Les études

06 juillet 2022

#05 Le jour de l’Éternel est proche (Joël 3.1-21)

Sous l’Ancienne Alliance, le salut était attribué au peuple choisi, mais chaque individu pouvait le rejeter. Sous la Nouvelle Alliance, le salut est uniquement une décision personnelle. La deuxième partie du verset est une citation du prophète Abdias et s’applique au Jour de l’Éternel, jour de jugement de l’humanité.

Aux jours où je ferai revenir les captifs de Juda et de Jérusalem, je rassemblerai aussi tous les peuples dans la vallée de Josaphat, et là, je les jugerai à cause du peuple qui m’appartient, Israël, qu’ils ont dispersé au milieu des nations et de mon pays qu’ils se sont partagé (Joël 3.1-2 ou 4.1-2).

A la bataille d’Armageddon, les soldats de toutes les nations venues attaquer Israël, seront anéantis par Dieu dans la vallée de Josaphat, un nom symbolique qui veut dire : « l’Éternel a jugé ».

Ils se sont partagés en tirant au sort les captifs de mon peuple, ils ont troqué l’enfant contre le salaire d’une prostituée, ils ont vendu les filles pour du vin, et ils ont bu (Joël 3.3 ou 4.3).

Le mépris des Juifs était tel qu’on les vendait pour le prix de la débauche ou de l’ivrognerie.

Et vous, Tyr, Sidon, et les Philistins, que me voulez-vous ? Vous venger sur moi ou me provoquer ? Bien vite, je ferai retomber sur vous vos méchantes actions. Vous avez dérobé mon argent, mon or, et tous mes objets précieux, pour les emporter dans vos temples, et vous avez vendu les habitants de Judée aux Ioniens pour les éloigner de leur pays (Joël 3.4-6 ou 4.4-6).

Les Philistins faisaient des razzias dans les villes de Juda, puis vendaient les captifs aux Phéniciens, qui les revendaient aux Grecs ioniens. Pour un Juif, le comble du malheur était d’être esclave loin de son pays en terre païenne. Comme la Terre d’Israël et son peuple appartiennent à l’Éternel, les maltraiter c’est s’attaquer à Dieu, qui va donc venger son peuple, et punir la méchanceté de ses voisins.

Mais je leur ferai quitter leur lieu d’exil et ferai retomber sur vous vos méchantes actions. Je vous livrerai aux Judéens qui vous vendront aux Sabéens, cette nation lointaine. L’Éternel a parlé (Joël 3.7-8 ou 4.7-8).

Les Sabéens sont un peuple nomade au sud de l’Arabie. On sait que les Philistins furent vaincus par Ozias et Ézéchias, rois de Juda, mais on ignore ce qu’ils ont fait des prisonniers. Les Phéniciens ont été soumis par Juda dirigée par la famille de prêtres appelée Maccabée. Selon l’historien juif Josèphe, Alexandre le Grand rendait la liberté aux Juifs des pays qu’il conquérait.

Que toutes les nations déclarent la guerre et mobilisent leurs soldats et qu’ils partent en guerre ! Forgez des épées avec les socs de charrue et des lances avec les faucilles ! Que le faible dise : “ je suis un héros ! ” (Joël 3.9-10 ou 4.9-10 ; cp Ésaïe 2.4 ;34.2 ; Ezéchiel 38.3, 8 ; 39.2, 21 ; Michée 4.3 ; Abdias 15 ; Zacharie 14.2).

C’est Dieu lui-même qui ordonne aux nations d’envahir la Palestine et d’attaquer son peuple, pour pouvoir les juger toutes ensemble. L’enthousiasme est tel, que même les infirmes montent au front, et les paysans veulent façonner leurs instruments de travail en armes de guerre. Au début du Millénium, ce sera l’inverse, car les armes seront alors transformées en outils agricoles (Esaïe 3.4 ; Michée 4.3).

Hâtez-vous et venez, vous tous les peuples, et rassemblez-vous ! Ô Éternel, fais descendre tes guerriers ! (Joël 3.11 ou 4.11 ; cp Josué 5.13-15 ; 2Rois 6.7 ; Psaume 103.20-21 ; Daniel 10.13 ; Matthieu 26.53).

Ces guerriers sont probablement des anges qui vont combattre toutes ces nations ennemies d’Israël.

Que toutes les nations aillent dans la vallée de Josaphat, car là, je siégerai pour les juger. Brandissez la faucille car la moisson est mûre ! Le pressoir est plein et les cuves débordent, venez et foulez, car grande est leur méchanceté. Quelles foules nombreuses dans la vallée de la Décision, pour le jour de l’Éternel qui s’approche (Joël 3.12-14 ou 4.12-14 ; cp 2Thessaloniciens 2.1-12 ; Apocalypse 14.14-20 ; 16.16 ; 19.11-21).

La moisson et la vendange sont des images du jugement qui sont reprises dans l’Apocalypse par l’apôtre Jean. A la tête des armées célestes, l’Éternel se rend à la bataille d’Armageddon pour faire face à la coalition des nations du monde mise sur pied par l’Antichrist. Ces foules en armes croient pouvoir en finir avec Israël, mais elles vont droit dans un guet-apens où elles seront pulvérisées.

Le soleil, la lune et les astres s’obscurcissent et perdent leur éclat (Joël 3.15 ou 4.15).

Les astres s’associent à l’acte de jugement de l’Éternel, et voilent cette scène de destruction.

De Jérusalem, l’Éternel rugit. Il donne de la voix et le ciel et la terre sont ébranlés. Mais l’Éternel est un refuge pour son peuple, une retraite pour les Israélites (Joël 3.16 ou 4.16 ; cp Aggée 2.6-7 ; Hébreux 12.26).

Ce qui fait trembler les nations réconforte les fidèles de l’Éternel, parce qu’il les protège.

Vous reconnaîtrez alors que je suis l’Éternel, votre Dieu, qui réside en Sion, ma montagne sainte. Jérusalem sera sainte et les étrangers ne l’attaqueront plus (Joël 3.17 ou 4.17 ; cp Esaïe 52.10-11 ; Nahoum 1.15).

Pendant le millénium, l’Éternel résidera dans Jérusalem, qui sera cité interdite aux incrédules.

Alors, le vin nouveau coulera des montagnes, et les coteaux ruisselleront de lait. Les torrents de Juda seront pleins d’eau, et du Temple de l’Éternel jaillira une source qui arrosera le val des Acacias. L’Égypte et Édom deviendront un désert, à cause des exactions qu’ils ont commises contre Juda et du sang innocent qu’ils ont versé dans Juda (Joël 3.18-19 ou 4.18-19 ; cp Exode 3.8 ; 13.5 ; 33.3 ; Lévitique 20.24).

Nous sommes dans le millénium. Au pied du temple jaillit un torrent qui se répand dans la vallée du Cédron et arrose toute la région. Mais c’est aussi une image de l’Esprit qui étend partout son action purificatrice. Par contre, la désolation d’Édom et de l’Égypte représente le sort final des ennemis du peuple de Dieu.

Juda et Jérusalem seront toujours habitées. Je vengerai leur sang qui est encore impuni, et l’Éternel résidera dans Jérusalem (Joël 3.20-21 ou 4.20-21).

Le fossé entre les fidèles à Dieu et les rebelles se prolonge à l’infini. La justice de Dieu exige que, par le jugement éternel qui frappera les meurtriers, le sang qu’ils ont répandu soit vengé.

 

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires