (Actes 27) mais vers l’an 64, il retourne sur l’île pour l’évangéliser avec Tite qu’il laisse sur-place pour y organiser les églises et fortifier les croyants. C’est probablement de la ville de Philippes que l’apôtre écrit à Tite, alors en Crète, et il profite du voyage de deux disciples pour lui faire parvenir cette lettre.

Tite est mentionné treize fois dans le Nouveau Testament. C’est un païen ordinaire converti par l’apôtre. Comme Timothée, il devient l’un des principaux collaborateurs de Paul, sans doute parce que c’est un fonceur. En effet, alors que Paul se fait du souci pour Timothée, il ne manifeste jamais aucune inquiétude à l’égard de Tite qui semble être le modèle parfait du païen devenu croyant. Il accompagne Paul et Barnabas au concile de Jérusalem puis va œuvrer en Dalmatie, aujourd’hui la Croatie. Selon la tradition, il serait ensuite retourné en Crète jusqu’à la fin de ses jours.

Les exhortations que Paul adresse à Tite sont similaires à celles à Timothée : des encouragements et des conseils personnels, comment organiser les églises et vivre à la gloire de Dieu. Mais au travers de cette lettre à Tite, Paul rappelle aussi quelques grandes doctrines chrétiennes comme la souveraineté de Dieu, la grâce seule source du salut, la régénération par le Saint-Esprit, la divinité de Jésus-Christ, son sacrifice expiatoire et sa manifestation glorieuse à venir. D’ailleurs jusqu’à leur dernier souffle, les premiers chrétiens étaient animés par l’espérance du retour du Christ. Cette perspective est à des années-lumière de la conception du monde naturaliste animal qui retrace nos origines à une sorte de soupe originelle primale venue d’on ne sait où, et de laquelle seraient sortis des batraciens, il y a de cela autant de milliards d’années que vous voulez. Cette croyance païenne habillée de dogmes scientifiques réduit l’homme à rien car il vient de nulle part et il est destiné au néant mais, selon la Parole de Dieu, l’homme est noble car créé à l’image de son Créateur.

Cette lettre t’est adressée par Paul, serviteur de Dieu et apôtre de Jésus-Christ, pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité conforme à la piété (Tite 1.1 ; cp 2Timothée 1.9 ; Éphésiens 1.4-5).

Paul choisit de se présenter comme un « serviteur », littéralement, esclave de Dieu, car il se met entièrement au service du Seigneur. Il se dit aussi « apôtre de Jésus-Christ » c’est à dire ambassadeur, mais sans pompe ni dignité, et uniquement pour rendre crédible son enseignement envers les « élus de Dieu », une expression qui dérange parce que Dieu choisit de sauver une personne uniquement en fonction du conseil de sa volonté. Cependant, pour que les croyants croissent dans la foi, ils doivent faire preuve d’un esprit de « piété », c’est à dire une soumission respectueuse envers Dieu. Autrement dit, ils doivent mener une vie agréable à Dieu. C’est par pure grâce que le pécheur obtient la vie éternelle, mais cette même grâce lui trace aussi une ligne de conduite (Tite 2.11-13 ; 1Pierre 2.1-2 ; 2Pierre 3.18).

La foi et la connaissance de la vérité reposent sur l’espérance de la vie éternelle, promise avant l’origine des temps par le Dieu qui ne ment pas (Tite 1.2 ; cp 1Corinthiens 15.28).

Dieu a décidé de donner la vie éternelle aux élus avant même la création du monde. Le plan de rédemption des pécheurs existe de toute éternité et n’est pas une solution de la dernière heure trouvée par Dieu pris au dépourvu par le péché d’Adam et Ève. Dans l’éternité, le Père a promis au Fils un peuple de rachetés qui le glorifierait à tout jamais. Pour tous ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ, la promesse de la vie éternelle est aussi sûre que Dieu est digne de foi. Or, il ne peut mentir car il est saint et la source de la vérité.

Au moment fixé, Dieu a fait connaître sa Parole par le message qui m’a été confié, selon l’ordre de Dieu notre Sauveur (Tite 1.3).

Dieu s’est révélé lui-même quand il a envoyé son Fils dans le monde au moment voulu. Le « message » que l’apôtre Paul proclame est la vérité et la seule source d’autorité divine tandis que les traditions religieuses sont d’origine humaine voire même sataniques et donc mortelles pour ceux qui se confient en elles.

Je te salue, Tite, mon véritable enfant en notre foi commune : Que Dieu le Père et Jésus-Christ notre Sauveur t’accordent la grâce et la paix (Tite 1.4).

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires