Les études

06 juillet 2022

#01 Introduction (Osée 1.1-3)

Osée est le premier de douze livres prophétiques qui sont plus courts que les trois grands prophètes : Ésaïe, Jérémie et Ézéchiel. Les rabbins ont toujours considéré les douze petits prophètes comme formant un seul recueil. Osée, Joël, Amos, Abdias, Jonas, Michée et Nahoum ont précédé l’époque où Babylone intervient dans les affaires des deux royaumes israélites. Habacuc et Sophonie exercent leur ministère alors que Babylone est la puissance dominante au Moyen-Orient. Aggée, Zacharie et Malachie prophétisent sous la dominance perse. Osée devrait être en quatrième position, après Joël, Amos et Abdias, mais il est placé avant eux à cause de son importance. Selon le second livre des Maccabées (2.13) et la tradition, Néhémie a réalisé l’édition finale et l’ordre des livres prophétiques.

Les petits prophètes ne sont pas des amateurs car chacun d’eux a un message percutant à un moment de crise en Israël ou en Juda. Tous les prophètes, petits et grands, sont fortement nationalistes et s’opposent aux alliances politiques de leur pays avec les nations païennes.

A l’époque d’Osée, les Hébreux constituent deux royaumes : celui des dix tribus du Nord ou Israël, et celui appelé Juda qui a absorbé la tribu de Siméon et qui est allié à la tribu de Benjamin.

Osée débute son ministère sous le règne de Jéroboam II (793-753) qui est le plus illustre des rois d’Israël Nord puisqu’il réussit à chasser les Syriens, occuper Damas et rétablir les frontières ancestrales d’Israël. Ses victoires militaires sont suivies d’une grande prospérité économique mais avec beaucoup de corruption tandis qu’au niveau politique c’est le chaos complet. Zacharie succède à son père Jéroboam II, mais après six mois de règne, il est assassiné par Challoum qui, après un mois de règne, est tué par Ménahem qui règne dix ans (752-742). Son fils Péqahya lui succède et règne deux ans avant d’être assassiné par Péqah. Il fait alliance avec la Syrie pour résister aux Assyriens. Ensemble, ils attaquent Juda pour l’obliger à se joindre à eux. Mais Ahaz, roi de Juda, appelle à l’aide les Assyriens qui sont heureux d’intervenir. Pékah rentre alors chez lui où il est assassiné par Osée qui n’est pas le prophète, mais qui est à la solde des Assyriens et qui devient roi. C’est l’anarchie politique et morale totale. Osée est d’abord tributaire des Assyriens puis s’allie avec l’Égypte. Il refuse de payer le tribut annuel aux Assyriens, alors leur roi Salmanasar V envahit Israël, emprisonne Osée et assiège Samarie qui résistera trois ans. Salmanasar meurt. Sargon II lui succède, s’empare de Samarie (722 av. J-C) et déporte une partie du peuple.

Le ministère du prophète Osée, dont le nom signifie « délivrance », s’étend de la fin du règne de Jéroboam II (793-753) jusqu’au début du règne d’Ézéchias sur Juda (en 715), soit environ quarante cinq ans. Bien qu’issu d’Israël Nord, il mentionne Juda 14 fois pour établir un parallèle avec sa patrie. Osée succède au prophète Amos qui a déjà tiré un sombre portrait de l’état moral et religieux d’Israël. Osée est contemporain d’Ésaïe et de Michée qui prophétisent dans Juda et plus tard, Jérémie s’inspirera des prophéties d’Osée.

Bien que témoin de la fin du royaume des dix tribus, Osée ne mentionne aucun roi après Jéroboam II, sans doute parce qu’il les considère illégitimes. Quand l’Éternel lui ordonne de prophétiser en Israël Nord, le peuple est coupable non seulement d’avoir quitté la dynastie de David, mais surtout d’adorer des faux dieux, les veaux d’or et Baal. Cette idolâtrie sordide est la cause première de la ruine du royaume d’Israël Nord.

Les trois premiers chapitres du livre décrivent deux actes symboliques du prophète qu’il réalisa devant le peuple. La seconde partie du livre est une suite d’oracles qui s’enchaînent. Osée mentionne de nombreux péchés qui proviennent de l’idolâtrie et d’une corruption tous azimuts. Le jugement d’Israël est inévitable et va connaître les malédictions prévues par la Loi. La mission d’Osée est la même que celle de Jérémie envers Juda. Tous deux voient venir la catastrophe et leur tâche est de la justifier tout en prêchant la repentance, car même si la nation sera détruite, les Israélites repentants pourront être réintégrés dans le peuple de Dieu.

Osée utilise un langage brusque et saccadé, des images hardies et colorées, parfois jetées sans explication. Son style est concis, vivace, mais souvent énigmatique. Il passe d’une idée à l’autre sans transition comme s’il déversait le trop-plein de son cœur qui bouillonne de sentiments contradictoires qui s’affrontent en lui.

Osée est aussi le prophète de l’amour, ce qu’il prouve dans sa relation avec Gomer. Mais il représente d’abord et surtout l’amour que l’Éternel porte à son peuple, un amour qui limite le châtiment, qui pardonne l’infidélité d’Israël et qui guérit. Il décrit aussi l’Éternel comme un père qui prodigue ses tendres soins à son enfant Israël, mais en retour, il attend de lui un amour authentique et durable. Je commence à lire Osée.

L’Éternel adressa la parole à Osée, fils de Beeri, sous les règnes d’Ozias (792-740), de Yotam (750-732), d’Ahaz (735-715) et d’Ézéchias (727-698 ?), rois de Juda, et sous le règne de Jéroboam (793-753), fils de Joas, roi d’Israël. L’Éternel dit à Osée : va, prends une femme adultère, et qu’elle te donne des enfants d’adultère, car le pays se vautre dans l’adultère et se détourne de l’Éternel. Alors Osée prit Gomer, fille de Diblaïm. Elle devint enceinte et lui donna un fils (Osée 1.1-3 ; cp Jérémie 3.8-9 ; Ezéchiel 23 ; Apocalypse 17.1-6).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires