Les études

01 avril 2022

#13 Dieu corrige le juste et le méchant (Proverbes 11.29-12.16)

Nos actions et nos paroles ont des conséquences sur nous-mêmes, sur notre entourage et dans toutes nos relations.

Celui qui sème le trouble dans sa famille héritera le vent et l’insensé deviendra l’esclave du sage. Les actions du juste favorisent la vie et le sage gagne les cœurs. (Proverbes 11.29-30).

A cause des dettes stupides qu’il a contractées, l’insensé finit serviteur d’autrui, mais le juste sème la bénédiction autour de lui car c’est dans sa nature.

Déjà ici-bas, Dieu corrige le juste, alors à plus forte raison le méchant et le pécheur (Proverbes 11.31 ; cp 1 Pierre 4.18 ; Hébreux 12.6-11).

L’apôtre Pierre cite très librement ce passage quand il dit que si le juste est sauvé avec difficulté que va-t-il arriver au pécheur ?

Celui qui veut connaître la différence entre le bien et le mal désire être corrigé, mais celui qui refuse la correction est stupide (Proverbes 12.1).

Notre cœur étant mauvais de naissance, la connaissance morale ne s’acquiert qu’au prix d’humiliations douloureuses mais salutaires.

L’homme de bien s’attire la faveur de l’Éternel, mais Dieu condamne celui qui prépare des mauvais coups. On ne s’affermit pas par la méchanceté, mais le juste ne sera pas déraciné (Proverbes 12.2-3 ; cp Proverbes 10.25 ; Matthieu 7.24-27).

Le juste ne trame pas contre son prochain mais lui témoigne de la bienveillance. Le méchant peut régner longtemps, mais tôt ou tard il sera renversé. Par contre celui qui mène une vie vertueuse prolonge son œuvre parce qu’il a le soutien de son entourage.

Une femme vertueuse est la couronne de son mari, mais celle qui fait honte est comme une carie des os (Proverbes 12.4).

La femme au caractère noble commande le respect mais celle qui n’accomplit pas ses devoirs paralyse l’activité de son mari et mine son autorité.

Les projets des justes sont vertueux mais les méchants combinent pour tromper. Les paroles des malfaisants mettent des vies innocentes en péril mais les paroles des hommes droits les sauveront. Faites disparaître les méchants et la maison des justes subsistera. Un homme est estimé pour son sens moral, mais celui qui a un cœur dépravé est méprisé (Proverbes 12.5-8).

Ces proverbes, comme beaucoup d’autres, établissent un contraste entre l’impie qui est aussi stupide et le juste qui agit avec sagesse. Ce dernier, parce qu’il est juste, prend la défense de ceux qui tombent dans les pièges des hommes iniques.

Mieux vaut être humble et avoir un serviteur que de faire l’homme important et n’avoir rien à manger (Proverbes 12.9).

La locution « mieux que » apparaît dans 19 proverbes. Il est bien préférable de vivre simplement et sans prétention que de faire le beau et manquer du nécessaire.

Le juste veille au bien-être de ses animaux, mais les méchants sont cruels envers eux (Proverbes 12.10 ; cp Exode 20.10 ; 23.12 ; Deutéronome 22.6-7, 25.4).

Selon la Loi, Dieu se soucie des animaux et nous devons faire de même. Ceux qui sont cruels envers les animaux le sont également envers leur prochain.

Celui qui travaille sa terre aura de quoi manger mais qui poursuit ses fantasmes est stupide (Proverbes 12.11 ; cp Proverbes 14.27 ; 27.18 ; 28.19).

En d’autres mots, il faut travailler et ne pas dilapider son temps avec des chimères.

Le méchant convoite le coup de filet des malfrats mais le comportement des justes donne du fruit (Proverbes 12.12).

Les bandits pillent autant les braves gens que d’autres malfrats et en plus ils s’entre-tuent. Mais les justes se contentent de ce qu’ils gagnent honnêtement.

Le péché des lèvres est un piège dangereux, mais par ses paroles le juste échappe aux plus grands embarras et fait du bien autour de lui, car on reçoit le salaire de ses actes (Proverbes 12.13-14).

Les paroles ne sont pas neutres car, tout comme nos actions, elles font du bien ou du mal.

L’insensé croit qu’il fait bien et manifeste son irritation sur le champ, mais le sage écoute les conseils et ignore les affronts (Proverbes 12.15-16).

L’insensé croit qu’il a toujours raison et s’emporte si on le corrige mais l’homme avisé maîtrise ses émotions même quand il est contredit ou insulté.

févr. 06 2023

Émission du jour | Jean 3.1-13

Jésus et Nicodème : la nouvelle naissance

Nos partenaires