Les études

21 juin 2022

#01 Annonce de la naissance de Jean-Baptiste (Luc 1.1-27)

Certaines personnes sont particulièrement douées, mais très discrètes comme Luc. Médecin grec et historien accompli, il ne dit rien de lui. Bien qu’il ait écrit plus du quart du Nouveau Testament, son nom n’apparaît que dans les écrits de Paul avec qui il a voyagé. Fin limier, Luc mène l’enquête et fait de scrupuleuses recherches afin d’étayer l’histoire de Jésus et le début du christianisme. Selon une tradition, il aurait écrit son évangile selon le point de vue de Marie, mère de Jésus, qu’il semble connaître. Par ailleurs, il dispose d’une entrée libre à la cour du roi Hérode, ce qui lui permet de puiser des informations et des noms qui entourent la vie de Jésus. Luc se soucie de tisser ses écrits dans le canevas de son temps, ce qui leur confère une crédibilité quasi impossible à réfuter. Il s’adresse à ses concitoyens, des gens sophistiqués et bien éduqués, qui demandent des preuves. Dans son évangile, Luc présente Jésus, l’homme parfait, venu sauver tous les hommes. Il écrit à des non-Juifs comme lui et souligne l’universalité du message de la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu. Pour cela il remonte la généalogie de Jésus jusqu’à Adam, le premier homme, au lieu d’Abraham comme le fait Matthieu. Il situe la naissance de Jésus et l’apparition de Jean-Baptiste par rapport à des empereurs romains. Il utilise la version grecque de l’Ancien Testament et fait très peu mention des prophéties accomplies par Jésus parce que les païens ne les connaissent pas.

Par contre sur les 20 miracles de Jésus qu’il rapporte, six ne se trouvent pas dans les autres évangiles et sur les 23 paraboles qu’il relate, 18 lui sont spécifiques. Il décrit sept occasions où Jésus prie et cite les noms de 10 femmes, des informations qui sont passées sous silence par les autres évangiles. Il parle souvent des biens matériels et il est le seul à mentionner la contribution financière de femmes à Jésus.

Je commence maintenant le premier chapitre.

« Après avoir fait des recherches exactes sur tout ce qui est arrivé depuis le commencement, il m’a semblé bon de te les exposer d’une manière suivie, excellent Théophile, afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus » (Luc 1.3-4).

Comme les écrivains de son temps, Luc indique son objectif et sa méthode. Il veut faire toute la vérité sur Jésus-Christ afin que Théophile, personnage inconnu, soit assuré qu’on lui a dit la vérité. Il sera rigoureux et racontera ce qu’il sait de source sûre, et donc digne de foi.

« Du temps d’Hérode roi de Judée, un prêtre nommé Zacharie et sa femme Élisabeth descendaient d’Aaron. Ils étaient justes car ils observaient toutes les lois du Seigneur. Très âgés, ils n’avaient pas d’enfant » (Luc 1.5-7).

Les parents de Jean-Baptiste, puisque c’est de lui qu’il s’agit, mènent une vie exemplaire. Cependant, ils n’ont pas d’enfant à une époque où la stérilité est une honte sociale.

« Zacharie assurait son service devant Dieu quand tout à coup, un ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel des parfums » (Luc 1.8-11).

En raison de leur grand nombre, les prêtres qui offrent l’encens sont désignés par le sort et au mieux ce privilège n’arrive qu’une seule fois.

« Zacharie est terrorisé mais l’ange lui dit : N’aie pas peur, Dieu a entendu ta prière : ta femme te donnera un fils que tu appelleras Jean. Il sera rempli de l’Esprit saint dès le sein maternel et un sujet de très grande joie. Il ramènera beaucoup d’Israélites à leur Dieu. Il accomplira sa mission avec l’esprit et la puissance d’Élie afin de préparer au Seigneur un peuple bien disposé » (Luc 1.12-17).

On comprend que Zacharie soit terrorisé mais l’ange le rassure puis lui donne le nom de son fils à naître et décrit le genre d’homme qu’il sera.

« Zacharie demande : Comment vais-je savoir que cela va arriver car ma femme et moi sommes très âgés. L’ange répond :  Je suis Gabriel et Dieu m’a envoyé t’annoncer cette nouvelle. Parce que tu ne m’as pas cru, tu seras muet jusqu’à ce que tout se réalise » (Luc 1.18-20).

Zacharie a un doute et demande un signe. Froisser un ange est une très mauvaise idée. Gabriel décline alors son état civil et il ne plaisante pas.

« Pendant ce temps, la foule attend et s’étonne de ce que Zacharie s’attarde. Quand enfin il sort, il est incapable de parler. Alors on comprend qu’il a eu une vision. Lui leur fait des signes, puis ayant terminé son temps de service, il retourne chez lui. Quelque temps après, sa femme Élisabeth devient enceinte mais se tient cachée pendant cinq mois. Elle disait : C’est l’œuvre du Seigneur ! Il a effacé ma honte aux yeux de tous » (Luc 1.24-25).

Élisabeth est transportée de joie mais un peu gênée en raison de son âge. Elle doit à Dieu de ne pas se montrer en public comme « la stérile » mais après 5 mois, elle se montre en public comme celle que Dieu a honorée.

« Six mois plus tard, Dieu envoya Gabriel à Nazareth chez Marie, une vierge fiancée à Joseph, un descendant du roi David » (Luc 1.26-27).

Gabriel est à nouveau en mission spéciale auprès de Marie qui est fiancée, en réalité mariée mais sans cohabitation. Dans notre culture c’est l’inverse, on couche d’abord, ensuite on verra.

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires