Les études

01 avril 2022

#11 Comparaison du juste et de l’impie (Proverbes 10.22-11.8)

Il faut toujours rendre gloire à Dieu pour ses réussites.

C’est la bénédiction de l’Éternel qui enrichit et la peine qu’on se donne n’y ajoute rien (Proverbes 10.22 ; cp Psaume 127.1,2).

Il faut travailler dur, mais ce n’est possible que si on a la santé et elle nous vient de Dieu.

Faire le mal est un jeu pour l’insensé mais l’homme intelligent agit selon la sagesse. La crainte du méchant se réalise mais les désirs des justes leur sont accordés. Suite à la tempête, le méchant n’est plus, mais le juste est établi sur un fondement éternel (Proverbes 10.23-25 ; cp Matthieu 7.24-27).

Les proverbes établissent souvent un contraste entre le juste qui est sage, et l’impie qui est insensé, ainsi que les conséquences sur le long terme de la conduite de l’un et de l’autre. Le méchant redoute d’être découvert, ce qui arrive souvent tôt ou tard. La vie est remplie d’épreuves mais le croyant possède une assise qui lui permettra de résister.

Comme du vinaigre sur les dents ou de la fumée dans les yeux, tel est le paresseux envers son employeur (Proverbes 10.26 ; cp Proverbes 18.9).

Celui qui ne fournit pas le travail qui correspond à son salaire, vole son patron.

Révérer l’Éternel prolonge la vie, mais les années du méchant seront écourtées. L’espérance du juste se réalise et débouche sur la joie, mais l’attente du méchant sera déçue. Les préceptes moraux de l’Éternel sont une forteresse pour l’homme intègre, mais ils causent la ruine de ceux qui font le mal. Le juste ne sera jamais ébranlé, mais les méchants seront retranchés (Proverbes 10.27-30).

En général, les impies ne font pas de vieux os (3.2, 16 ; 4.10 ; 9.11 ; 14.27 ; 15.24) alors que les sages ont le plus souvent une durée de vie normale et heureuse. C’est ici la sixième fois que l’importance de révérer l’Éternel est soulignée (1.7 ; 2.5 ; 3.7 ; 8.13 ; 9.10) et elle le sera encore neuf fois (14.26-27 ; 15.16, 33 ; 16.6 ; 19.23 ; 22.4 ; 23.17 ; 24.21). Il va de soi que les insensés et les méchants n’honorent pas l’Éternel et, si les Hébreux furent exilés, c’est pour avoir rejeté l’Éternel (Lévitique 26.38 ; Amos 7.17).

Le juste est bienveillant et il parle avec sagesse mais la langue perverse du méchant sera coupée (Proverbes 10.31-32 ; Psaume 37.30).

« C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle » a dit Jésus (Matthieu 12.34). Par leurs paroles, le juste et l’impie révèlent les dispositions de leur cœur. Le chapitre 11 poursuit.

L’Éternel a horreur des balances fausses mais il aime les poids exacts (Proverbes 11.1 ; cp Deutéronome 25.13-16).

Le monde profane des affaires n’est pas indépendant de Dieu. L’honnêteté commerciale fait partie des commandements de la loi de Moïse car nous ne devons jamais tromper notre prochain. Mais les poids faux étaient courants et souvent dénoncés par les prophètes. Le commerçant indélicat possédait deux jeux de poids. Selon qu’il vendait ou achetait un produit, il utilisait une tare plus légère ou plus lourde que le poids déclaré.

L’orgueilleux se rend ignoble mais les humbles ont de la sagesse (Proverbes 11.2).

Les Écritures dénoncent souvent l’orgueil car il est en tête de liste des fautes que l’Éternel déteste (Proverbes 6.16-19). L’orgueil suscite la honte et cause des querelles (Proverbes 13.10) mais l’humilité est une marque de sagesse.

L’intégrité guide les hommes droits, mais les tricheries des escrocs causent leur ruine (Proverbes 11.3).

Celui qui honore Dieu par une vie droite peut compter sur le Saint-Esprit qui lui ouvrira la bonne porte au bon moment afin qu’il puisse saisir les opportunités que Dieu lui offre.

Au jour de la colère de Dieu la richesse ne sert à rien, mais une vie juste sauve de la mort (Proverbes 11.4).

Les gens fortunés ont la fâcheuse tendance à penser qu’ils sont bénis des dieux et donc qu’une place au soleil leur est réservée dans l’au-delà. La parabole du mauvais riche et de Lazare montre que c’est un très mauvais calcul.

L’homme intègre prend le droit chemin et sa justice le sauve. Mais la méchanceté de l’impie le fait tomber (Proverbes 11.5-6).

Les gens honnêtes évitent beaucoup d’ennuis, tandis que tôt ou tard, les entourloupettes des mauvais lurons deviennent un piège qui se referme sur eux.

Quand le méchant meurt, ses espoirs périssent et l’attente de ses complices s’effondre. Le juste est délivré du mal qui le menaçait et le méchant en est atteint (Proverbes 11.7-8).

L’histoire de la reine Esther et de Daniel confirment ces maximes (Esther 7.9 ; Daniel 6.24).

juin 08 2023

Émission du jour | Actes 4.11 – 4.37

Solidarité des croyants

Nos partenaires