Les études

01 avril 2022

#17 Une réponse douce apaise la fureur (Proverbes 14.22-15.5)

Beaucoup de proverbes nous exhortent à mener une vie vertueuse.

Ceux qui complotent le mal font fausse route, mais ceux qui projettent le bien ont la faveur de tous (Proverbes 14.22).

Les personnes bienveillantes ont bonne réputation tandis qu’on se méfie des pestes.

Tout travail a du profit mais le bavardage mène à la disette. La richesse des sages est leur couronne, mais la folie des insensés reste de la folie (Proverbes 14.23-24).

Les palabres des insensés bavards mènent à rien et leur fortune les aide à mal faire. Les sages par contre, font un usage noble de leur richesse en faisant le bien autour d’eux.

Un témoin véridique sauve des vies, mais qui profère des mensonges est un trompeur (Proverbes 14.25 ; cp Proverbes 12.17).

Celui qui est faussement accusé espère pour son salut que la vérité triomphera.

Celui qui révère l’Éternel possède un appui solide et ses enfants ont un refuge auprès de lui. Révérer l’Éternel est une source de vie qui fait échapper aux pièges de la mort (Proverbes 14.26-27 ; cp Proverbes 10.27 ;13.14).

Honorer l’Éternel protège contre une mort prématurée et Dieu reporte sur les enfants du père fidèle, la bénédiction dont lui-même était l’objet.

Un peuple nombreux est la gloire d’un roi, mais une population en déclin conduit à la ruine (Proverbes 14.28).

Dans l’Antiquité, le roi portait le titre de pasteur parce qu’il devait être bienveillant à son égard et faire en sorte qu’il prospère.

Celui qui garde son sang-froid est d’une grande intelligence, mais l’homme coléreux étale sa stupidité (Proverbes 14.29 ; cp Proverbes 25.28).

Le maître de sagesse revient plusieurs fois sur l’importance de la maîtrise de soi et ici, il nous donne une autre définition de l’intelligence.

Un cœur paisible contribue à la santé du corps, mais la jalousie ronge les os (Proverbes 14.30 ; cp Proverbes 15.13,30 ; 17.22 ; 18.14).

Les émotions influent beaucoup sur l’état physique. La paix de l’âme est comme un baume sur les blessures de la vie, mais l’envie ou la jalousie est un poison qui peut tuer.

Opprimer le pauvre, c’est outrager son Créateur, mais avoir de la compassion pour les indigents, c’est honorer Dieu (Proverbes 14.31 ; cp Proverbes 14.21 ; 17.5 ; 19.17 ; 22.22-23 ; 28.27).

Mépriser son prochain à cause de sa situation sociale est une offense contre Dieu.

Le méchant est terrassé par sa perversité, mais le juste est confiant jusque dans la mort (Proverbes 14.32 ; cp Proverbes 4.18 ; 5.6 ; 10.25-28 ; 11.7 ; 12.28 ; 15.24).

En cette heure redoutable, le croyant a une espérance qui va au-delà de la vie terrestre.

La sagesse repose tranquille dans un cœur intelligent, mais elle se manifeste parmi les sots (Proverbes 14.33 ; cp Proverbes 10.14;12.23).

Un vase plein de pièces ne sonne pas mais s’il n’y en a qu’une ou deux, il fait grand bruit. Les sages ne parlent qu’à bon escient tandis que les insensés étalent leur peu de sagesse.

La justice élève une nation, mais le péché est la honte des peuples (Proverbes 14.34).

L’histoire est jonchée des ruines des peuples qui n’ont pas fait de la justice et de l’équité leur idéal. La loi et l’intégrité morale des dirigeants d’une nation font sa renommée.

La faveur du roi est pour le serviteur prudent et sa colère pour l’incapable (Proverbes 14.35 ; cp Proverbes 10.5).

Tout comme le roi, un patron mérite, lui aussi, un travail bien fait ainsi que le respect.

Une réponse douce apaise la fureur, mais une parole blessante excite la colère (Proverbes 15.1 ; cp Proverbes 25.15 ; Jacques 3.6).

La langue est le sûr moyen et aussi le plus rapide de s’attirer de gros ennuis, mais une parole apaisante peut désamorcer une bombe, quelqu’un sur le point d’exploser.

Le sage qui enseigne rend le savoir attrayant mais la bouche des sots dégorge la folie (Proverbes 15.2).

La science véritable et vraie n’appartient qu’aux sages car ils honorent Dieu.

L’Éternel observe les méchants et les bons en tout lieu (Proverbes 15.3 ; cp Hébreux 4.13).

Nos vies, nos pensées et nos œuvres sont un livre ouvert devant Dieu qui voit tout.

Des paroles douces sont une source de vie, mais la langue méchante blesse l’esprit (Proverbes 15.4).

La langue douce n’est jamais rude, au contraire, elle encourage, apaise et console. Si elle reprend, avertit et enseigne, c’est avec gentillesse. Mais une langue méchante perce l’âme.

L’insensé méprise l’enseignement de son père, mais celui qui tient compte des avertissements devient sage (Proverbes 15.5).

L’insensé rejette toute correction. Mais celui qui a l’humilité d’en tenir compte est déjà sage et le deviendra encore davantage.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires