Les études

06 juillet 2022

#01 Introduction (Michée 1.1)

Michée, dont le nom signifie « qui est semblable à Yahvé » a exercé son ministère à Jérusalem sous les rois de Juda : Yotam (740-732), Ahaz (732-715) et Ézéchias (715-686). Il est contemporain des prophètes Ésaïe et Osée. Michée est témoin de l’invasion de Juda par les Assyriens (701) et de la délivrance miraculeuse de Jérusalem par l’Ange de l’Éternel (2Rois 18-19 ; Ésaïe 36-37). Peut-être a-t-il aussi assisté à la destruction du royaume des dix tribus du Nord par les Assyriens (722-721). Son livre, qu’il a rédigé vers la fin de sa vie, est une collection d’oracles de diverses époques. On peut le diviser en quatre séries d’oracles (chapitres 1-2 ; 3.1-4.8 ; 4.9-5.14 ; chapitres 6-7). Dans chacune, Michée commence par dénoncer longuement les fautes de Juda et d’Israël Nord, et annonce le châtiment de la nation, puis il promet le salut à un petit reste rescapé du peuple.

La première série d’oracles date du règne du roi idolâtre Ahaz et prédit la chute de Samarie, capitale d’Israël Nord et l’invasion de Juda par l’Assyrie. La seconde, écrite sous le règne d’Ézéchias, est surtout une diatribe contre les chefs du peuple. La première et la quatrième série d’oracles commencent par l’Éternel qui fait un procès à son peuple, un thème qu’on retrouve chez les prophètes Amos et Osée. La troisième série annonce la destruction de Jérusalem et le règne de l’Éternel. La quatrième prophétise l’exil de Juda et le règne du Messie. Les prophéties de Michée sont prises très au sérieux par Ézéchias et ses grands qui entreprennent de très importantes réformes religieuses (Jérémie 26.19), qui contribueront à prolonger l’existence de Juda de 130 ans après la fin du royaume israélite Nord. Les oracles de Michée ont également sauvé la vie du prophète Jérémie qui a paru plus d’un siècle plus tard. Menacé de mort par les prêtres et les faux prophètes parce qu’il annonce la destruction de Jérusalem, les chefs de Juda prennent sa défense (Jérémie 26.18-19), disant que Michée (3.12) avait tenu au roi Ézéchias les mêmes propos que Jérémie, sans être menacé. Cet incident montre que plus d’un siècle après son ministère, Michée était encore très respecté.

Michée est proche d’Amos, son prédécesseur, par son style et sa condamnation des injustices sociales et ses prophéties sont similaires à celles d’Ésaïe car tous deux annoncent l’exil du peuple de Juda, la venue du royaume messianique (Esaïe 2.2-4 ; Michée 4.1-4) et la naissance du Messie (Esaïe 7.14 ; Mi 5.2). Cependant, alors que Michée prophétise sur les deux royaumes israélites, l’horizon d’Ésaïe embrasse le monde païen.

Tout comme Israël Nord, vers le milieu du 8e siècle, Juda connaît une période de grand essor économique, mais elle profite uniquement aux classes politiques et religieuses, qui concentrent entre leurs mains les propriétés foncières aux dépens des plus défavorisés, des veuves et des orphelins, qu’elles exploitent. Ahaz, en particulier, est incompétent et impie. Son règne est marqué par l’impiété, l’idolâtrie et une injustice criante. Soutenus par des prophètes de mensonge et des magistrats corrompus, les chefs se livrent sans vergogne à la cupidité et à la débauche, d’où leur condamnation par Michée, qui dénonce également les faux prophètes et leurs oracles mensongers, qui promettent la bénédiction à ceux qui les soudoient et le malheur à qui n’a rien à leur offrir. Michée s’attaque aussi aux prêtres qui enseignent pour de l’argent et aux juges qui vendent leurs sentences. Il condamne la tromperie dans les affaires et la corruption généralisée d’une société, où la solidarité et la loyauté ont disparu, au point qu’on ne peut plus se fier à quiconque, pas même aux membres de sa propre famille et encore moins à ses amis. À ceux qui croient obtenir la faveur divine en multipliant leurs offrandes, Michée leur dit qu’elles sont sans valeur si l’on ne pratique pas l’humilité, la droiture et l’amour du prochain. À cause de toutes ces fautes et de l’impénitence des coupables, Michée annonce le jugement de Dieu sur le royaume d’Israël Nord encore plus fautif, mais aussi une invasion de Juda et le siège de Jérusalem. Même si l’ennemi ne pourra pas la conquérir, beaucoup de Judéens seront déportés, dont les grands du royaume qui devront laisser leurs biens à ceux qu’ils ont dépouillés.

Michée est le premier à prophétiser la destruction du temple. Le jugement à venir amènera le peuple de Dieu à reconnaître sa culpabilité et à se repentir. Ensuite seulement, l’Éternel sauvera son peuple. Quatre fois, Michée écrit que le châtiment précède le salut. Pour lui, comme pour Ésaïe, le salut est lié à la venue du Messie (Michée 4.9-5.5) mais ne concerne qu’un petit reste rescapé que l’Éternel, son berger, ira chercher et ramènera de l’exil. Michée annonce aussi un nouvel exode et une délivrance future   qui sera de nature spirituelle, car les péchés du peuple de Dieu, Juifs et non-juifs, seront « jetés au fond de la mer ». Ce nouvel exode sera conduit par un nouveau Moïse, un roi qui sera un nouveau David, qui naîtra à Bethléem, et qui instaurera un règne universel de justice et de paix (Michée 4.3 suivants. ; Esaïe 7 ; 9.1-6 ; 11.1-5). Ce salut futur bénéficiera tous les peuples que Michée voit affluer à Jérusalem pour y être enseignés (Michée 4.1-5 ; Esaïe 11.10 suivants.). Le règne de Dieu à venir établira la paix avec Dieu et entre les hommes ainsi que la prospérité, ce qui se réalisera pendant le Millénium. Michée est cité dans les évangiles de Matthieu et Jean.

Voici les paroles que l’Éternel adressa à Michée du village de Morécheth, sous les règnes de Yotam, Ahaz et Ézéchias, rois de Juda. Cette révélation concerne les villes de Samarie et de Jérusalem (Michée 1.1).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires