Les études

01 avril 2022

#10 Le salaire du sage, de l’insensé, du paresseux (Proverbes 10.3-21)

Les Proverbes expriment une règle générale. Mais parce que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, il y a toujours des exceptions qui confirment la règle.

L’Éternel ne permet pas que le juste ait faim et il frustre les désirs des méchants. La main nonchalante appauvrit mais la main active enrichit. Celui qui fait des provisions en été est avisé, mais celui qui dort pendant la moisson fait honte (Proverbes 10.3-5; cp Psaumes 37.25).

Le juste travaille et saisit les bonnes occasions au bon moment, tandis que le paresseux reste pauvre ou le deviendra.

Des bénédictions reposent sur la tête du juste, mais la bouche des méchants couvre la violence. Le souvenir du juste est une bénédiction mais le nom des méchants pourrira (Proverbes 10.6-7).

Les justes sont généreux avec leur temps et leur argent et sont donc une source de bienfaits pour les autres. Par contre les impies dissimulent leurs intentions malfaisantes sous des paroles mielleuses trompeuses mais, tôt ou tard, ils trouvent plus méchants qu’eux-mêmes. Quand on est en bonne compagnie, on ne parle pas de ces monstres car les mentionner provoque la consternation. Dans certaines cultures, quand un être abject est nommé, on crache par terre en signe de dégoût. Par contre, on se souvient volontiers de ceux qui ont fait du bien autour d’eux car ils restent encore un exemple à suivre.

Un esprit sage prend à cœur les commandements, mais le bavard insensé court à sa perte (Proverbes 10.8).

Le sage parle peu, réfléchit et, parce qu’il honore Dieu, il lui obéit. Par contre, les insensés sont vaniteux. Ils n’ont que faire des conseils et parlent pour dire n’importe quoi.

Celui qui est intègre est en sécurité mais celui qui suit des voies tortueuses sera démasqué (Proverbes 10.9 ; cp Proverbes 28.1).

L’honnête homme n’a rien à craindre car il dit la vérité et il a la conscience tranquille.

Celui qui cligne de l’œil cherche à tromper et celui qui est insensé des lèvres court à sa perte. Les paroles du juste sont une source de vie mais celles du méchant cachent la violence (Proverbes 10.10-11).

Les paroles de l’homme intègre sont salutaires mais les signes gestuels du fourbe servent à dissimuler ses véritables intentions.

La haine allume des querelles mais l’amour couvre toutes les fautes (Proverbes 10.12; cp 1 Pierre 4.8).

L’amour est bienveillant. Il pardonne et oublie le mal.

L’homme sensé parle avec sagesse mais l’insensé mérite des coups de bâton. Les sages tiennent le savoir en réserve, mais les paroles de l’insensé sont une menace continuelle (Proverbes 10.13-14).

La sagesse de Salomon était légendaire mais son fils Jéroboam était un insensé. Au lieu d’écouter les conseils des sages, il a suivi ceux des jeunes loups de son âge. Sa stupidité fut à l’origine de la division du royaume et d’une guerre civile désastreuse (1Rois 12).

La fortune du riche est sa force et la pauvreté des misérables leur ruine (Proverbes 10.15 ; cp Proverbes 14.20 ; 19.4,6,7 ; 18.11 ; 28.6,11 ; 18.23 ; 23.4).

La richesse protège contre les déboires de la vie mais le moindre choc renverse le pauvre.

L’activité du juste le fait vivre mais les revenus du méchant servent à mal faire. Celui qui écoute les critiques est sur le chemin de la vie, mais celui qui rejette les réprimandes se perd (Proverbes 10.16-17 ; cp Proverbes 6.23).

L’impie utilise ses ressources à mauvais escient tandis que le salaire du juste lui procure les moyens de bien vivre. Parce qu’il est humble, le sage est prêt à reconnaître ses torts, ce qui lui évite le jugement de Dieu, mais les orgueilleux veulent toujours avoir raison.

Absalom, fils de David, ne s’est jamais repenti d’avoir violé sa demi-sœur. Puis, aigri par les critiques de son père, il lui a ravi le pouvoir, mais il a fini tué comme un chien.

Qui cache sa haine est un menteur et celui qui répand des calomnies est insensé. Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, mais l’homme prudent se tait. La langue du juste est en argent mais les pensées des impies sont sans valeur. Les paroles du juste édifient, mais les stupides périssent, faute de bon sens (Proverbes 10.18-21).

La langue a le pouvoir de faire du bien ou du mal. Les impies répandent des mensonges et la calomnie tandis que les paroles du juste sont une bénédiction (cp Éphésiens 4.29).

févr. 06 2023

Émission du jour | Jean 3.1-13

Jésus et Nicodème : la nouvelle naissance

Nos partenaires