Les études

05 juillet 2022

#01 Introduction – L’intervention de Dieu (Ézéchiel 1.1-4)

En hébreu, le livre d’Ézéchiel débute par « et » parce qu’il se considère comme un maillon qui s’insère dans une longue chaîne de prophètes et de révélations. Ézéchiel signifie « Dieu fortifie ». Il est né en Juda dans une famille de prêtres alors que le bon roi Josias est sur le trône et se lance dans une grande réforme religieuse. Ce dernier est malheureusement suivi par des rois impies. Lors de la seconde invasion de Juda par Babylone, le roi Yehoyakin et l’élite de la nation sont déportés avec Ézéchiel et Daniel.
Étrangers au milieu d’une nation idolâtre, les exilés courent le risque de perdre la connaissance du seul vrai Dieu et donc tout espoir de restauration. Ézéchiel a environ 30 ans, et alors qu’il aurait dû prendre ses fonctions au Temple de Jérusalem, il reçoit la charge de prophète et doit assumer le rôle d’une sentinelle qui avertit les Israélites que le jugement est sur le point de tomber. Mais bien qu’il soit reconnu comme un vrai prophète, il n’est pas écouté.

Son ministère s’étend sur une vingtaine d’années et se divise en deux phases distinctes. Avant la chute de Jérusalem (Ézéchiel 1-24), où, comme Jérémie, il cherche à dissiper les illusions de ses compatriotes qui croient qu’ils ne vont pas tarder à rentrer au pays et les prépare à la catastrophe à venir : la totale destruction de Jérusalem et du royaume de Juda, ainsi que la déportation de la population par les Chaldéens. Il énumère les crimes de la nation : l’idolâtrie, la débauche et la violence, pour montrer que ce jugement est mérité et n’est pas imputable à l’impuissance ou à l’infidélité de l’Éternel. Il avertit aussi les exilés qu’ils devront se repentir avant de retourner au pays.

Après la chute de Jérusalem (Ézéchiel 33–48), le ton des prédications d’Ézéchiel change ; aux censures succèdent les promesses car il s’adresse au petit troupeau de croyants. Afin de les encourager, il décrit un relèvement national et la venue du vrai Berger, qui remplacera les rois indignes. Il prophétise l’effusion de l’Esprit et la conversion des cœurs, la théocratie restaurée et le triomphe d’Israël sur ses ennemis. Entre les prophéties d’Ézéchiel avant et après la chute de Jérusalem, il y a un troisième discours (Ézéchiel 25–32) composé d’oracles dirigés contre sept nations païennes.

Le livre d’Ézéchiel est celui de l’Ancien Testament qui est arrangé avec le plus grand soin. La plupart des discours sont accompagnés de leur date et, à une exception près, ils sont dans un ordre chronologique. Tout comme Daniel et l’apôtre Jean, Ézéchiel prophétise alors qu’il est exilé et leurs écrits appartiennent au genre littéraire apocalyptique. Ézéchiel est le plus mystique de tous les prophètes. Il reçoit plusieurs visions fantastiques qui le laissent en état de choc. Dieu lui ordonne d’accomplir plusieurs gestes symboliques et la mort de son épouse sert de signe à la nation. Ézéchiel est un virtuose de l’allégorie ; il fait usage de dictons, d’allégories, de métaphores, de proverbes et même d’une lamentation satirique. Tous ces procédés littéraires contribuent à rendre ce livre vivant et original, surtout qu’il nous fait aussi découvrir le ministère des anges.

Ézéchiel mentionne souvent la puissance, la sainteté et la gloire de l’Éternel, qu’il contraste avec les péchés abominables des Israélites, surtout leur idolâtrie, qu’il décrit par un langage cru car ils bafouent l’honneur de Dieu. Les châtiments ainsi que quelques promesses sont ponctués par « ils sauront que je suis l’Éternel » qui résonne plus de 60 fois.

Ézéchiel voit la gloire de l’Éternel quitter le Temple de Jérusalem mais aussi y revenir dans le futur lointain. Au-delà de la misère et du jugement d’Israël, il voit aussi la gloire du reste saint du peuple de Dieu.

La cinquième année de la captivité du roi Yehoyakîn, je me trouvais parmi les déportés, près du fleuve Kebar. Le ciel s’ouvrit et Dieu m’envoya des visions (Ézéchiel 1.1-2; cp 2Rois 24.14).

Kebar était un canal au sud de Babylone. Le roi de Juda et 10 000 nobles ont été déportés en l’an 497 av. J-C. Nous sommes en juillet de l’an 593. Ézéchiel est prêtre et aurait dû entrer dans le sanctuaire du temple de Jérusalem, mais c’est le sanctuaire céleste qui vient à lui.

L’Éternel adressa la parole à Ézéchiel, au pays des Chaldéens. C’est là que la main de l’Éternel se posa sur lui (Ézéchiel 1.3 ; cp 1Rois 18.46 ; 2Rois 2.15).

« La main de l’Éternel » est une expression fréquente dans ce livre et dans l’Ancien Testament (34 fois). Elle décrit la puissance de Dieu qui élève l’homme à un niveau où il peut percevoir ou accomplir ce qui est au-dessus de ses facultés naturelles. Les exilés se trouvent en Babylonie dans un lieu appelé Tel Aviv, la colline des épis. Ils travaillent la terre, se construisent des maisons et sont libres de pratiquer leur religion.

Et voici, un vent de tempête venant du nord poussait un énorme nuage sillonné d’éclairs. Il était entouré d’une clarté éblouissante. En son centre, et au milieu du feu, on voyait l’éclat d’un métal (Ézéchiel 1.4 ; cp Ézéchiel 1.27 ; 8.2 ; Exode 13.21 ; 19.18-19 ; 24.17 ; Deutéronome 4.24 ; 1Rois 18.24, 38 ; Psaume 29 ; Habaquq 3 ; Nahoum 1).

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires