Les émissions

20 oct. 2026

Zacharie 10.6 – 11.3

Chapitre 10

Verset 6

Aujourd’hui les scientifiques et même certains dirigeants politiques sont en émoi à cause des espèces animales menacées, en voie de disparition ou qui ont déjà disparu. Mais ces mêmes « boucs », c’est à dire les grands de ce monde, ne semblent guère troublés par les épurations ethniques. Oh bien sûr, ils disent que c’est scandaleux, mais que font-ils de concret ? Et quand il s’agit de Juifs ou de chrétiens persécutés, ils regardent dans la direction opposée. Heureusement, le peuple de Dieu a un défenseur, quelqu’un qui veille sur lui. Je continue de lire dans le chapitre dix du livre de Zacharie.

J’affermirai le peuple de Juda, je sauverai le peuple de Joseph. Je les rétablirai, car j’aurai de l’amour pour eux, ils seront comme un peuple que je n’aurais jamais rejeté loin de moi. Car je suis l’Éternel, leur Dieu ; je les exaucerai (Zacharie 10.6 ; comparez Zacharie 13.9).

Joseph est le père d’Éphraïm et Manassé, les deux principales tribus du royaume du nord, et les noms « Joseph ou Éphraïm » désignent parfois le royaume des X tribus (Osée 10.8 ; 11.8 ; 12.1 ; Zacharie 9.10, 13 ; 10.7 ; Amos 5.6).

Parce que Dieu est plein de compassion, il sauvera son peuple qui formera à nouveau une seule nation sous la houlette de Juda parce que c’est la tribu royale, celle de qui est issu le roi légitime à partir de David, et également le Messie. Le prophète Osée écrit :

Alors, les Judéens et les Israélites du royaume du Nord seront unis et ils se choisiront un chef unique, ils sortiront du pays de l’exil (Osée 2.2).

Si aujourd’hui il existe une nation d’Israël, c’est uniquement parce que l’Éternel est un Dieu de miséricorde qui tient ses promesses.

Après Malachie qui est le dernier livre de l’Ancien Testament, l’Éternel cessa d’émettre pendant quatre siècles, jusqu’à la venue de Jésus, l’image et le porte-parole du Dieu véritable. Pourtant, pendant cet interlude silencieux, il ne cesse pas de prendre soin de son peuple, qui malgré bien des souffrances, a subsisté. En effet, après avoir rejeté leur Messie, les Juifs deviennent le souffre-douleur du monde, et plus d’un tyran assoiffé de sang a essayé de les exterminer, mais les Israélites sont toujours bien présents aujourd’hui. Cette aptitude du peuple élu à survivre ne vient pas de lui-même mais de la compassion de Dieu à son égard. Cette mansuétude divine s’étend à tous les êtres humains, et ceux qui parviennent au salut en Jésus-Christ le doivent exclusivement à la grâce de Dieu. Dans sa lettre à Tite, l’apôtre Paul écrit :

Quand Dieu notre Sauveur a révélé sa bonté et son amour pour les hommes, il nous a sauvés. S’il l’a fait, ce n’est pas parce que nous avons accompli des actes conformes à ce qui est juste. Non. Il nous a sauvés parce qu’il a eu pitié de nous (Tite 3.4-5).

Zacharie prophétise qu’à la fin des temps, lors du grand retour de la diaspora, les Juifs formeront une seule nation. Une fois les Juifs restaurés et rétablis dans leur pays, Dieu oubliera toutes leurs révoltes, il les aimera, les protégera et leur accordera sa bénédiction pleine et entière.

Soit dit en passant que la déclaration de l’Éternel : « ils seront comme un peuple que je n’aurais jamais rejeté loin de moi », montre clairement que ces paroles ne peuvent avoir été dites que pendant ou après l’exil, et non pas avant comme certains théologiens d’obédience libérale le prétendent.

Verset 7

Je continue le texte.

Le peuple d’Éphraïm aura de la vaillance tels des guerriers, leur cœur sera joyeux tout comme on se réjouit quand on a bu du vin. Leurs enfants le verront et eux aussi seront joyeux car à cause de l’Éternel ils auront le cœur plein de joie (Zacharie 10.7).

Parmi les premiers colons revenus de captivité se trouvent peu de membres du royaume des X tribus du Nord. Mais cette prophétie annonce qu’ils reviendront et donc qu’ils sont revenus, qu’ils seront vaillants à la guerre et même exaltés comme s’ils étaient en état d’ébriété. Effectivement, on sait qu’au fil du temps et de tous les recoins de l’empire perse, des membres des X tribus ont afflué en Palestine.

Puis, sous la direction des Maccabées, une famille de prêtres de Juda, les Juifs de toutes les tribus se battent courageusement contre la dynastie grecque des Séleucides installée en Syrie et la vainquent (175-140 avant Jésus-Christ). Cela dit, ici encore, l’accomplissement final et complet de la prophétie de Zacharie aura lieu à la fin des sept années de Tribulation, quand Jésus-Christ reviendra pour établir son royaume sur terre.

Verset 8

Je continue le texte.

Oui, en sifflant (comparez Ésaïe 5.26), je les appellerai, je les rassemblerai, car je les aurai délivrés et ils seront aussi nombreux qu’ils l’étaient autrefois (Zacharie 10.8).

Ce sifflement est celui du berger qui rassemble son troupeau à l’aide d’un sifflet en roseau. C’est le signal du grand retour pour les membres des X tribus du Nord qui doivent accompagner Juda et rentrer au pays.

S’il est vrai que suite au décret de Cyrus, roi de Perse, tous les Juifs peuvent retourner en Israël, relativement peu d’entre eux font le voyage et ceux du royaume du Nord sont une petite minorité, car comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, les Juifs sont trop confortablement installés en Babylonie.

La déclaration de Zacharie comme quoi « ils seront aussi nombreux qu’ils l’étaient autrefois », fait référence à ce qui arrivera au début du millénium et montre aussi que Zacharie se situe après l’exil, car aujourd’hui, le pays d’Israël est très petit et compte moins de Juifs que la ville de New York.

Comme cette prophétie s’accomplira au début du millénium, « le peuple d’Éphraïm » (Zacharie 10.7) dont il est question dans le verset précédent, le verset 7, comprend des membres de toutes les tribus du Nord. Avec Juda, ils constitueront un seul peuple et une seule nation. Les prophètes Ézéchiel et Osée écrivent :

Je multiplierai sur votre sol les hommes, la communauté d’Israël dans sa totalité. Les villes seront habitées, les ruines seront rebâties. Je ferai abonder sur vous les hommes et les bêtes, ils seront très nombreux et se multiplieront, je vous repeuplerai comme vous l’étiez autrefois, et je vous ferai plus de bien qu’auparavant, et vous reconnaîtrez que je suis l’Éternel (Ézéchiel 36.10-11). Alors, les Judéens et les Israélites du royaume du Nord seront unis et ils se choisiront un chef unique (Osée 2.2).

Toutes les prophéties qui font référence à une multiplication exponentielle du peuple de Dieu confirment la déclaration de l’Éternel au patriarche Abraham quand il lui a dit :

Je rendrai ta descendance aussi nombreuse que les grains de poussière de la terre (Genèse 13.16 ; comparez Genèse 15.5 ; Osée 2.1).

Cette promesse s’est déjà réalisée une première fois en Égypte où les Hébreux connurent une croissance tout à fait extraordinaire (Exode 1.7, 12).

Quand toutes les prophéties qui annoncent le retour des Juifs de la grande diaspora s’accompliront, alors seront confirmées les paroles de l’apôtre Paul qui dans son épître aux Romains écrit que « tout Israël sera sauvé ». Je lis le passage :

L’endurcissement d’une partie d’Israël durera jusqu’à ce que l’ensemble des non-Juifs soit entré dans le peuple de Dieu, et ainsi, tout Israël sera sauvé (Romains 11.25-26).

