Les études

21 juin 2022

#01 Introduction – Recensement (Nombres 1.1-3)

Le livre des Nombres s’appelle « arithmétique » en grec, et « dans le désert » en hébreu. C’est le quatrième livre de Moïse. A la fois historique et législatif, il raconte les 39 années de pérégrination des Israélites depuis le mont Sinaï jusqu’aux plaines de Moab au sud-est de la Mer Morte. La première partie du livre raconte la constitution d’une armée de conquête. Moïse reçoit l’ordre de recenser les onze tribus guerrières afin de former des contingents de soldats. Puis il procède au recensement des Lévites, la tribu sacerdotale et leur assigne les diverses fonctions qu’ils doivent remplir concernant le tabernacle.

Avant le départ d’Israël du mont Sinaï où le peuple a passé un an, une seconde Pâque est célébrée. Ensuite l’Éternel dit à Moïse qu’il marchera à leur tête et dirigera lui-même la marche dans le désert. Puis il lui donne une série de lois et de détails relatifs au fonctionnement du Tabernacle. Ce temple, portable et démontable, est situé au milieu du camp israélite, tandis que tout autour sont rangées les 12 tribus. Ces préparatifs terminés, le peuple est prêt à partir.

La partie centrale du livre commence avec le départ du mont Sinaï et se termine alors que les Israélites campent dans les plaines de Moab. Le désert qu’Israël traverse n’est pas une étendue de sable à perte de vue, mais un paysage varié, émaillé d’oasis, et où la végétation est parfois très dense. Arrivés aux portes de la Terre promise, ils se préparent à la conquérir puis refusent. Suite à cette révolte, ils repartent dans le désert pour y tourner en rond jusqu’à ce que la génération qui a quitté l’Égypte, ait disparue. Seuls Moïse, Aaron, Caleb et Josué, échappent à ce jugement de Dieu.

L’itinéraire suivi depuis le mont Sinaï est difficile à jalonner car plus de la moitié des sites ne peut pas être identifiée. Le récit s’attarde sur les infidélités du peuple d’Israël qui n’arrête pas de se plaindre ou se soulève en masse contre Dieu. Même Aaron et Myriam, frère et sœur de Moïse, contestent son autorité. Finalement, lui aussi perd son sang-froid et désobéit à l’Éternel, de sorte qu’aucun d’eux ne soit autorisé à entrer dans le Pays Promis.

La rébellion et l’errance dans le désert de la première génération sortie d’Égypte, sont suivies par des scènes d’idolâtrie et de débauche de la seconde génération dans la plaine de Moab avec les filles de ce peuple, un épisode très similaire à celui du veau d’or, comme quoi : tel père, tel fils. Bien sûr, ces révoltes entraînent des jugements sévères.

Plusieurs fois, Moïse prie pour le peuple afin que l’Éternel ne le détruise pas totalement. Suite aux fâcheux incidents dans les plaines de Moab, la seconde génération se rend à Qadech-Barnéa pour se préparer à la conquête. Tous les hommes aptes à la guerre sont recensés comme le furent leurs pères, et on constate que la nouvelle génération est moins nombreuse que la première qui est morte dans le désert. Malgré tout, la grâce de Dieu se manifeste constamment en ce qu’il prend soin de son peuple en intervenant en sa faveur de manière souvent extraordinaire.

La troisième partie du livre traite surtout des questions pratiques qui concernent l’installation de la nouvelle génération dans le pays. Par ailleurs, on y trouve aucune mention de jugement mais des victoires militaires éclatantes ; et la requête des tribus souhaitant s’installer hors du pays promis, et qui aurait pu susciter une crise grave, trouve une solution heureuse, de même que des problèmes d’héritage. A la fin du livre, l’avenir semble donc très prometteur.

Tout au long du récit, des règles d’ordre rituelle viennent s’insérer ici et là avec ou sans raison. Ce livre donne des détails précis sur les débuts et l’issue des pérégrinations dans le désert, mais il est pratiquement muet sur les 38 ans de pérégrination dans le désert, suite au refus de la première génération de conquérir le pays promis, un silence qui montre que l’Éternel a tourné le dos à son peuple.

Je commence le premier chapitre.

« L’Éternel parla à Moïse dans le Sinaï, la seconde année après la sortie d’Égypte : Faites le dénombrement de tous les mâles depuis l’âge de vingt ans et au-dessus en état de porter les armes » (Nombres 1.1-3).

Israël est divisé en tribus, clans, familles et maisons. L’organisation de la nation est à la fois militaire et civile. Quand les Hébreux sont sortis d’Égypte, c’est Dieu qui a combattu pour eux, mais maintenant ce sont les Israélites eux-mêmes qui vont devoir se battre sous les ordres de l’Éternel, leur chef d’armée, car Israël est une théocratie.

juin 21 2024

Émission du jour | Psaumes 1.1

Voici l’homme heureux

Nos partenaires