En d’autres mots, une fois que le temps de la grâce dans lequel nous sommes actuellement, et qui est aussi appelé « temps de l’Église », sera terminé, Dieu reprendra son programme initial avec les descendants d’Abraham. Alors se lèvera « le Jour de l’Éternel », Jour « grand et terrible » parce qu’il commence par sept années de tribulation.

Un grand nombre de Juifs mourra, mais tous ceux qui échapperont à l’Antichrist et aux jugements de Dieu reconnaîtront leur Messie en Jésus-Christ et constitueront le « tout Israël qui sera sauvé » que mentionne l’apôtre Paul (Romains 11.26). Ces Israélites sont « le petit reste » rescapé dont parlent les prophètes. Ils constituent le nouveau peuple de Dieu qui inclut aussi des non-Juifs. Tous ont foi en Dieu et ont accepté Jésus-Christ comme leur Messie car aucun incroyant n’entrera dans le millénium.

Verset 9

Je continue le texte du chapitre 10 du livre de Zacharie.

Je les répandrai comme de la semence (comparez Osée 2.25 ; Jérémie 31.27) au milieu des nations, dans les pays lointains ; là ils se souviendront de moi. Ils survivront avec des fils et des filles et ils reviendront (Zacharie 10.9 ; auteur).

Toutes les tribus d’Israël ont connu l’exil : d’abord le royaume des X tribus du Nord au huitième siècle avant Jésus-Christ (722), puis celui de Juda au sixième siècle (587-586). Certains Israélites sont revenus dans leur pays mais une majorité choisit de rester en terre d’exil. Parmi ces derniers, beaucoup s’entremarient et se confondent avec les populations autochtones et disparaissent en tant que Juifs. Mais il reste quand même un bon nombre d’Israélites qui gardent leur identité propre. Grâce à Dieu, non seulement ils survivent, mais ils croissent en nombre et prospèrent partout dans le monde où ils se trouvent. Les Juifs sont comme de la semence prête à germer au bon moment, et c’est ce qui est arrivé au premier siècle de notre ère quand la lumière et la chaleur de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ sont parvenues aux Israélites de la diaspora. Alors, ceux qui sont fidèles à l’Éternel, qui l’adorent et observent ses lois croient à la prédication des apôtres (Actes 2.9-11) et acceptent Jésus comme sauveur et Messie. Ces Juifs sont ceux dont l’Éternel dit : « ils se souviendront de moi ».

Ce qui est arrivé au premier siècle de notre ère se reproduira au début du millénium. Je répète ce que j’ai déjà dit. Sous le règne de l’Antichrist, pendant les sept années de tribulation, les Juifs, où qu’ils soient dans le monde, auront l’occasion d’entendre la Bonne Nouvelle du Messie et un certain nombre d’entre eux acceptera Jésus-Christ comme Messie et sauveur. Ceux qui survivront aux purges de l’Antichrist reviendront en Palestine et entreront dans le royaume de Dieu sur terre. Ce sont ceux dont parle l’apôtre Paul quand il écrit aux Romains que « tout Israël sera sauvé » (Romains 11.26). Le prophète Ésaïe écrit :

Oui, ceux que l’Éternel aura libérés reviendront, ils iront à Sion avec des cris de joie. Un bonheur éternel couronnera leur tête, ils auront en partage la joie et l’allégresse, tristesse et plaintes s’enfuiront (Ésaïe 35.10).

Verset 10 a

Je continue le texte de Zacharie.

Je les ramènerai d’Égypte, je les rassemblerai de l’Assyrie (Zacharie 10.10 a).

Dans les Écritures, « l’Égypte » symbolise la captivité et la maison de servitude parce que l’Égypte est la première nation à opprimer le peuple d’Israël. Quant à « l’Assyrie », même si à l’époque de Zacharie elle n’existe plus en tant qu’entité politique, il ne faut pas l’enterrer trop vite. En effet, le roi Darius porte les titres de « empereur de Perse, de Babylone et d’Assyrie », et le prêtre Esdras qui exerce un ministère auprès des colons juifs après Zacharie appelle Darius « l’empereur d’Assyrie » (Esdras 6.22).

De plus, Zacharie parle beaucoup de « Éphraïm », c’est-à-dire du royaume du Nord. Or, ces X tribus ont été déportées en Assyrie et ne sont jamais officiellement revenues alors que Juda déporté en Babylonie est autorisé à retourner dans son pays suite à un décret signé par le roi Cyrus. Même si tous les Juifs de toutes les tribus sont alors libres de quitter la Perse, c’est par défaut pourrait-on dire, car le royaume des X tribus n’a jamais été officiellement autorisé à quitter l’Assyrie où il est prisonnier.

C’est un peu comme un cessez-le-feu ou un armistice qui est l’absence de guerre mais ce n’est pas la paix. Tout ça pour dire que l’Assyrie au nord joue le même rôle que l’Égypte au sud ; ces deux nations représentent l’état de captivité. Le prophète Osée écrit :

Tremblants, ils reviendront d’Égypte. Tout comme des oiseaux et comme des colombes, ils reviendront de l’Assyrie. Je les rétablirai dans leurs maisons, l’Éternel le déclare (Osée 11.11).

Verset 10 b

Je continue le texte de Zacharie.

Je les ferai rentrer en Galaad et au Liban, et, même ainsi, l’espace sera étroit pour eux (Zacharie 10.10 b).

Le pays de Galaad est situé à l’est du Jourdain et le Liban à l’ouest de ce même fleuve. Ces deux territoires forment les extrémités nord du pays d’Israël et donc les régions qui sont les plus exposées aux attaques des conquérants nordiques : les Syriens, les Assyriens, les Babyloniens, les Perses et même les Grecs puis les Romains, ces peuples ont tous envahi la Palestine par le nord.

Les Israélites de Galaad et du Liban sont toujours les premiers à subir les attaques et les invasions, d’abord par les Syriens sous le règne de Ben-Hadad (1Rois 15.19-20), puis par les Assyriens (en 743 avant Jésus-Christ ; 2Rois 15.19) avant d’être déportés par eux (en 734 ; 2Rois 15.29).

Au début du millénium, les Juifs qui reviendront de la diaspora avec les non-Juifs croyants occuperont tout le pays qui a été donné par l’Éternel à Abraham, mais ce territoire ne suffira pas tellement le peuple de Dieu sera nombreux (comparez Ésaïe 49.20 ; 54.3).

Verset 11

Je continue le texte.

L’Éternel franchira la mer de la détresse. Il frappera les vagues de la mer, et il mettra à sec le Nil jusqu’en ses profondeurs. L’orgueil de l’Assyrie sera brisé, le bâton de l’Égypte lui sera enlevé (Zacharie 10.11 ; auteur).

« La mer de détresse » est la mer des Roseaux ou mer Rouge. Après leur sortie d’Égypte, les Hébreux se trouvent rapidement dans une situation particulièrement périlleuse parce qu’ils sont coincés entre la mer Rouge qui leur barre la route et l’armée du pharaon qui les talonne (Exode 14.10). Mais Dieu intervient et son peuple peut gagner l’autre rive à pied sec tandis que les Égyptiens qui les suivent dans la mer sont engloutis par les flots.

Ici encore, les obstacles et les ennemis du peuple de Dieu sont représentés par « l’Égypte et l’Assyrie », mais quand sonnera l’heure de la délivrance d’Israël, l’Éternel interviendra par des miracles comme au moment de l’Exode pour que les Israélites puissent retourner dans leur pays. Le prophète Ésaïe écrit :

Ce jour-là, le Seigneur interviendra une seconde fois pour libérer le reste de son peuple qui aura subsisté en Assyrie et en Égypte (Ésaïe 11.11). Et l’Éternel asséchera le golfe de la mer d’Égypte […]. Et il y aura une route pour ceux de son peuple qui resteront, et qui demeureront encore en Assyrie, comme il y eut jadis une route pour Israël quand il sortit d’Égypte (Ésaïe 11.15-16 ; comparez Ésaïe 10.26 ; Jérémie 23.7-8).

Verset 12

Je finis de lire le chapitre dix.

Et aux Israélites, je donnerai la force qui vient de l’Éternel. Ils marcheront pour lui, l’Éternel le déclare (Zacharie 10.12).

Zacharie annonce la restauration finale et définitive d’Israël revenu d’exil et de la grande diaspora. Cette prophétie s’applique en partie aux colons juifs mais son accomplissement véritable aura lieu quand Jésus-Christ établira son royaume de mille ans. Cela dit, on peut aussi considérer que cette prophétie s’accomplit dans les Juifs qui depuis la Pentecôte se convertissent à Jésus-Christ car ils ont reçu la force et le courage de quitter le judaïsme, d’embrasser le christianisme et donc de marcher selon la volonté de Dieu qui est de croire en Jésus-Christ.

Chapitre 11

Versets 1-2

Après avoir peint un tableau de l’avenir d’Israël qui éclate de lumière, Zacharie prend maintenant son crayon noir pour l’assombrir par de sinistres prédictions. Je commence de lire le chapitre onze.

Liban, ouvre tes portes, et que le feu dévore tes cèdres magnifiques ! Lamente-toi, cyprès, car le cèdre est tombé, les plus majestueux ont été abattus. Gémissez, chênes du Basan, car la forêt si dense a été abattue (Zacharie 11.1-2).

Le mot hébreu pour « cyprès » est parfois traduit par « genévrier » ; ce serait alors le bois avec lequel David fabrique ses instruments de musique, et le bois que Salomon utilise pour la construction du Temple (2Samuel 6.5 ; 1Rois 6.15, 33-34).

Au moyen d’images saisissantes, Zacharie décrit le châtiment qu’Israël subira pour avoir rejeté son roi-berger qui sera décrit plus loin. Toutes les invasions venant du nord doivent passer par « les portes du Liban », c’est-à-dire ses cols montagneux. Les arbres mentionnés : « les cèdres, les cyprès, les arbres majestueux et les chênes du Basan », représentent la gloire de la Palestine : la majesté du pays lui-même, la ville de Jérusalem, son temple, ainsi que l’orgueil des grands et des puissants (Ézéchiel 31.2-9).

Depuis l’époque des colons juifs jusqu’au premier siècle, le pouvoir en Israël est détenu par les chefs religieux. Or, ces chefs infidèles ont exploité le peuple de Dieu de façon criante pour leur profit personnel ce qui fait qu’ils sont visés en premier lieu. Malheureusement, comme le peuple a suivi ses chefs et rejeté Jésus, ils ont également été jugés. En l’an 70 de notre ère, les Romains ont mis fin à l’existence d’Israël.

Verset 3

Je continue.

Écoutez le gémissement des bergers, car ce qui faisait leur gloire a été dévasté. On entend les lionceaux rugir, car les forêts touffues faisant la fierté du Jourdain ont été abattues (Zacharie 11.3 ; auteur).

La destruction se déplace du nord au sud en suivant la vallée du fleuve Jourdain qui va du lac de Galilée à la mer Morte.

« La gloire des bergers » est leurs troupeaux mais comme ils ont été détruits par les Romains en même temps que tout le pays, ceux qui sont encore en vie prennent le deuil et gémissent.

Le malheur n’épargne rien ni personne ; « les lionceaux » qui ont leur tanière dans la forêt n’ont plus d’endroit où se réfugier. Tout comme lors de l’invasion par les Assyriens presque huit siècles plus tôt (2Rois 15.29), les arbres, les hommes et les animaux, tous souffrent de la destruction du pays par les légions romaines. Que ce soient aux mains des Romains ou dans votre quartier, les exactions sont l’une des multiples conséquences du péché d’Adam et Ève ; c’est ce que l’apôtre Paul veut dire quand il écrit aux Romains :

La création a été soumise à la vanité (Romains 8.20 ; LSG).

Commentaire biblique radiophonique écrit par le pasteur et docteur en théologie : Vernon McGee (1904-1988) et traduit par le pasteur Jacques Iosti.

oct. 03 2023

Émission du jour | 2 Rois 13.20 – 15.38

Victoire sur les Syriens - Mort d'Elisée

Nos partenaires